Comparatif assurance décès

Vous souhaitez souscrire à une assurance décès pour protéger votre famille si vous veniez à disparaître prématurément ? Cela est une excellente initiative. Reste à savoir comment choisir le « bon » contrat. Voyons ensemble quelles sont les meilleures assurances décès du marché. 

Quelle sont les meilleures assurances décès ?

La meilleure assurance décès est celle qui vous propose la cotisation la plus basse pour le niveau de capital que vous attendez. C’est aussi celle qui assure les risques que vous souhaitez voir couvrir (invalidité, arrêt de travail…) au meilleur prix. 

Pour trouver la meilleure offre, vous n’aurez d’autre choix que de solliciter un maximum de devis personnalisés sur la base de votre situation (capital, âge, état de santé…). 

Pour vous donner une première idée, Coover a étudié pour vous quelques contrats d’assurance décès disponibles sur le marché :  

EntitéCommentairesDevis
Aesio Mutuelle
(anciennement Adrea)
Formalités médicales réduites à l’adhésion, nombreuses garanties d’assistanceFormulaire de demande de devis en ligne
PrévoirAssurance décès vie entière seulement, souscription entre 50 et 80 ans sans formalités médicales, capital doublé sur option, garantie rapatriement de corpsEn ligne pour les clients Prévoir
MMA2 formules (capital accident et capital accident ou maladie), capital peut être doublé en cas de décès accidentel, questionnaire simplifié pour un capital de moins de 80 000 eurosFormulaire de contact en ligne
LCLSouscription jusqu’à 75 ans, capital jusqu’à 120 000 euros pour la formule classique (jusqu’à 6 millions d’euros avec la formule supérieure), garanties d’assistance pour 1 euro par an, avantages tarifaires si souscription en coupleEn agence
MAAFCapital peut être doublé en cas de décès accidentel, capital versé dans les 15 jours suivant le décès de l’assuréSimulation en ligne
MACIFRéductions couple, versement d’urgence en cas de décès de l’assuré pour faire face aux premières dépenses, couverture de l’invalidité et de l’arrêt de travailRappel par un conseiller
Crédit AgricoleCapital jusqu’à 100 000 euros, couverture de la PTIA, garantie doublement du capital, souscription jusqu’à 60 ans seulement, contrat solution coupleEn agence
Crédit MutuelCouverture invalidité et incapacité de travail possible, garanties d’assistanceEn agence
AvivaSouscription sans questionnaire de santé ou examen médical, capital jusqu’à 20 000 euros seulement, assurance décès toutes causes, capital x 5  en cas de décès accidentelEn ligne
GMFCapital jusqu’à 1 million d’euros, déblocage rapide de fonds suite au décès, souscription jusqu’à 74 ansSimulation en ligne
Caisse d'Épargne3 formules disponibles, couverture pour maladie grave possible, doublement du capital possible si décès accidentel, avance de fonds suite au décèsEn agence
AXAContrat prévoyance complet couvrant de nombreux risques, peut couvrir PTIA et incapacité de travail, garanties d’assistanceRappel par un conseiller
Comparateur assurance décès

L’assurance décès, c’est quoi ?

L’assurance décès est une garantie de prévoyance qui permet à l’assuré de couvrir sa famille s’il venait à décéder. Le cas échéant, celle-ci touchera un capital ou une rente (rente conjoint, rente éducation pour les enfants…). La finalité de cette assurance est donc de compenser les conséquences financières du décès de l’assuré, et de permettre à ses proches de financer les funérailles, les droits de succession, de faire face aux dépenses courantes… 

L’assurance décès s’avère particulièrement sécurisante si le foyer ne dispose pas de l’épargne nécessaire pour faire face au décès éventuel de l’un ou l’autre des époux. 

Dans le cas d’un couple ou d’une famille, les deux époux peuvent être couverts ou un seul seulement. Dans ce second cas, c’est plutôt celui aux revenus les plus élevés qui aura intérêt à y adhérer. 

