Tulip : l'assurance qui s'adapte à l'utilisation

logo tulip

Coover donne la parole à des experts du secteur de l’assurance.  Aujourd’hui, nous vous présentons l’entreprise Tulip, assurance à la demande pour du matériel de location et un de ses fondateurs, Thibaut van der Werf.

Bonjour Thibaut, pouvez-vous nous présenter en quelques lignes Tulip et son activité ? 

sans titre 1 4

Bonjour Coover ! Avec Tulip, nous proposons des assurances à la demande pour les matériels mis en location comme par exemple le vélo. Que ce soit sur des locations courtes durées (1 jour, une semaine, un mois) ou des locations longues durées (6, 12, 24 ou 36 mois) nous mettons à disposition des loueurs une offre d’assurance simple et clé en main.

Ces offres, nous les construisons en constante discussion avec ces loueurs pour que cela colle le plus à la réalité du terrain et de leurs besoins.

Comment se déroule la phase de souscription et la gestion des sinistres ? 

Nous avons automatisé tous les process longs et fastidieux de l’assurance. De la souscription à la gestion de sinistre, tout se passe sur notre application. En trois clics, les loueurs peuvent créer un contrat d’assurance et en 2 minutes ils peuvent nous déclarer un sinistre.

Nous avons décidé dès le début de gérer les sinistres en interne afin de maîtriser la satisfaction de nos clients. Ce n’est finalement que lorsqu’un loueur a un sinistre qu’il peut se rendre compte de l’utilité de cette assurance. Nous avons à cœur d’être au plus près d’eux à ce moment critique afin de leur redonner confiance en leur assurance.

D'où vous est venue l’idée de lancer cette entreprise ?

Nous nous sommes toujours demandé à quoi cela servait d’assurer du matériel toute l’année quand celui-ci n’est utilisé qu’une partie de l’année. De cette réflexion, nous sommes rendus compte que cette problématique s’applique d’autant plus aux loueurs indépendants qui ne peuvent accéder à des solutions d’assurance attractives. On leur propose habituellement d’assurer toute l’année leur parc matériel, ce qui représente un coût assez important pour leur activité. Cette idée d’assurance à la demande s’applique donc parfaitement pour leurs usages.

Comment vous positionnez vous dans ce marché très concurrentiel et avec des coûts d'acquisition élevés ? 

Aujourd’hui en arrivant sur le marché avec une offre d’assurance totalement digitale et clé en main, nous arrivons à être très concurrentiels. D’autant plus lorsque nous proposons une offre qui couvre uniquement la période de location.

Nos coûts d’acquisitions sont très faibles pour le moment. Les loueurs attendaient une solution simple et flexible et nous arrivons avec cette solution.

Avec quels assureurs travaillez-vous ? 

Nous travaillons avec deux assurances partenaires. La première, Seyna, est la nouvelle néo-assurance avec qui nous travaillons depuis le début. Nous avons lancé avec eux une offre pour les locations de vélos au déconfinement.

La deuxième est la Mutuelle de l’Est, avec qui nous avons lancé l’année dernière notre assurance pour le matériel de kitesurf.

Avec une assurance à la demande, n’y a-t-il pas un risque que l’utilisateur final utilise l’assurance uniquement lorsqu’il se sent en situation à risque et par conséquent que la sinistralité soit élevée ?

Finalement pas tant que ça. Nous nous sommes rendus compte que lorsque l’utilisateur d’un matériel est différent de son propriétaire, le risque était plutôt maîtrisé. Nous sommes toujours plus soigneux lorsque nous utilisons un matériel qui ne nous appartient pas (dans le milieu de la location en tout cas). Pour le moment la sinistralité de ces produits n’est pas plus élevée qu’en temps normal.

Pensez-vous que la crise sanitaire du Coronavirus et la crise de confiance entre les français et l’assurance va favoriser le développement du marché de l’assurance à la demande qui est encore modeste ? 

Il est évident qu’aujourd’hui payer une assurance lorsque nous n’en avons pas besoin devient une véritable question pour les français. Il suffit de le voir pour l’assurance auto pendant le confinement.

Avec Tulip, nous sommes persuadés qu’en visant des moments de vie clés et en s’adressant aux bons distributeurs, nous pouvons répondre aux besoins ponctuels d’assurance des français. De plus en plus d'acteurs vont prendre le pas et adopter ce modèle.

Selon vous, la distribution de produits d’assurance va-t-elle se faire de plus en plus via des plateformes en ligne, au détriment des acteurs traditionnels ?

Il est vrai qu’aujourd’hui ce secteur a besoin d’être digitalisé et simplifié. Je pense que, oui il va y avoir une augmentation des souscriptions des produits d’assurance en ligne. Mais je ne doute pas que les acteurs traditionnels s’adaptent à cette nouvelle forme de distribution. Ils sont même de plus en plus partenaire de ce genre de solutions.

Avez-vous prévu d’élargir la gamme de votre offre d’assurance à la demande à d’autres produits ? Je pense notamment à l’assurance smartphone, l’assurance automobile, etc.

Nous prévoyons effectivement de proposer très rapidement une assurance pour d’autres produits comme par exemple à la rentrée une assurance pour les appareils photos/vidéos mise en location.

L’assurance automobile est une thématique intéressante mais aussi bien plus complexe avec la partie corporelle qu’elle couvre. Pour l’instant, elle n’est pas dans nos priorités mais nous la gardons dans un coin de notre tête.

Quant à l’assurance de smartphone, nous avons étudié le sujet à l’époque de notre précédent projet, Smartfix (un réseau de réparateurs de téléphone dans les campus étudiant) avec Amaury. Nous utilisons tous les jours notre smartphone. Les assurances annuelles répondent donc bien à cet usage. L’assurance à la demande n’est ici pas très pertinente pour ce genre de produit.

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ? 

Dès la rentrée, nous élargissons notre offre en adressant les loueurs d’appareils photo/vidéos et nous prévoyons comme ça adresser de plus en plus de marchés.

Nous comptons d’ici la fin de l’année agrandir l’équipe afin de pouvoir faire rentrer de plus en plus de loueurs et continuer notre expansion dans le monde de la location.

Merci pour cet échange de qualité. Nous souhaitons une excellente continuation à Tulip !

Team Tulip

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 1


Un expert vous répondra