Faut-il une assurance pour un crédit à la consommation ?


Pierre Fruchard - 08 Février 2024

4.7 | 488 avis

Lorsque l’on contracte un crédit à la consommation ou un prêt personnel, on s’engage à le rembourser. Certains événements peuvent malheureusement venir rendre la chose difficile :  maladie, invalidité ou pire, décès. C’est là que l’assurance crédit conso entre en jeu. Est-elle obligatoire ? Quels les risques couverts ? Combien coûte-t-elle ? Voyons tout cela ensemble. 

Assurance pour un crédit à la consommation : est-elle obligatoire ?

L’assurance pour un prêt à la consommation n’est pas obligatoire aux yeux de la loi. Il est donc tout à fait possible de contracter un crédit à la consommation, par exemple, sans assurance décès. 

L’assurance est toutefois vivement conseillée, notamment si vous empruntez une somme importante (jusqu’à 75 000 euros) ou sur une longue durée. De nombreux événements pourraient malheureusement venir vous empêcher de rembourser dans de bonnes conditions : perte d’emploi, invalidité partielle ou totale… 

En cas de survenance de l’un de ces risques, vous auriez droit au remboursement, par l’assurance emprunteur, de votre crédit à la consommation. Il s’agit donc d’une sécurité importante pour le foyer. 

Dans les faits, l’établissement prêteur (une banque ou un organisme de crédit par exemple) peut expressément demander à ce que l’emprunteur souscrive à une assurance. Il peut donc s’agir là d’une condition à l’obtention du prêt. Cela est toujours le cas en matière de crédit immobilier, plus rarement pour un prêt personnel ou un crédit à la consommation. 

Quels sont les risques garantis par une assurance crédit conso ?

L’assurance d’un crédit à la consommation a vocation à couvrir un éventail d’accidents de la vie plus ou moins important. Tout dépend des garanties et conditions souscrites par l’assuré. 

En cas de survenance d’un risque couvert, l’assureur procédera au remboursement total ou partiel du capital restant dû, ou des échéances. Là encore, tout dépend du contrat et des quotités assurées

Voici les garanties qui peuvent être incluses dans une assurance crédit conso : 

  • Décès de l’emprunteur (ou de l’un des coemprunteurs), 
  • Perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA) : un accident ou une maladie vous empêchant d’exercer une activité professionnelle et qui vous oblige à être assisté dans votre vie quotidienne, 
  • Perte d’emploi : en cas de chômage. La garantie n’est ici pas illimitée : une durée maximum est fixée et la prise en charge des échéances est en général progressive dans le temps (par exemple, 30 % sur les premiers mois puis 50 % par la suite), 
  • Invalidité / incapacité : cette garantie diffère assez largement d’un assureur à l’autre, notamment quant aux définitions. Lisez bien le contrat. En général, on parle d’invalidité permanente totale lorsque le taux d’invalidité dépasse 66 %, et d’invalidité partielle lorsqu’il se situe entre 33 et 66 %. Cardif rembourse par exemple le capital total dans le premier cas, et prend en charge les échéances dans le second. 

Si l’assuré opte pour le contrat « groupe », c’est-à-dire l’assurance proposée par le prêteur lui-même, il ne pourra pas choisir ses garanties. Le contrat sera le même pour tous les emprunteurs couverts.

AssuranceRisques couverts
DMIDécès, maladie, invalidité
DMICDécès, maladie, invalidité, chômage

Combien coûte l’assurance d’un crédit à la consommation ?

Chaque assureur a sa propre politique tarifaire, mais les critères pris en compte pour le calcul du coût de l’assurance crédit conso sont toujours les mêmes

  • Âge de l’emprunteur, 
  • Profession, 
  • Particularités : sport pratiqué par exemple, 
  • Niveau de garanties souscrit, 
  • Nombre de coemprunteurs.

Depuis 2011, les établissements de crédit doivent faire apparaître clairement sur leurs documents et propositions le coût mensuel de l’assurance en euros (et préciser s’il est inclus dans l’échéance ou non), mais aussi le montant total dû et le TAEA (le taux effectif annuel d’assurance). 

Le prix de l’assurance crédit conso dépend aussi largement du type de contrat choisi

Souscrire au contrat groupe (celui commercialisé par le prêteur lui-même) n’est pas toujours la solution la plus intéressante sur le plan financier, d’autant qu’une surprime peut vous être appliquée si votre profil le requiert (à cause de votre profession par exemple). 