C’est l’assuré qui choisit le niveau du capital décès qui serait perçu, le cas échéant, par les bénéficiaires qu’il désigne. En fonction de ce montant et de son âge (entre autres), il payera une cotisation mensuelle (pouvant être reportée au trimestre ou à l’année) plus ou moins élevée. 

Précisons aussi que l’on distingue 2 types d’assurance décès

  • L’assurance décès temporaire, qui couvre l’assuré jusqu’à un terme fixé dès le départ (jusqu’à son 70ème anniversaire par exemple). Il s’agit dans ce cas d’une assurance « à fonds perdus ». Si le risque ne se réalise pas, les cotisations versées pendant toute la durée de couverture ne seront pas récupérées. 
  • L’assurance décès « vie entière », qui coûte plus cher, mais qui a l’avantage d’être « rachetable » : l’assuré peut faire un rachat partiel ou total de son contrat (primes + intérêts). 

Les contrats d’assurance décès ne se limitent en général pas à la couverture de ce risque là. Certains incluent en sus des garanties PTIA (Perte totale et irréversible d’autonomie), invalidité, incapacité de travail…

Faire son comparatif d’assurances décès en ligne : quels critères ?

Lorsque l’on recherche une assurance décès, ce n’est pas tout de comparer le capital décès ou la rente décès accessible avec le niveau de cotisation que l’on est prêt à y allouer. D’autres critères doivent être pris en compte pour faire un bon comparatif d’assurances décès toutes causes. 

D’abord, sachez que vous pourrez vous tourner, pour avoir des devis, vers à peu près toutes les banques, compagnies d’assurance, mutuelles… Le marché de la prévoyance est dense. Pour ne pas « vous perdre », n’hésitez pas à passer par un courtier ou, mieux encore, un comparateur d’assurances décès en ligne. Vous bénéficierez ainsi de prix négociés et gagnerez un temps précieux dans vos recherches.  

Le niveau de capital définit largement le montant de la cotisation. N’hésitez pas à faire plusieurs simulations via le comparateur. 

Pour comparer les 2 ou 3 meilleures offres reçues, nous vous conseillons d’être attentif aux éléments suivants

  • La cotisation demandée pour le capital souhaité (lequel peut aller de 10 000 à 150 000 euros selon les contrats, voire beaucoup plus pour les offres les plus haut de gamme). On note d’important écarts à ce niveau sur le marché : comparez un maximum de propositions chiffrées. 
  • Les garanties incluses : invalidité, incapacité de travail… Attention ici : chaque assureur n’a pas la même définition, par exemple, de ce qu’est l’invalidité. Vérifiez bien les conditions générales des contrats qui vous intéressent. 
  • Les risques couverts : décès accidentel seulement, décès pour accident ou maladie, assurance décès toutes causes… 
  • Les garanties complémentaires et garanties d’assistance : capital doublé (voire triplé) en cas de décès accidentel, soutien psychologique des proches en cas de décès de l’assuré, avance de fonds pour faire face aux premières dépenses… 
  • Le délai de carence : à partir de quel moment après la signature les garanties seront effectivement activables ?
  • Les cas d’exclusion, notamment si vous pratiquez des sports extrêmes ou dangereux. 

Quel est le juste prix d’une assurance décès ?

Plusieurs critères sont pris en compte par les assureurs pour déterminer le niveau de la cotisation, mais les deux principaux sont

  • Le montant de capital souhaité
  • L’âge de l’assuré (et son état de santé). 

Globalement, mieux vaut souscrire à son contrat jeune (même si la cotisation évolue avec l’âge). Une assurance décès temporaire (une assurance emprunteur par exemple) sera toujours moins chère pour un trentenaire que pour un quinquagénaire. De même, rappelons que l’assurance décès temporaire coûte moins cher que l’assurance décès vie entière

L’état de santé est aussi évalué et pris en compte. Le fait d’être fumeur, par exemple, entraînera une surprime. Pour souscrire à certains contrats, il vous faudra remplir un questionnaire de santé voire, passé un certain âge, faire un examen médical. 

