Mansa : la fintech qui démocratise le crédit pour les indépendants

Coover donne la parole à des entreprises et startups aux projets innovants et audacieux. Aujourd’hui, nous vous présentons Mansa, fintech spécialisée dans le crédit pour les indépendants et freelance. 

Pouvez-vous nous expliquer la genèse du projet ?

Mansa est parti du constat qu’en France c'est le parcours du combattant voire mission impossible pour obtenir un crédit auprès d'une banque lorsqu'on est à son compte.

En effet, les banques ont été créées avec le modèle traditionnel du salariat. Pour obtenir un crédit il faut une fiche de paie, un revenu unique, venant d’une même source, un unique employeur et surtout un revenu stable. Par conséquent les indépendants ne rentrent pas dans les cases classiques et sortent du système car le risque calculé par la banque est trop important.

Ce n'est pas normal car les indépendants ne sont pas des gens précaires ou une sous-population (3 millions d'indépendants en France en 2019). Surtout ils méritent qu'on leur accorde la confiance et l'accès au crédit. Nous avons donc créé Mansa pour répondre à ce besoin et réinventer l’accès et l’expérience de crédit.

Les fondateurs ont levé 2 millions d’euros en septembre 2019 et noué un premier partenariat avec la banque Ditto. Nous avons commencé à prêter nos premiers prêts en janvier 2020 et depuis nous avons financé des centaines d’indépendants et développé un partenariat avec la Société Générale.

Aujourd’hui, qui est éligible à l’offre de Mansa et sous réserve de quelles conditions ? 

Il faut être “indépendant” c’est-à-dire avoir un statut juridique d’entreprise individuelle, ou bien plus de 50% des parts de sa société.

Le SIREN doit avoir au moins 1 an, il faut gagner en moyenne plus de 1.500 euros de Chiffre d’Affaires par mois, ne pas être fiché à la banque de France ou en situation de surendettement. Ce sont des mesures de bon sens pour ne pas mettre en danger les indépendants.

Qui porte le risque des crédits octroyés ? Des banques partenaires ou les investisseurs de Mansa ?

Mansa construit l’algorithme de décision d'octroi du prêt et est en contact direct avec les indépendants pour échanger sur le crédit et ses modalités. Mais ce sont ensuite des banques partenaires qui envoient le contrat et fournissent les fonds.

Vous proposez une réponse de principe en 10 minutes et une décision définitive en 48h maximum. Comment faites-vous pour aller si vite quand on sait qu’une demande de crédit pro classique peut parfois prendre des semaines ?

Notre algorithme peut donner son avis en 30 secondes environ. L’open banking permet aussi à notre algorithme d’accès à tous les relevés bancaires d’un indépendant instantanément pour l’analyse.

Il n’y a pas de biais humains ou de process complexes pour donner son avis sur un prêt.

Pensez-vous que les acteurs bancaires traditionnels auront la capacité de créer des solutions équivalentes à la vôtre ? 

Nous l’espérons ! Le but est de démocratiser l’accès au crédit pour les indépendants et Mansa permet à son niveau de faire bouger certaines choses.

Nous sommes cependant plus rapides que les acteurs bancaires traditionnels qui ont des processus de décision et d’exécution très longs. 

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre outil de scoring ? 

Nous utilisons plus de 100 “data point” présents sur un compte bancaire quand les banques en utilisent 4-5 de manière très rigide.

Par exemple l’algorithme calcule les différentes sources de revenus, fait des moyennes sur la volatilité des revenus ou bien sur la fréquence des missions, de nouveaux clients, de clients récurrents.

Prévoyez-vous d’utiliser plus encore le Big Data pour affiner votre modèle de scoring avec par exemple des données sectorielles et juridiques ?

Les analyses sectorielles sont importantes notamment en cette période de confinement. Les indépendants ne pouvant pas exercer à distance sont plus risqués car leur activité est réduite à zéro. Même si nous souhaitons aider un maximum d'indépendants, nous devons faire attention à ce profil de risque.

Sur le juridique nous ne pouvons pas prêter d’argent aux personnes fichées ou en procédure de redressement avec leur société.

Les nombreux partenariats que vous avez réalisés vous permettent-ils de générer un flux de prospects conséquent et qualifié ? 

Oui bien sûr. Les partenariats sont importants pour notre communauté et nous permettent d’aider un maximum d'indépendants. Nous avons de la chance, les indépendants sont très communautaires et il existe de nombreux réseaux d’entraide pour les indépendants. Les partenariats nous permettent d’échanger avec ces réseaux (Meero pour les photographes, Medicalib pour le secteur médical, etc.)

Quelles sont les prochaines étapes du développement de Mansa ? 

Accélérer notre développement en France et commencer notre internationalisation en 2021 🙂

mansa credit freelance

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 3


Un expert vous répondra