Pour trouver une assurance pour prêt personnel pas chère, il est souvent plus judicieux de faire ce que l’on appelle une « délégation d’assurance », c’est-à-dire de souscrire votre contrat ailleurs, après une mise en concurrence sérieuse. Vous pourrez ainsi choisir vos garanties et le tarif sera calculé en fonction de votre situation propre. 

Cela est d’autant plus vrai, notamment, pour l’assurance d’un prêt personnel sénior.

Assurer un prêt personnel à la conso : quel contrat choisir ?

Assurance du prêteur ou contrat externe ?

L’assurance d’un crédit ou d’un prêt personnel (non affecté) n’est pas obligatoire, mais l’établissement prêteur vous proposera systématiquement une assurance « maison ». Il s’agit d’un contrat « groupe » proposé par un assureur partenaire : Suravenir pour Financo, Cardif pour Cetelem… 

Souscrire à ce contrat là est la solution la plus pratique et la plus rapide. La couverture n’est toutefois pas personnalisée : les garanties sont les mêmes pour tous les assurés et le tarif n’est pas forcément le plus compétitif. 

Depuis la loi Lagarde de 2010, l’emprunteur peut souscrire à son assurance ailleurs, à condition que les garanties soient suffisantes aux yeux du prêteur (au moins équivalentes à son offre). Le fait que la délégation d’assurance soit possible est une avancée importante : il est désormais possible de comparer un maximum de contrats externes. Cela est aussi intéressant pour les personnes ayant des difficultés à s’assurer (en raison de risques spécifiques). 

Le prêteur ne peut pas augmenter le taux d’intérêt du crédit conso si vous souscrivez à votre contrat d’assurance auprès d’une autre entité.

L’intérêt de la délégation d’assurance est qu’elle vous permet de trouver un contrat sur-mesure, calibré à vos besoins à un prix souvent plus intéressant que celui d’un contrat groupe.  

Comment comparer des assurances de crédit conso ?

Puisque vous avez la liberté de choisir votre assurance crédit conso n’importe où, autant en profiter pour comparer un maximum d’offres

Simplifiez-vous la vie : passez par un comparateur d’assurances pour prêt à la consommation / un courtier en ligne comme Coover. 

Pour choisir le meilleur contrat parmi les devis reçus, jetez un oeil aux éléments suivants

  • Le coût de l’assurance (par mois et à l’année) par rapport au capital emprunté, 
  • Les risques couverts, c’est-à-dire les garanties : ne choisissez que celles qui sont utiles dans votre situation (si vous êtes femme au foyer, vous n’avez peut-être pas besoin d’une garantie perte d’emploi), 
  • Les franchises (par exemple, 3 mois en cas de perte d’emploi), 
  • Les cas d’exclusion. 

Assurance, coemprunteurs et crédit à la consommation 

Il peut y avoir plusieurs coemprunteurs sur un même crédit à la consommation. Que se passe-t-il dans ce cas en termes d’assurance ?

Il y a deux possibilités

  • Chacun des coemprunteurs peut s’assurer à 100 % (pour les risques de décès, d’invalidité…). Dans ce cas, si un des risques couverts survient, l’assureur remboursera intégralement le crédit. 
  • Chaque coemprunteur peut s’assurer pour une « quotité » spécifique, par exemple 50 %. Dans ce cas, s’il perd par exemple son emploi et qu’il est couvert pour cela, l’assureur remboursera 50 % de l’échéance. 

Vous vous en doutez, la première solution est la plus coûteuse sur le plan de la cotisation. Elle est toutefois plus sécurisante. 

Peut-on changer d’assurance crédit à la consommation ?

Il est possible de changer de contrat d’assurance crédit conso, par exemple lorsque vous trouvez moins cher pour le même niveau de couverture. Il est aussi possible d’assurer le crédit une fois le remboursement commencé (si le prêteur a accepté le crédit sans assurance). 

Dans le premier cas, il faudra résilier votre ancienne assurance crédit à la consommation

La loi Hamon vous permet depuis 2014 de changer de contrat à tout moment durant la première année de remboursement du crédit. Après 1 an, la résiliation sera possible à chaque date anniversaire du contrat, dans le respect d’un préavis de 2 mois (il faudra donc prévenir l’assureur au moins 2 mois avant la date d’échéance). 

Dans tous les cas, procédez par lettre recommandée avec accusé de réception. 

Attention toutefois, si l’assurance était une condition à l’obtention du prêt conso, vous devrez d’abord recueillir l’accord de l’établissement prêteur avant de la résilier.  

Avez-vous aimé cet article ?


Un expert vous répondra