Seyna : l'insurtech qui crée de nouvelles assurances sur mesure pour ses clients

seyna 1

Coover donne la parole à des entreprises innovantes du secteur de l’assurance. Aujourd’hui, nous vous présentons Seyna, premier assureur-dommage depuis 1983 et Philippe Mangematin, l'un de ses fondateurs et CEO.

Pouvez vous présenter Seyna en quelques lignes pour nos lecteurs ?

Seyna est une nouvelle compagnie d’assurance indépendante qui propose des couvertures innovantes et étendues afin de répondre à l’évolution des besoins des consommateurs. 

Concrètement, nous distribuons nos produits sous marque blanche à travers un réseau de courtiers, d’insurtechs et de distributeurs spécialisés.  Nous co-créons avec eux de nouveaux produits, capables d’être intégrés dans leur réseau en quelques semaines à peine, quand les délais de lancement prennent souvent plus d’un an dans le secteur. 

Nous n’investissons pas les marchés de l’assurance déjà très pris comme l’assurance automobile ou l’assurance habitation. Nous nous positionnons sur des marchés peu ou mal couverts aujourd’hui, de niche, pour proposer des produits d’assurances sur-mesure, simples et pratiques. 

Vous êtes le premier assureur indépendant ayant obtenu un agrément par l'ACPR pour des activités d'assurance-dommages en France depuis 1983. Comment expliquez-vous que si peu d’acteurs se soient intéressés aux nouveaux usages liés aux assurances ?

Chez Seyna, nous sommes partis d’une feuille blanche pour répondre aux évolutions du marché, qui poussent vers plus de personnalisation des couvertures, des modes de distribution variés et intermédiés.

Aujourd’hui les modes de vie changent, les envies des citoyens évoluent, les habitudes de consommation sont différentes d’il y a quelques années, avec l’économie de l’usage et du partage, les nouvelles mobilités, le boom du e-commerce.

Nous avons l’avantage d’être nativement numériques : nous avons adopté les meilleures solutions technologiques et sélectionné les meilleurs partenaires pour co-créer et vendre nos produits d’assurance. 

Les assureurs traditionnels ont déjà beaucoup de travail sur les marchés d’assurances classiques, et préfèrent généralement se concentrer sur ces verticales.

Chez Seyna, nous sommes réactifs (en tout cas, faisons tout pour !), afin de conquérir ces marchés émergents et en forte croissance.

Aujourd’hui, avec quels courtiers et distributeurs travaillez vous ?

Nous avons aujourd’hui 12 produits d’assurances commercialisés par des partenaires spécialisés, courtiers traditionnels ou insurtechs. Nous travaillons par exemple avec GarantMe sur une caution locative qui aide les étudiants à accéder plus facilement à un logement. Dans le monde du loisir et du voyage, nous sommes l’assureur de la start-up Koala qui vient de réaliser une levée de fonds, ou encore de Ticketmate sur l’assurance de billet de spectacle. Dans la santé animale, nous avons lancé un produit avec AssurVeto. Nous avons enfin une couverture vélo avec le néo-courtier Tulip.

Comment arrivez vous à construire aussi rapidement des contrats innovants ? La spécificité de vos offres ne le rend elle pas plus complexes à tarifer et à réassurer ?

Nous avons fait le choix de nous concentrer sur des produits “simples” d’un point de vue actuariels, en nous focalisant sur des risques dits de “fréquence”, sans intensité, et à développement court. Ce qui implique que nous avons rapidement une bonne connaissance de l’équilibre technique de chacun des produits que nous lançons.

En cas de dérive de sinistralité, nous sommes également en mesure de corriger les tarifs. C’est le principe que nous mettons en avant avec nos partenaires : nous sommes ouverts pour tester des nouveaux risques ou des nouvelles garanties, avec peu de recul en terme d’historique de données, mais devons avoir la latitude pour ajuster les couvertures en cas de dérive. C’est un point fondamental dans notre modèle.

Selon vous, les assureurs traditionnels vont-ils progressivement proposer des offres plus flexibles et sur mesure telles que la votre ?

De nombreux acteurs de l’assurance ont fait ce constat, à savoir que l’assurance sera de plus en plus individualisée, et vendue par des réseaux non-assureurs, souvent en marque blanche. Et c’est d’une certaine façon rassurant pour nous ! Nous préférons partager le positionnement stratégique de grandes institutions de l’assurance ou de la technologie que d’avoir raison seuls contre tous. L’essentiel est d’arriver à conserver une longueur d’avance dans l’exécution au quotidien de notre stratégie.

Le marché des assurances est en perpétuelle évolution et la pression concurrentielle y est très intense. Quelles sont les clés pour garantir votre avantage stratégique sur le long terme ?

Sur les nouveaux usages, il y a tout à construire. L’objectif de Seyna, c’est de créer des produits qui répondent aux nouveaux besoins des consommateurs. C’est pourquoi nous sommes persuadés que certains des produits que nous serons amenés à développer dans le futur n’existent pas encore aujourd’hui.

La clé consiste dans notre écoute du marché et des besoins des consommateurs pour être capable de concevoir des couvertures en phase avec les attentes de chacun. Notre rapidité dans la conception et la mise en marché de nouvelles offres est notre principal atout que nous souhaitons garder le plus longtemps possible.

Comment la crise du Covid-19 a t-elle impacté le quotidien de Seyna? Avez vous pu maintenir votre roadmap ?

La crise sanitaire à partir de mars, a considérablement réduit le volume d’affaires nouvelles, et décalé certains lancements de produits. Mais par rapport à d’autres acteurs, nous avons eu peu de sinistres à déplorer, ce qui est absolument fondamental, surtout dans le cadre de notre démarrage.

Nous avons aussi concentré nos efforts vers des couvertures moins soumises aux événements sanitaires, afin de développer un mix produits équilibré. Nous avons ainsi lancé un produit d’assurance chiens et chats en mai, qui connaît un très bon démarrage, ainsi que deux couvertures paramétriques météo : une assurance « budget électricité - chauffage » et une assurance « roulage » destinée aux amateurs de circuits automobiles. Nous sommes très fiers de ces produits qui illustrent le potentiel des nouvelles données que nous pouvons aujourd’hui utiliser pour établir des couvertures d’assurance.

A ce jour, ce sont 12 produits qui ont été lancés par Seyna, dans le monde du loisir, de sport, du e-commerce, de la santé animale, ou encore de l’immobilier, pour plus de 12 000 contrats.

Nous sortons de cette période compliquée avec plein de nouveaux projets dans les cartons, à développer dans les prochains mois.

Merci pour cet échange de qualité. Nous souhaitons une excellente continuation à Seyna !

seyna
L'équipe Seyna

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 3


Un expert vous répondra