Comparateur prévoyance

Nos comparateurs de prévoyance vous permettent de trouver en quelques clics les meilleurs tarifs pour la prévoyance de vos salariés (collective) ou pour vous en tant que travailleur non salarié (TNS).

Qu’est-ce qu'une garantie prévoyance ? 

L’assurance prévoyance est un contrat qui couvre les risques liés à la personne, et donc les aléas de la vie tels que la maladie ou l’accident. Selon la formule souscrite, elle intègre plus ou moins de garanties : maintien de salaire, garantie décès accidentel, garanties obsèques, garantie prévoyance en cas d’incapacité…

L’objectif d’une telle couverture, que ce soit pour les salariés d’une entreprise ou pour le Travailleur non salarié (TNS), est de compléter les prestations prévues par leur régime obligatoire, lesquelles sont souvent insuffisantes. 

Faisons tout de suite la distinction entre

  • Les contrats de prévoyance collectifs, éventuellement mis en place par les entreprises pour leurs salariés (pour tous ou pour certaines catégories seulement), 
  • Les contrats de prévoyance individuels, souscrits au titre d’une démarche personnelle par des travailleurs non salariés (professions libérales, commerçants, artisans…). On parle alors de « contrat Madelin ». 

Que couvre la garantie prévoyance ?

Les 3 principaux risques couverts par un contrat de prévoyance collectif ou TNS sont :  

  • L’arrêt de travail (l’incapacité de travail), qui entraîne une perte de revenus. Le cas échéant, des indemnités journalières sont versées à l’assuré (lesquelles complètent celles versées par le régime obligatoire / l’employeur),  
  • La garantie prévoyance en cas d’invalidité : si l’assuré « tombe » en invalidité partielle ou totale, il percevra une rente d'invalidité à vie (ou selon les contrats, jusqu’à un certain âge / jusqu’au départ en retraite), 
  • Le décès du salarié ou du TNS : le versement d’un capital décès aux ayants-droit de l’assuré est l’une des garanties prévoyances « de base », incluse d’office dans la plupart des contrats. Auprès de Swiss Life par exemple, le capital peut aller jusqu’à 750 000 euros (et être doublé en cas d’accident). 
  • Les obsèques : vous êtes assurés que vos cotisations serviront pour le paiement des frais de vos obsèques. Vous choisissez le montant du capital au moment de la souscription. Le montant est versé à un proche ou directement aux services funèbres. Cette garantie couvre l'enterrement ou la crémation, le transport, les frais de concession et le rapatriement si le décès à lieu loin de votre domicile (en option).

Un contrat de prévoyance collectif ou pour TNS peut inclure bien d’autres garanties additionnelles. Tout dépend de la formule et des options souscrites. Citons par exemple la garantie capital obsèques, la rente éducation pour les enfants, la garantie dépendance en cas de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA)… 

Les contrats Swiss Life prévoient par exemple le paiement des frais généraux du travailleur non salarié en arrêt de travail (jusqu’à une certaine limite bien sûr). 

La prévoyance collective ou professionnelle est-elle obligatoire ?

Toutes les entreprises n’ont pas nécessairement à mettre en place une prévoyance collective pour leurs employés. En revanche, toute entreprise doit obligatoirement, depuis 2016, conférer à ses effectifs une complémentaire santé. 

Certaines entreprises ont donc l’obligation de proposer (outre la mutuelle groupe) des garanties prévoyance à leurs salariés. C’est le cas de celles concernées par un acte qui l’impose, à savoir soit :

  • Une convention collective nationale (CCN), 
  • Un accord de branche. 

Chaque entreprise doit donc « vérifier » si elle n’est pas concernée par une telle obligation. En général, celles qui sont contraintes à la mise en place d’une prévoyance groupe opèrent surtout dans des secteurs où les salariés sont soumis à des risques importants (le BTP par exemple). 

Une CCN ou un accord de branche rendant la prévoyance d’entreprise obligatoire fixe en général un niveau de couverture minimum. Chaque entreprise concernée devra alors veiller à conférer à ses salariés des garanties respectant ce socle de base. Bien sûr, elle pourra proposer des garanties supérieures. Dans tous les cas, chacune est libre de choisir l’établissement auprès duquel le contrat sera ouvert. 

Autre chose primordiale à savoir : toute entreprise qui emploie des cadres doit les couvrir à minima pour le risque de décès (selon la Convention nationale des Cadres de 1947). Il s’agit de la « prévoyance 1,50 % patronale ». Nous y reviendrons.   

