Prévoyance et grossesse profession libérale : comment ça marche ?

En tant que travailleur indépendant (profession libérale, travailleurs non salariés, auto entrepreneur), vous êtes très mal couvertes durant la période de votre grossesse et de votre maternité.

Comment pouvez-vous compléter vos revenus ? Quels sont les réels bénéfices d'un contrat de prévoyance ? Comment choisir votre contrat ? La grossesse pathologique est-elle couverte ? Coover fait un tour d'horizon et vous délivre ses conseils pour choisir la meilleure prévoyance grossesse profession libérale.

Quel congé maternité pour une profession libérale ?

Les femmes travailleurs indépendantes ont droit au congé légal de maternité qui est, au maximum, de 112 jours. Soit 6 semaines avant l'accouchement et 10 semaines après l'accouchement.

Voici un tableau vous récapitulant votre droit au congé maternité :

Conditions de naissanceDurée totale du congé maternité
Naissance du 1er enfant16 semaines ( = 112 jours)
Naissance du 3ème enfant26 semaines ( = 182 jours)
Naissance de jumeaux34 semaines ( = 238 jours)
Naissance de triplés46 semaines ( = 322 jours)
Durée congé maternité

Si vous percevez des revenus annuels de plus de 3 919 € et que vous êtes affiliée à votre caisse pendant plus de 10 mois, vous aurez le droit à :

  • un forfait appelé "allocation de repos maternel" de 3 377 €. Ce forfait est versé en deux fois, une fois juste après l'accouchement et une fois 7 mois après celui-ci.
  • des indemnités journalières de 55 € par jour durant le congé légal de maternité.

L'assurance prévoyance et grossesse : quels bénéfices ?

Les prestations versées par la Sécurité sociale s'avèrent parfois insuffisantes. En effet, si vous devez arrêter de travailler avant les 6 semaines de congé prénatal vous n'aurez aucun revenu. Il en va de même si vous ne reprenez pas le travail après votre congé postnatal pour cause de maladie (dépression post-partum par exemple). Vous devrez toutefois toujours faire face à vos frais fixes tels que votre loyer et vos factures (EDF, internet, téléphone etc.).

Certaines caisses de retraite vous verseront des indemnités journalières mais elles sont peu élevées et les délais de franchise sont parfois très longs. A titre d'exemple, les infirmières libérales enceintes peuvent percevoir des indemnités journalières à partir du 91e jour d'arrêt maladie.

Les professions libérales adhérant à la CIPAV (les ostéopathes par exemple) n'ont quant à eux le droit à aucune indemnité journalière.

Les travailleurs non salariés, professions libérales et auto entrepreneurs ont donc tout intérêt à compléter leurs revenus avec une assurance prévoyance. Grâce à votre prévoyance, vous percevrez des indemnités journalières (souvent équivalentes à celles versées en cas de maladie). Ces indemnités journalières complèteront alors vos revenus. De plus, il existe chez la plupart des assureurs en prévoyance une option pour couvrir vos frais fixes.

Ainsi, une assurance prévoyance est particulièrement utile dans les cas suivants :

  • vous êtes en arrêt de travail avant la durée légale du congé légal de maternité. C’est le cas lorsque votre médecin indique que votre grossesse est incompatible avec l’exercice professionnel ;
  • votre arrêt de travail est causé par une grossesse pathologique.

Une prévoyance grossesse vous permettra de combler votre manque à gagner durant cette période grâce aux indemnités journalières.

Comment souscrire une prévoyance grossesse profession libérale ?

Pour souscrire une prévoyance pour la grossesse rien de plus simple. Vous pouvez vous rendre sur notre comparateur en ligne et choisir l'offre qui vous correspond le mieux au meilleur prix. En moins de 5 minutes, vous obtiendrez un tarif sans laisser vos coordonnées personnelles.

En cas de question sur la couverture de votre prévoyance grossesse profession libérale, nos experts sont là pour vous guider !

Prévoyance grossesse : quels pièges à éviter ?

Toutefois, certains assureurs excluent la grossesse et la maternité de leur contrat. Vous devez donc impérativement vérifier les conditions générales de votre contrat. Dans un tel cas, vous ne pourriez percevoir d’indemnités journalières.

Il arrive parfois que ces risques soient compris dans votre contrat mais sous réserve d'attendre l'expiration d'un délai de carence. Le délai de carence est une période qui démarre à la prise d'effet du contrat. Durant cette période, vous payez vos cotisations sans toutefois pouvoir bénéficier de la garantie soumise à ce délai. L'état de grossesse et la grossesse pathologique sont souvent soumis à des délais de carence pouvant atteindre une année.

Avant de souscrire votre prévoyance, vérifiez donc, dans les conditions générales, que la maternité et la grossesse ne sont pas conditionnés à un délai de carence important.

Prévoyance grossesse pathologique : quelles spécificités ?

Un congé pathologique peut être déclaré par votre médecin lorsque votre grossesse vous empêche d'exercer votre profession. Vous serez ainsi en arrêt de travail. Dans certains cas (notamment si vous êtes praticien ou auxiliaire médical), la CPAM vous versera des IJ réduites qui ne compenseront pas votre perte de revenus et après une carence de 3 jours.

Une prévoyance grossesse profession libérale peut donc être très utile pour compléter vos revenus en cas de congé pathologique prénatal ou postnatal.

Des pièges sont à éviter pour être bien couverts lors de la souscription d'un contrat de prévoyance. En effet, d'une part, certains assureurs couvrent uniquement les grossesses pathologiques consécutives à certaines affections (décollement placentaire, souffrance foetale, pathologie du placenta etc.). D'autre part, certains assureurs prévoient des délais de carence importants en cas de grossesse pathologique ou excluent tout simplement ce risque.

Privilégiez donc des contrats sans restriction et sans délai de carence pour la maternité et les grossesses pathologiques.

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 4


Un expert vous répondra