Courtier en crédit professionnel : à quoi ça sert ?

Entrepreneur, si vous êtes à la recherche d'un crédit professionnel vous savez que vous pouvez solliciter ce prêt directement auprès d'une banque mais également faire appel à un courtier en crédit.

Mais à quoi sert vraiment un courtier ? Combien coute-t-il et augmente t-il vraiment les chances de succès pour l'accès au crédit ?

Nous vous expliquons tout sur les missions du courtier pour que vous puissiez déterminer si vous en avez besoin. Nous vous donnons également les critères principaux des banques qui détermineront si votre dossier est accepté ou pas.

A quoi sert un courtier en crédit professionnel ?

Un courtier en prêts professionnels (ou broker) est un professionnel dont le métier est de mettre en relation une personne ou une entreprise ayant besoin de financement et une société pouvant répondre à ce besoin, autrement dit les banques et les établissements spécialisés. Il existe des courtiers spécialisés en prêt immobilier, en rachat de crédit, en crédit à la consommation mais aussi des courtiers en prêt professionnel.

Le courtier en prêt professionnel doit avoir des compétences en gestion d'entreprise afin de comprendre, analyser et optimiser la demande de prêt professionnel. Il doit aussi avoir tissé des liens avec des partenaires banquiers.

Ainsi, le courtier fait gagner du temps aux entrepreneurs en se chargeant de monter le dossier, de le présenter et de communiquer avec ses partenaires. De plus, il identifie a priori les interlocuteurs adéquats, ce qui évite des réponses de principe d'une agence qui pourraient par la suite s'avérer négatives. Les entrepreneurs peuvent ainsi consacrer plus de temps au développement du projet.

Le courtier fait aussi gagner du temps aux banquiers dans le cadre de l'étude du dossier. En effet, il a déjà fait le travail préalable de compréhension du dossier et la récolte des documents nécessaires à l'étude.

Un courtier est rémunéré uniquement en cas de réussite, c'est-à-dire en cas d'acceptation, par une banque, de financer le projet. Sa rémunération est fréquemment (mais pas obligatoirement) en pourcentage du prêt obtenu.

Le courtier est rémunéré par la banque, mais peut vous demander des frais supplémentaires. Négociez pour éviter les frais !

Pourquoi passer par un courtier en prêt professionnel ?

Un courtier est un spécialiste du crédit entreprise et est sans cesse en relation avec les banques. Ainsi, il saura vous orienter vers la banque qui sera la plus adaptée à votre dossier.

De plus, son expérience lui permet de pouvoir évaluer la viabilité de votre dossier et il saura ainsi vous conseiller et structurer le dossier afin de mettre toutes les chances de votre côté pour le succès de votre projet. Mais il saura aussi être franc s'il estime que votre dossier n'a aucune chance d'aboutir.

Passer par un courtier représente de nombreux avantages pour les entrepreneurs désirant souscrire à un prêt professionnel. En effet après réception des pièces demandées (par exemple la garantie du crédit), les courtiers en prêt professionnel procèdent à une analyse du dossier et le montent dans les normes afin de le présenter aux institutions financières en passant directement par les directions nationale et régionale. Il s’agit d’un réel avantage et d’un gain de temps, les réponses définitives étant communiquées rapidement.

Ainsi, l’entrepreneur peut se consacrer pleinement à son activité sans avoir à effectuer les démarches auprès de toutes les banques.

Comment obtenir un prêt pro ?

Nous pouvons citer 3 critères importants pris en compte dans l'étude d'un dossier de financement professionnel :

  • Quel est le montant de l'apport ?
  • Le projet est-il sérieux et viable ?
  • Le projet est-il en adéquation avec le porteur de projet ?

Concernant l'apport financier, il est préférable d'apporter 30 % des investissements. Au-delà de l'aspect purement financier, les banques en tiennent compte pour apprécier l'implication du créateur ou repreneur d'entreprise dans son projet. Des projets peuvent toutefois être financés avec moins d'apport (15% à 20 %).

Le projet doit être sérieux. Le banquier va tenir compte des produits, du marché, de la concurrence. Un dossier
exposant tous ces points doit être remis aux banques.

L'expérience du porteur de projet et ses compétences sont des points importants dans l'étude du dossier de
financement professionnel
. Elles doivent, de préférence, être en adéquation avec le projet à financer.

Vous avez déjà un ou plusieurs crédits professionnels ? Vous pouvez peut-être économiser de l'argent grâce au rachat de crédits professionnels.

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 6


Un expert vous répondra