Baloon : l'insurtech qui developpe l'assurance en Afrique

Coover donne la parole à des entreprises et startups aux projets innovants et audacieux. Aujourd’hui, nous vous présentons Baloon, l’assurance 100% digitale en Afrique.

Diane Charpy, responsable de la communication de Baloon répond à nos questions.

Pouvez-vous nous décrire la genèse de votre projet : de quels besoins êtes-vous partis pour développer votre offre ?

L’idée de Baloon est née d’un constat : le taux de pénétration de l’assurance en Afrique subsaharienne est malheureusement très bas et se situe autour de 2% en Afrique francophone. Nous avons donc analysé les causes de cette situation et avons développé une solution technologique et humaine pour répondre à la plupart des freins existant. C’est-à-dire dans les grandes lignes :

  • Une solution à la portée de tous (sans barrière géographique, culturelle ou financière)
  • Une solution apportant sécurité et transparence pour rétablir la confiance entre assurés et assureurs
  • Une solution humaine pour accompagner, conseiller les assurés

Comment avez-vous transformé l’expérience de l’assurance ? Parvenez-vous à maintenir un bon suivi client et permettre une prise en charge et indemnisation rapide des sinistres ?

Notre grande innovation est l’entière digitalisation de la souscription en proposant aux prospects de s’assurer en 3 photos sans saisie d’information. Nous avons développé un parcours client ultra simple, l’internaute obtient un tarif en téléchargeant la photo de sa carte grise. Les offres et les garanties sont détaillées de manière simple et à l’aide d’icônes pour être comprises par tous, y compris une population non avertie (ce qui est fréquemment le cas sur notre marché).

On supprime donc les barrières géographiques et éducatives, tout se fait à distance, le paiement se fait par mobile money, la signature est électronique et l’attestation est livrée où le souhaite l’assuré. C’est une véritable révolution sur notre marché qui est très traditionnel.

Cette digitalisation n’empêche pas un suivi personnalisé, nous avons des équipes dans chaque pays où nous sommes implantés qui informent, aident à souscrire et gèrent les sinistres quand ils surviennent. Nous avons mis en place différents canaux de communication adaptés aux contraintes locales appréciés par les clients. L’un de nos engagements est le remboursement rapide des sinistres par les compagnies d’assurance.

Quels sont vos canaux de distribution ? Êtes-vous en direct avec les clients ou travaillez-vous comme grossiste avec des courtiers partenaires ? 

Nous nous appuyons sur une plateforme de courtage ouverte sur 3 canaux de distribution :

  • Le direct via nos sites commerciaux, nous comptons aujourd’hui 15 000 clients et avons une base de prospects de + 300 000 noms.
  • Le BtoB avec les réseaux de professionnels de l’assurance qui utilisent notre plateforme. 
  • Et enfin le BtoBtoC avec une distribution via des partenaires comme Jumia, AXA ou encore Total.

Les contrats sont-ils ouverts à tous ou est ce que vos partenaires assureurs excluent certains types de risques ? 

Selon nos partenaires, il y a des exclusions à la souscription. C’est aussi ce qui fait l’intérêt de passer par un courtier comme Baloon car nous construisons une gamme la plus ouverte possible en associant les différentes offres des différents assureurs et ainsi proposer l’offre d’assurance la plus adaptée au profil de l’assuré.

Avez vous prévu de vendre à terme d’autres produits que l’assurance auto et la mutuelle santé ? 

Oui la vocation de Baloon est de s’étendre à d’autres produits. Nous avons démarré sur le marché automobile qui est une des seules assurances obligatoires en Afrique pour éprouver notre plateforme. Mais la raison d’être est de développer l’assurance des particuliers sur tous types de risques afin de rendre la vie de millions de foyers plus sûre et de mettre en place le cercle vertueux « assurance-protection-confiance-croissance économique ». 

Comment avez-vous intégré l’intelligence artificielle Big Data dans votre parcours de souscription ? Avez-vous établi un système de scoring pour évaluer les risques que présente un client ? 

Nous avons intégré ces nouvelles technologies dans le process de souscription, c’est ce qui nous permet aujourd’hui de proposer une souscription en 3 photos grâce à la reconnaissance, à la lecture automatique des documents et à nos algorithmes mais cela nous permet aussi de contrôler automatiquement les valeurs de véhicules déclarées voir de les suggérer en fonction de la marque, du modèle et de l’année du véhicule.

Nous travaillons aussi actuellement sur nos process de gestion des sinistres où nous souhaitons là aussi mettre la technologie au service de l’expérience utilisateur.

Quels sont les principaux obstacles au développement de Baloon ? Au-delà des contraintes techniques, y a t-il des réticences au niveau des populations à passer par son smartphone et non par une personne physique pour souscrire à ses assurances ? 

Le premier obstacle est culturel. L’assurance apparait encore trop souvent comme une contrainte, voire une taxe supplémentaire. Il faut casser l’image de l’assureur qui ne rembourse jamais les sinistres et faire beaucoup de pédagogie sur l’utilité de l’assurance.

Côté technique il faut s’adapter aux contraintes locales de débit internet, problèmes de connexion, de coupures d’electricité…mais nous nous accommodons de ces petits tracas du quotidien. 

Nous sommes sur un marché avec une population jeune et ultra connectée, il y a plus d’un mobile par habitant en Afrique ! Le fait de s’assurer via son mobile n’est pas un frein, il faut rappeler que le paiement par mobile money est très développé en Afrique, ils ont un train d’avance sur nous en la matière. Ce qui peut être un obstacle en revanche est le manque de confiance, c’est pourquoi nous insistons beaucoup sur la communication avec nos prospects et sur le bouche à oreille. Et qu’en tant que courtier nous sélectionnons que des compagnies fiables et reconnues dans chaque pays.

Quelles sont les principales valeurs de Baloon et comment se reflètent-elles dans le quotidien de l’entreprise ? 

Les valeurs de Baloon sont la Liberté, l’intégrité et l’humanité qui se déclinent aussi sous notre mission qui est de prévenir, assurer et inclure.

Tous les collaborateurs adhèrent à ces valeurs et nous formons une véritable communauté construite autour de l’enjeu sociétal de Baloon. Nous sommes convaincus du progrès apporté par l’assurance et déclinons ces valeurs en interne comme avec nos clients et partenaires, c’est le Baloon spirit.

Liberté pour l’accès pour tous à l’assurance, Intégrité pour la confiance que nous plaçons au cœur de notre solution et enfin Humanité pour l’impact positif sur le quotidien de la population.

Quelles sont les prochaines étapes du développement de Baloon ? 

Nous avons encore du chemin à parcourir pour devenir la plateforme de référence de l’écosystème de l’assurance en Afrique. Pour cela il nous faut améliorer encore notre système d’information avec notamment la brique sinistre. Nous misons beaucoup sur le développement de nouveaux partenariats pour élargir notre distribution et nos offres.

Enfin nous songeons à ouvrir de nouveaux pays pourquoi pas au Maghreb ou en Afrique anglophone.

baloon equipe
L'équipe Baloon

Notez cet article

Note moyenne 4 / 5. Votes : 12


Un expert vous répondra