Qu’en est-il maintenant pour les travailleurs non salariés ? Pour eux, la prévoyance n’a rien d’obligatoire. Souscrire à certaines garanties minimales reste toutefois fondamental, notamment pour compenser une perte de revenus en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité. Une garantie incapacité de travail permettra de percevoir des indemnités journalières qui complèteront celles perçues au titre du régime obligatoire (versées par la CIPAV par exemple).

En France, un TNS sur deux n’est pas équipé en prévoyance.

Comment obtenir des devis de prévoyance professionnelle ?

Que vous soyez chef d’entreprise ou travailleur non salarié, si vous souhaitez souscrire à une assurance prévoyance pour vos salariés / pour vous, vous aurez intérêt à comparer un maximum de devis personnalisés. Pour cela, il sera possible de vous tourner vers des assureurs, bancassureurs, organismes de mutuelle ou institutions de prévoyance. 

Pour obtenir des simulations chiffrées, plusieurs solutions : formulaire en ligne sur le site des établissements sondés, contact téléphonique avec un conseiller… Le plus souvent, il est malheureusement impossible d’obtenir un tarif en ligne : vous devrez téléphoner ou demander à être rappelé (Apivia, April…). Cela s’explique par le fait que la prévoyance (notamment d’entreprise) est un produit « complexe » et hautement personnalisable. 

La meilleure solution est alors de passer par un comparateur pour obtenir des devis de prévoyance collective / TNS. En tant que courtier spécialisé pour les professionnels, Coover vous propose

  • Un comparateur de contrats de prévoyance d’entreprise, 
  • Un comparateur de contrats de prévoyance TNS. 

Nos outils sont gratuits, anonymes et sans engagement. Ils vous permettent d’accéder en quelques clics à une sélection des meilleurs devis, déjà calibrés en fonction de vos besoins. 

Nos outils vous permettent de gagner un temps précieux et de sonder un large panel de contrats du marché. Chaque assureur, mutuelle… ayant ses propres formules et options, solliciter des devis un à un serait particulièrement chronophage.  

ÉtablissementPrévoyance collectivePrévoyance TNS
AprilOuiOui
Swiss LifeOuiOui
ApiviaOuiOui
Mutuelle bleueOuiOui
AlptisOuiOui

Comparer des devis de prévoyance professionnelle / collective : nos conseils

Ce n’est pas tout d’obtenir plusieurs devis de prévoyance professionnelle ou de prévoyance collective, encore faut-il savoir comment les mettre en concurrence efficacement. 

Avant toute chose, que vous soyez chef d’entreprise ou TNS, commencez par faire un point sur vos besoins / ceux de vos salariés : quels sont les risques à couvrir en priorité ? Quelles sont les prestations prévues par le régime obligatoire ? Quels sont les manques ? N’oubliez pas qu’un contrat de prévoyance est personnalisable et modulable : l’objectif est donc de trouver une formule parfaitement adaptée à vos besoins réels. 

Pour les entreprises dépassant (en général) 50 salariés, la prévoyance collective fait souvent l’objet d’un contrat sur-mesure. Pour les plus petites ou pour les TNS, une formule plus classique et des options adaptées « suffiront » le plus souvent. Certains assureurs proposent aussi des contrats spécifiques pour des secteurs d’activité. April a par exemple une assurance prévoyance calibrée pour les hôtels / cafés / restaurants, une autre pour l’immobilier… Plusieurs niveaux de couverture sont la plupart du temps proposés (standard et renforcé pour April, idem pour Swiss Life…). 

Voici maintenant les critères qui, selon nous, doivent nécessairement être pris en compte pour faire le bon choix, que vous soyez chef d’entreprise ou TNS

  • Si vous êtes TNS, le fait que le contrat soit « responsable » et éligible Madelin, 
  • Le montant de la cotisation (même si elle est déductible dans une certaine mesure, que ce soit pour l’entreprise / le TNS), 
  • Les risques couverts, et notamment les 3 principaux que nous avons vus, 
  • Les prestations prévues en cas de survenance d’un risque couvert : montant des indemnités journalières pour arrêt de travail (forfaitaire ?), montant du capital décès… 
  • Les conditions des garanties : revalorisation, modularité… 
  • La durée de versement de la rente invalidité (si cette garantie est incluse), 
  • Les franchises et délais de carence,
  • Le fait que la PTIA soit couverte ou non, 
  • Les frais pris en charge en cas de survenance d’un risque (les frais professionnels pour les TNS notamment), 
  • Les garanties supplémentaires incluses d’office : capital obsèques, rente pour le conjoint survivant en cas de décès de l’assuré… 
  • Les garanties d’assistance : aide à domicile, aide ménagère… 

N’oubliez pas : si vous êtes chef d’entreprise et qu’une CCN ou un accord de branche vous contraint à la mise en place d’une prévoyance collective, vous devrez souscrire a minima aux garanties imposées par l’acte. 

