Comment devenir hypnotiseur ? Formation, salaire et conseils

Le métier d'hypnotiseur vous intéresse et vous hésitez à vous lancer ?

S'installer comme hypnotiseur offre de bonnes opportunités mais il faut bien se renseigner avant de se lancer. Il n'est pas toujours facile de trouver les bonnes informations sur les études nécessaires, la formation, les démarches et le salaire qu'il est possible d'atteindre.

Dans ce guide, retrouvez tous nos conseils concernant la formation à suivre pour devenir hypnotiseur et les démarches pour démarrer rapidement et sereinement son activité.

Que fait un hypnotiseur ?

Un hypnotiseur est un professionnel utilisant l’hypnose pour soulager les douleurs physiques et émotionnelles de ses patients (stress, sevrage tabagique, phobies, confiance en soi etc.). Son champ d’intervention est donc très large.

L’hypnose permet au praticien, via des suggestions mentales directes, d’intervenir alors que l’état de conscience du client. Le professionnel pourra aider le patient à se libérer de ses troubles et blocages divers sans . Il joue notamment sur l’inconscient et s’attaque donc au coeur des troubles de ses patients.

Ce praticien a une bonne connaissance en psychologie et de manière générale en médecine. Cela lui permettra de travailler en collaboration avec d’autres professionnels du secteur médical.

Son travail va constituer en des thérapies relativement courtes qui seront personnalisées en fonction des besoins de ses clients.

Il existe plusieurs méthodes d’hypnose, en voici un résumé des principales techniques utilisées :

  • hypnose ericksonienne : cette méthode part du principe que notre inconscient dispose de toutes les solutions nécessaires pour régler les problèmes. Elle est utilisée pour les thérapies courtes.
  • hypnose humaniste : cette méthode repose sur les symboles qu’expriment l’inconscient. Cette technique est utilisée pour les cas de résistance émotionnelle.

Quelle est la formation pour devenir hypnotiseur ?

Comment devenir hypnotiseur sans diplôme ?

Il est possible de devenir hypnotiseur sans diplôme. Il est donc possible de devenir hypnotiseur à 30 ans ou à 40 ans en reconversion. Ce qui importe, en plus de votre intérêt pour le métier, c'est votre appétence pour l'hypnose.

Pour être hypnotiseur sans diplôme, vous devez toutefois justifier d'une expérience de 3 ans en tant qu'indépendant, dirigeant d'entreprise ou hypnotiseur salarié.

Si vous êtes titulaire d'un diplôme étranger, il est possible, sous certaines conditions, d'obtenir une équivalence pour exercer le métier d'hypnotiseur en France.

Les diplômes d'hypnotiseur

Vous pouvez devenir hypnotiseur ou praticien en hypnose après avoir suivi des études d'hypnothérapie.

Voici où se former pour obtenir un diplôme d'hypnotiseur :

  • Institut français d’hypnose
  • AFEHM (Association Française pour l’étude de l’hypnose)
  • Université de Bordeaux
  • Institut Noesis
  • Diplôme de psychothérapeute
  • Diplôme de Psychologue

L’hypnose fait partie des médecines non conventionnelles. Le métier d’hypnothérapeute n’est donc pas une profession réglementée. Ainsi, il n’existe pas de diplôme spécifique pour devenir hypnotiseur. Vous pouvez exercer ce métier sans diplôme. Toutefois, il est fortement recommandé de suivre une formation dans une école privée donc le coût peut varier entre 1 000 et 7 000 €.

Il sera plus facile de trouver des clients à un professionnel qui a un diplôme d’état de psychothérapeute, de psychologue ou de psychiatre.

Quelles sont les qualités pour être hypnotiseur ?

L'activité d'hypnotiseur ou d'hypnothérapeuthe requiert :

  • d’avoir le sens du contact pour mettre à l’aise ses patients ;
  • d’être à l’écoute et d’avoir le sens de l’analyse pour pouvoir mesurer l’état émotionnel des patients ;
  • d’être empathique pour comprendre ce que ressentent les patients.
  • des connaissances en psychologie ;
  • un pouvoir de persuasion ;
  • une grande patience ;

Combien gagne un hypnotiseur ?

Le salaire d'un hypnotiseur ou d'un praticien en hypnose thérapeutique est variable. S'il est salarié, son salaire dépendra de son ancienneté. S'il est hypnotiseur auto-entrepreneur, ses revenus vont dépendre de sa capacité à fidéliser une clientèle ainsi que de la concurrence.

Voici les salaires moyens d'un hypnotiseur constatés à Paris et en région :

Salaire/revenus à ParisSalaire/revenus à Lyon
Hypnotiseur salarié
  • 1 800 € par mois en début de carrière
  • entre 2 400 € et 2 800 € en milieu et fin de carrière
  • 1 600 € par mois en début de carrière
  • 2 300 € et 2 600 € en milieu et fin de carrière
Hypnotiseur indépendantEntre 2 500 € à 3 900 € par moisEntre 2 000 € à 3 600 € par mois
Salaire hypnotiseur

Un hypnotiseur indépendant peut donc espérer des revenus plus importants que l'hypnotiseur salarié. Cependant sa rémunération fluctue énormément en fonction de sa renommée et du bouche à oreille qu'il pourra générer.

Quelles obligations pour devenir hypnotiseur ?

Les contraintes pour exercer le métier hypnotiseur

Pour travailler comme hypnotiseur, vous devez respecter les obligations suivantes :

  • déposer ses statuts et immatriculer votre entreprise
  • souscrire un contrat de responsabilité civile professionnelle (vivement recommandé)
  • respect des règles d’accessibilité et des normes incendies.