Il est difficile de donner une moyenne du coût d’une assurance décès. Seule la comparaison de cotisations pour un même couple capital attendu - âge est utile. À titre d’illustration, voici quand même quelques niveaux de prime

  • Pour une personne de 70 ans et un capital de 100 000 euros, comptez environ 1000 euros par an, 
  • Pour une personne de 65 ans et un capital de 10 000 euros, comptez environ 250 euros par an. 

Assurance décès : avantages et inconvénients 

L’assurance décès a un certain coût qui n’est, notamment lorsque l’assuré avance en âge, pas négligeable. Reste qu’il s’agit à nos yeux d’une prévoyance très utile. Voici quelques-uns de ses avantages

  • L’assurance décès sécurise la famille, notamment dans les cas où l’épargne disponible ne permettrait pas de faire face aux conséquences d’un décès (obsèques, droits de succession) ou d’écarts de revenus importants entre les époux, 
  • Elle peut aussi couvrir d’autres risques qui auraient des conséquences importantes sur les finances du foyer, tels que l’invalidité ou l’arrêt de travail prolongé, 
  • Il s’agit d’un contrat personnalisable (le niveau de capital notamment) et modulable en cours de vie, 
  • Le coût annuel reste raisonnable si l’assuré est jeune (à partir de quelques euros par mois), 
  • Le capital ou la rente peuvent être utilisés de différentes façons : rente conjoint, rente éducation… Celle-ci peut aussi bien être temporaire que viagère. 
  • Le choix des bénéficiaires est libre, 
  • Le capital décès est transmis dans des conditions fiscales très avantageuses, 
  • L’assurance décès vie entière est rachetable : les cotisations ne sont pas versées à fonds perdus, 
  • Le capital peut être doublé / triplé en cas de décès accidentel, ce qui est une sécurité supplémentaire, 
  • L’assurance emprunteur (une assurance décès temporaire donc) permet d’obtenir un crédit immobilier plus facilement, et augmentera l’actif de la succession en cas de décès de l’assuré (puisque le crédit sera remboursé). 

Bien sûr, comme tout contrat, l’assurance décès a aussi des inconvénients. Voici, à nos yeux, les principaux :

  • Les cotisations sont versées à fonds perdus s’il s’agit d’une assurance décès temporaire, sans garantie viagère,  
  • Un délai de carence peut être fixé (un laps de temps après la souscription pendant lequel les garanties ne joueront pas encore), 
  • Elle peut être assez chère pour un assuré sénior. 

Quelles sont les conditions pour souscrire à une assurance décès ?

Presque tout le monde peut souscrire à une assurance décès, au moins jusqu’à un certain âge. Il est en général possible d’y adhérer dès 18 ans. L’âge maximum varie d’un assureur à l’autre. Il tourne le plus souvent autour de 65 ans, mais certains contrats acceptent les assurés jusqu’à 70 ans ou plus. 

Selon l’âge et le capital souhaité, un questionnaire de santé / questionnaire médical peut être demandé par l’assureur. Il s’agit souvent d’un questionnaire simplifié pour les plus jeunes ou pour les « petits » montants de capital. Dans certains cas toutefois, il faudra passer par la case examen médical. 

Nous l’avons dit, l’assureur peut appliquer une surprime s’il considère que le risque est élevé. C’est notamment le cas si l’assuré est fumeur. 

L’adhésion est en général possible en ligne, directement sur le site de la compagnie d’assurance ou de l’entité choisie. Le délai de rétractation légal est de 30 jours (après la signature). La résiliation pourra quant à elle être demandée par l’assuré à chaque échéance du contrat d’assurance décès (lequel se renouvelle tacitement d’année en année). 

Précisons enfin que l’assureur est en droit de refuser la souscription. Certains excluent par exemple les professions à risques (pompiers, militaires…).  

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 1


Un expert vous répondra