TNS et entreprises : qui paye la prévoyance ?

Pour ce qui est de la prévoyance collective mise en place par l’employeur, la cotisation est en général partagée entre l’entreprise et le salarié. Il est aussi possible que l’entreprise prenne elle-même en charge l’intégralité de la prime prévoyance. À ce sujet, si la prévoyance est mise en place à la suite d’une CCN ou d’un accord de branche, l’acte peut fixer un niveau de participation minimale de l’employeur. 

En contrepartie de cet effort, l’entreprise pourra déduire la part patronale de la cotisation de son bénéfice imposable. Elle ne paiera pas non plus de charges sociales dessus. 

Voyons maintenant ce qu’il en est pour les cadres, et le « 1,50 % patronal » obligatoire. Pour rappel, chaque entreprise doit couvrir ses cadres au moins pour le risque décès. Elle doit donc participer jusqu’à 1,50 % de la tranche A du salaire de chaque cadre (c’est-à-dire de la tranche de rémunération inférieure au Plafond annuel de la Sécurité Sociale en vigueur). Au moins 0,75  % doivent couvrir le risque décès. Le « reste » peut garantir d’autres risques (l’invalidité par exemple). 

Pour les salariés, les cotisations payées au titre d’une prévoyance collective sont déductibles de leurs revenus imposables, à condition que la couverture soit obligatoire pour eux. 

Pour les travailleurs non salariés, les choses sont différentes puisqu’aucun employeur ne participe à leur prime. Les TNS payent donc eux-mêmes l’intégralité de leur cotisation de prévoyance. Si le contrat est un contrat Madelin, ils bénéficient toutefois d’un avantage fiscal : la déductibilité des primes versées du revenu professionnel imposable (dans une certaine limite). Cela se traduit donc in fine par une économie d’impôts. 

La cotisation de la prévoyance TNS peut être fixe ou variable (c’est-à-dire qu’elle évolue par « tranche d’âge »). Selon l’Argus de l’Assurance, le coût moyen annuel d’une prévoyance complète est de 3000 euros par an.  

Tous nos articles d'experts sur la prévoyance

Notez cet article

Note moyenne 4 / 5. Votes : 22

19 commentaires à "Comparateur prévoyance"

Olivier45, le 26 décembre 2019

Quelles sont les pratiques au niveau du délai de franchise pour l'Incapacité Temporaire de Travail ? Est ce 30 J la "norme" courante ? Des assureurs propose 90 J de carence

Répondre
Pierre Fruchard, le 26 décembre 2019

Bonjour,
La norme est 15/30 jours pour les travailleurs non salariés et les libéraux. Nous vous recommandons d'éviter les contrats avec 90 jours de carence.

Répondre
GENDRY, le 30 mars 2020

Bonjour,
Pourriez-vous m'indiquer où je peux trouver les conditions générales du contrat de prévoyance des indépendants BTP PRO?

Répondre
Pierre Fruchard, le 31 mars 2020

Bonjour,

Vous trouverez tous les documents dans notre article dédié : https://www.coover.fr/prevoyance/tns/assureurs/pro-btp

Cordialement.

Répondre
Jacq Patrick [email protected], le 15 avril 2020

Bonjour
Travailleur indépendant en Nouvelle Calédonie une compagnie Française peut-elle m'assurer en indemnités journalières?

Répondre
Pierre Fruchard, le 15 avril 2020

Bonjour,

Oui vous pouvez effectivement souscrire un contrat de prévoyance TNS pour obtenir un maintien de revenus. Vous pouvez vous rendre sur ce lien pour faire une simulation : https://app.coover.fr/prevoyance-tns.

Cordialement.

Répondre
Laurence CARRA, le 16 avril 2020

Bonjour,
Je suis cadre commerciale dans une PME en CDI depuis 5 ans.
Actuellement en arrêt maladie depuis 2 mois, ma situation financière est particulière car en tant que commerciale mon salaire est composé d'une partie fixe et d'une partie variable conséquente (la somme des 3 derniers mois de salaires fixe+variables (primes et commissions)= 12000 euros brut).
Or je perçois des IJSS de 45 euros/jour et mon employeur complète à hauteur du salaire de base sans tenir compte des variables.
Par ailleurs celui ci n' a pas renouvelé la prévoyance collective depuis 2017 (visible sur mes bulletins de salaires).
Quelle est la loi en pareil cas?
Est-il tenu de m' assurer le maintien de mon salaire basé sur le fixe+le variable?
Quel est le recours possible?

