GoodsID : la blockchain au service des produits de luxe

Coover donne la parole à des entreprises innovantes du secteur de l’assurance. Aujourd’hui, nous vous présentons GoodsID, un service innovant pour tous les produits de luxe. Entretien avec Loÿs de La Soudière, cofondateur de l’entreprise.

Quelle est la genèse de GoodsID ?

Il y a 4 ans je sortais d’une aventure entrepreneuriale et à plusieurs reprises on m’a parlé de la blockchain. A l’époque, cette technologie était peu connue et elle concernait certaines transactions bancaires en back office et surtout les monnaies virtuelles. Mais c’était déjà prometteur alors je m’y suis intéressé de près ! J’ai découvert qu’en France notre expertise sur le sujet était assez forte et j’ai tout de suite été convaincu par le potentiel de cette technologie.

J’ai donc étudié tous les secteurs sur lesquels la blockchain pourrait avoir un impact important et durable : le secteur du luxe s’est vite imposé, de par ses produits durables et ces notions de propriété et d’authentification qu’ils impliquent. Ce sont des objets achetés, offerts, revendus, légués… la dématérialisation de leur certificat d’authentification offre une sécurité sans précédent ! Et nous parlons bien de dématérialisation et non de digitalisation du certificat. Il n’est pas juste sous format numérique, il permet aussi la collecte des données relatives au bien tout au long de sa vie. Aujourd’hui - 3 ans après la création de GoodsID - on vend notre solution de certificat digital dématérialisé à de nombreuses maisons !

Combien de maisons de luxe sont intéressées par vos services ? Quels types de produits sont concernés ?

Dans l’absolu, elles sont toutes intéressées dans la mesure où ce service ajoute une réelle valeur ajoutée à leurs produits, promet de la sécurité, et offre des services sur mesure aux possesseurs des produits de luxe. Mais les processus de décision sont assez longs. Pendant le 1er confinement - et comme de nombreux secteurs - les maisons de luxe ont été privées de leurs magasins et ont donc été obligées de repenser leurs modèles de vente et notamment la place qu’elles accordent au digital et aux nouvelles technologies. Ce contretemps a donc été vecteur de réflexion et d’opportunités pour notre solution GoodsID ! Concentrés pour le moment sur les marchés français et suisse, nos produits cibles sont les montres, les sacs, les bijoux, les diamants mais aussi les vins et les spiritueux. Ce mois-ci nous travaillons également avec une entreprise centenaire de mobilier de luxe.

Quels avantages votre solution basée sur la blockchain apporte-t-elle à vos clients ?

Les principaux avantages sont :

-   La lutte contre la contrefaçon : le certificat d’authentification dématérialisé est la solution quasiment ultime à ce problème !

-   Ensuite, l’expérience client : grâce à cette technologie, les maisons de luxe peuvent suivre les produits qu’ils vendent tout au long de leur vie. Elles peuvent alors communiquer de façon très directe avec les possesseurs successifs du produit, de manière anonyme, et ainsi utiliser leurs produits comme un média, grâce au certificat digital. Ce dernier permet de prolonger l’expérience client et d’avoir accès à des communications personnalisées liées au produit possédé, comme les conseils d’entretiens, les informations sur la garantie, etc... Les maisons peuvent également offrir des services spécifiques aux possesseurs du produit, tels l’exercice de la garantie en 1 clic pour les montres ou des services d’assurance. Ainsi, grâce au certificat digital, l’expérience client se prolonge en expérience produit.

-   Enfin, je dirais que le dernier avantage que cela apporte à nos clients est sans doute une meilleure connaissance du marché secondaire de leurs produits.

Vous vous positionnez sur les marchés français et suisse : que pensez-vous de la nouvelle loi blockchain suisse ?

Nous ne sommes pas impactés par cette loi qui concerne des usages de la blockchain différents du nôtre. Elle permet de réguler le monde de la finance, des banques, des gérants de fonds en crypto actifs, et la tokénisation des actifs. GoodsID repose sur de la data et n’utilise aucune cryptomonnaie.

Vous assurez depuis 6 mois en tant que courtier les bagues Courbet contre le vol : l’assurance des objets de luxe contribue-t-elle à limiter les fraudes ?

Ce n’est pas le but premier mais oui, bien sûr que cela y contribue. L’assurance de ces objets représente un service à forte valeur ajoutée pour le client en plus du certificat d’authentification dématérialisé. Dans le cas des bagues de fiançailles Courbet, c’est la maison qui offre ce service à ses clients, ce qui signifie que le client achète un produit déjà assuré nativement à l’achat. En cas de vol, il suffit d’enregistrer dans le certificat la déclaration de sinistre faite au commissariat pour pouvoir bénéficier d’une indemnisation en nature : la maison Courbet remplace votre bague de fiançailles par un exemplaire neuf et identique à la bague volée, ce qui apporte à cette assurance beaucoup de valeurs.

Quelles sont les ambitions de GoodsID pour la suite ?

Nous avons beaucoup d’ambitions pour 2021. Nous voulons bien sûr enrichir notre portefeuille clients, mais aussi développer de nouveaux services. Etant actuellement courtier en assurance, nous voudrions dans le futur vendre d’autres produits d’assurance spécifiques à chaque produit de luxe, comme une assurance casse réparable pour les montres par exemple). Nous apportons de l’innovation sur ce marché et toutes ces opportunités sont excitantes !

Merci pour cet échange de qualité. Nous souhaitons une excellente continuation à GoodsID !

image goodsid

Notez cet article

Note moyenne 3.3 / 5. Votes : 3


Un expert vous répondra