Les assurances de l'hypnotiseur

AssuranceCaractèreConseilPrix
RC Pro
hypnotiseur
Fortement recommandéeL'assurance responsabilité civile pro couvre les dommages que vous pouvez causer à vos patients. Elle sera comprise dans votre contrat multirisque.140 € / an
Multirisque professionnelleFortement recommandéeC'est la garantie indispensable pour couvrir votre local et votre matérielA partir de 300 € / an
Mutuelle d'entrepriseObligatoireComparez les contrats d'entreprise pour trouver les meilleurs remboursements sur vos besoins (dentaire, optique, soins hospitaliers ou consultations)À partir de 25 € / mois
Mutuelle hypnotiseurFacultativeComparez les contrats de mutuelle pour trouver les meilleurs remboursements sur vos besoins (dentaire, optique, soins hospitaliers ou consultations) À partir de 38 € / mois
Auto proObligatoire Vous pouvez utiliser votre assurance personnelle si vous déclarez à votre assureur l'usage professionnel de ce dernier50 € / mois
Prévoyance d'entrepriseObligatoireLa convention collective des hypnotiseurs prévoit qu'un régime de prévoyance obligatoire est à mettre en place pour les cadres et pour les non-cadresA partir de 27 € / mois
Prévoyance hypnotiseurFacultativeGrâce au contrat loi Madelin, vous pouvez bénéficier d'avantages fiscaux. La prévoyance vous permet d'avoir un maintien de salaire en cas d'arrêt de travail.A partir de 24 € / mois
Assurances hypnotiseur

Être hypnotiseur auto-entrepreneur ou salarié ?

Le métier d'hypnotiseur salarié

Avantages d'être hypnotiseur salarié

  • Pas besoin de rechercher des patients ;
  • Meilleur équilibre vie professionnelle et vie privée ;
  • Sécurité de l'emploi et salaire perçu tous les mois quelle que soit l'activité ;
  • Cadre de travail établi.

Inconvénients d'être hypnotiseur salarié

  • Perspectives d'augmenter son salaire limitées ;
  • Contraintes liées au salariat (congés, horaires, décision etc...)

Le métier d'hypnotiseur auto-entrepreneur

Avantages d'être hypnothérapeuthe indépendant :

  • Etre son propre patron donc avoir la liberté de prendre soi-même les décisions ;
  • Développer des compétences commerciales ;
  • Plus vous travaillez, plus votre salaire augmente et les revenus moyens des hypnotiseurs sont largement plus élevés chez les indépendants.

Inconvénients d'être hypnotiseur indépendant :

  • Nombreuses tâches administratives à réaliser soi-même (Urssaf, impôts, assurance etc..) ;
  • Grande compétition et stress important ;
  • De nombreux frais pour un hypnotiseur à son compte, notamment en assurance ;
  • Incertitude sur les revenus que vous allez générer.

En résumé :

L'activité d'hypnotiseur à son compte présente de nombreux avantages et vous permettra de gagner plus d'argent sur le moyen et long terme. Cependant, être indépendant est instable et il est difficile d'en vivre.

Quelles sont les démarches pour devenir hypnotiseur à son compte ?

Le statut juridique d'un cabinet d'hypnothérapeute

Avant de créer votre société, vous devez décider du statut juridique à adopter. En effet, vous pouvez exercer comme auto entrepreneur praticien en hypnose, en entreprise ou en société.

Le statut d'auto entrepreneur est souple, rapide à mettre en place et il bénéficie d'une fiscalité allégée. Cependant, en exerçant avec le statut de micro-entreprise, vous êtes limités dans le développement de votre activité. En effet, ce statut plafonne votre chiffre d'affaires à hauteur de 72 500 € pour les activités libérales.

Le statut d'entreprise (EIRL, EURL) et de société (SAS ou SASU) ne bénéficie pas de ces formalités allégées mais permet de protéger votre patrimoine personnelle. De plus, vous pourrez développer votre affaire sans plafond de chiffre d'affaires.

Consulter notre article sur les statuts juridiques si nous ne savez pas encore sous quelle forme ouvrir votre entreprise.

La création d'un cabinet d'hypnothérapeute

S'agissant d'une activité libérale, votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) sera l'URSSAF.

Les démarches à accomplir pour demander l’immatriculation de votre entreprise d'hypnothérapie dépendent de la forme juridique que vous avez choisi.

La forme recommandée pour démarrer votre activité est le format micro-entreprise. Devenir auto-entrepreneur hypnotiseur est très facile car il vous suffit de vous inscrire en ligne sur le site de l'URSSAF. La démarche ne prend que quelques minutes. A contrario, si vous créez une société, vous devrez rédiger vos statuts ainsi que vous inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés.

Pour faire des économies sur vos frais juridiques, consultez notre comparatif des meilleures solutions de création d'entreprise en ligne.

Votre code NAF / APE vous sera automatiquement attribué une fois votre société créée. Le code principal des hypnotiseurs est le 8690F.

Le compte bancaire d'un hypnotiseur

L'activité d'hypnotiseur à son compte implique l'ouverture d'un compte bancaire professionnel sauf pour les auto-entrepreneurs qui peuvent ouvrir un compte classique (uniquement dédié à leur activité).

De plus, en dessous de 10 000 € de chiffre d'affaires annuels, vous pouvez utiliser votre propre compte personnel.

Vous prenez néanmoins un risque en utilisant un compte personnel pour une activité professionnelle car les banques n'acceptent pas cette utilisation et sont en droit de fermer votre compte si elles découvrent votre activité pro.

Aujourd'hui, les néo-banques et banques en ligne proposent des tarifs très intéressants pour les professionnels. Consultez notre comparatif des banques pro avec les meilleurs prix et des avis sur chacune d'entres elles.

Notez cet article

Note moyenne 4.7 / 5. Votes : 3


Un expert vous répondra