D'avance merci pour votre aide.

Répondre
Pierre Fruchard, le 17 avril 2020

Bonjour,

Votre employeur doit compléter votre salaire sur la base d'un salaire significatif sur la période indemnisée. Il doit donc soit se baser sur votre salaire moyen au cours d'une longue période soit vous verser votre salaire équivalent à votre absence sur la période actuelle.
Quant à votre contrat de prévoyance, votre employeur est dans l'obligation de vous proposer un contrat de prévoyance. Celle-ci est obligatoire pour les cadres.

Cordialement.

Répondre
berthoumieux, le 18 avril 2020

bonjour
je souhaiterais des renseignements sur une assurance garantie salaire

Répondre
Pierre Fruchard, le 20 avril 2020

Bonjour,

Vous pouvez faire un devis sur notre site : https://app.coover.fr/prevoyance-tns/ et cliquez sur "être contacté par un expert". Un expert répondra alors à toutes vos questions.

Cordialement.

Répondre
Nouni, le 2 mai 2020

Banque assurance prevoyance populaire a t elle le droit de résilier contraint qui on était payer depuis des années, sans problèmes et ni retard,que dis la loi pour les consommateur?

Répondre
Pierre Fruchard, le 2 mai 2020

Bonjour,
L'assureur est en droit de résilier le contrat même sans retard de paiement du client.

Répondre
Gosselin, le 10 mai 2020

Bonjour,

Je suis en arrêt depuis le 25 mars dernier et ceci jusqu'au 27 mai prochain.
Je suis intérimaire et ai a mon actif 457 heures travaillées au cours des 12 derniers mois.
Je suis indemnisée par la Sécurité Sociale 20.18 euros par jour.
J'ai souscrit à une prévoyance mais je ne perçois pas de complément de salaire par mon employeur.
Je souhaiterais savoir si cela est normal ?.
Mer i pour votre retour.
Cdt,
Mme M.G.

Répondre
Pierre Fruchard, le 11 mai 2020

Bonjour,

Non ce n'est pas normal, votre employeur est dans l'obligation de maintenir votre salaire à hauteur de 40 % minimum.

Cordialement.

Répondre
Eidole, le 25 août 2020

Bonjour, j'ai été en arrêt de travail tout le mois de Juillet 2020. J'ai bien reçu mes Indemnités de la part de la CPAM mais rien de mon employeur. Quand je lui demande début Aôut de le faire car la loi l'y oblige, j'ai eu pour réponse que seuls les cadres, et non les salariés, ont droit au maintien de salaire selon la CC 3138 de labeur. Et que c'est la prévoyance qui a été souscrit auprès de Malakoff Médéric, qui va sous un délai de carence de 90 jours, faire ce maintien. Il me reste donc encore 1 mois a attendre mes indemnités. N'y a t-il aucun recours pour les salariés dans mon cas d'avoir ce maintien avant ? Sachant que j'ai été mise au placard depuis Mars 2020, mon employeur continue de me laisser au chômage partiel. Et la communication s'étant dégradée pendant le confinement j'envisage fortement de faire une rupture conventionnelle. Merci pour votre retour. Cdt.

Répondre
Pierre Fruchard, le 26 août 2020

Bonjour,
En principe, en cas d'arrêt de travail, c'est le contrat de travail ou la convention collective qui prévoit un maintien de salaire total ou partiel. Si la convention collective de votre profession ne prévoit pas de maintien de salaire en plus de la CPAM, vous ne pouvez y avoir droit. A vous de vérifier ce que dit votre convention collective.
Cordialement,

Répondre
Catherine Wyzgolik, le 10 février 2021

Après un démarchage au téléphone on m'a souscrit deux prévoyance santé alors que je n'en voulais pas nous avons déjà la prévoyance santé du travail de mon mari qui d'ailleurs est en arrêt depuis deux ans et demi comment faire pour résilier ces contrats

Répondre
Pierre Fruchard, le 10 février 2021

Bonjour,
Si cela fait moins de 14 jours vous pouvez demander l’annulation des contrats.
Autre solution : écrivez au service client de l’assureur ou du courtier qui vous a vendu le courtier, expliquer votre situation, expliquer que vous êtes déjà couverts (fournissez le contrat de votre mari) et dites que vous allez saisir les associations de consommateurs si le nécessaire n’est pas fait pour annuler les contrats.

Répondre
Pierre Fruchard, le 10 février 2021

Bonjour,
Il faut se rapporter aux termes du contrat pour connaitre les conditions de résiliation, celles ci étant différentes selon chaque assureur.
Cordialement,

Répondre


Un expert vous répondra