NF DTU 20.1 : maçonnerie - murs en parpaing

Les DTU sont indispensables à la bonne réalisation technique des ouvrages de maçonnerie. Ils sont cependant difficiles à lire et à comprendre et les informations importantes se perdent dans la masse du texte.

Nous vous aidons dans cet article à comprendre les points importants contenus dans le DTU 20.1 consacré au montage de murs en maçonnerie.

Nous verrons en particulier les erreurs qu'il ne faut surtout pas commettre pour éviter de graves problèmes d'humidité qui seraient très difficiles à corriger une fois les murs montés.

Domaine d'application du DTU 20.1

Le DTU 20.1 fixe les normes et bonnes pratiques en vigueur pour la construction de murs de maçonnerie, de la coupure d'humidité à l'isolation thermique (par l'intérieur, extérieur ou répartie). Ces murs peuvent être des murs simples, murs composites, murs doubles ou bien des murs avec doublage.

Il est question dans ce DTU de murs construits à l'aide de petits éléments assemblés les uns aux autres à l'aide de joints (mortier, plâtre, chaux). Ces petits éléments peuvent être de différents matériaux :

  • Murs en parpaing ou murs en aggloméré (appelés dans le DTU blocs en béton de granulats courants et légers)
  • Murs en briques de terre cuite
  • Murs en pierres naturelles
  • Murs en blocs en béton cellulaire autoclavé

Ce DTU ne traite pas des cloisons qui n'ont pas de rôle dans la stabilité de l'ouvrage ni dans sa protection contre les intempéries. Les cloisons sont traitées dans le DTU 20.13.

Protection contre les remontées d'humidité

Une protection contre les remontées capillaires est fondamentale pour éviter de futurs problèmes d'humidité.

Cette protection doit, dans le cas où les murs de soubassement sont en maçonnerie de petits éléments, être réalisée comme suit :

Les maçonneries en élévation doivent être protégées des remontées d'eau du sol. Un chaînage en béton armé disposé au niveau du plancher bas du rez-de-chaussée ou du dallage sur toute l'épaisseur des maçonneries de soubassement assure cette protection sans disposition complémentaire. Ce chaînage doit être à l’air libre et au minimum à 5 cm au-dessus du sol extérieur fini.

DTU 20.1

Si cette solution n'est pas possible, il faut alors réaliser une coupure de capillarité disposée à 15 cm au moins au-dessus du niveau le plus haut du sol définitif extérieur. Cette coupure doit être exécutée à laide d'une bande de feuille bitumineuse armée ou bien d'une chape de mortier hydrofugé de ciment.

Protection en cours de travaux

Le mortier doit être protégé par temps sec et chaud (dès 30°C) par des procédés tels que l’humidification, l’usage de paillassons ou de bâches maintenues humides.

De même, par temps froid, le mortier doit être protégé du gel et les zones de mortier gelées doivent systématiquement être démolies jusqu'à retrouver un mortier sain.

Il faut également protéger le mortier de la pluie ou de la neige, notamment afin de se protéger contre le gel nocturne.

En dessous de 5 °C, il est préférable d'arrêter le montage et de protéger la maçonnerie. Dans tous les cas, la protection de la maçonnerie en cours de montage s'impose.

Interruptions et reprises du montage des murs

Il faut veiller à respecter les points suivants lors des reprises de montage :

  • Ne pas arrêter le montage après avoir monté un rang complet. Il faut de préférence arrêter au milieu d'un rang ;
  • Ne pas étaler du mortier qui ne sera utilisé qu'après reprise ;
  • La surface de reprise doit permettre de réaliser les liaisons dues à l'appareillage ; elle doit être, si nécessaire, nettoyée et humidifiée au moment de la reprise du montage.

Hourdage à joints épais et minces

Le hourdage correspond ici au comblage des espaces entre les éléments par le mortier.

Décalage entre les joints

Le décalage entre deux joints verticaux doit être d'au moins 1/3 de la longueur de l'élément, et idéalement de la moitié de sa longueur.

Joints épais

Les éléments de maçonnerie hourdés à joints épais doivent être montés soit avec un mortier courant fabriqué sur chantier, soit avec un mortier courant (G) ou un mortier allégé (L) fabriqués industriellement. L'épaisseur du joint sera comprise entre 1 cm et 2 cm pour la plupart des matériaux, et entre 0,8 cm et 3 cm pour la pierre naturelle.

Joints minces

Les éléments de maçonnerie hourdés à joints minces doivent être assemblés avec un mortier (T) défini selon les indications de la norme NF DTU 20-1 P1-2. L’épaisseur du joint, une fois durci, sera d’au moins 1 mm en épaisseur régulière et continue.

Chaînages

Les différents chaînages permettent d'assurer la stabilité de la construction. Plusieurs chaînages sont à mettre en place en fonction des configurations architecturales.

  • Un chaînage horizontal est obligatoire au niveau de chaque plancher ou de dallage ;
  • Un chaînage vertical est obligatoire dans certains cas, notamment pour les murs porteurs. Ils doivent être réalisés de préférence avec des éléments spéciaux appelés blocs d'angle.
  • Un chaînage de couronnement incliné en béton armé est nécessaire au sommet des murs dès lors que la hauteur sous pointe de pignon est supérieure à 1,5 m.

Tolérances et décalages entre les éléments

Le tableau suivant résume les décalages tolérés entre les différents éléments :

Lieu de mesureÉcart accepté
Distance entre deux murs2 cm
Épaisseur d'un mur1 cm
Verticalité d'un mur sur un même étage1,5 cm

Notez cet article

Note moyenne 4.8 / 5. Votes : 12

21 commentaires à "NF DTU 20.1 : maçonnerie - murs en parpaing"

Boixel, le 25 février 2020

Un professionnel du bâtiment a constaté que les murs de soubassement de ma maison avaient été montés avec des parpaings de type B40 alors qu'il était prévu dans mon contrat des parpaings de type B80. Le constructeur m'a répondu que l'entreprise de gros œuvre avait pris la décision de prendre des parpaings type B40 avec adjonction d'un enduit de type hydrofuge ce qui rendait conforme le montage et que c'était autorisé dans le DTU 20.1.
Pouvez-vous me le confirmer. Merci

Répondre
Pierre Fruchard, le 25 février 2020

Bonjour,

S'agit-il d'une partie hors sol ou enterrée des soubassements ? Dans le cas de maçonneries enterrées, et en ce qui concerne l'enduit, la partie 1 du DTU 20.1 indique :

L'enduit extérieur prévu sur les maçonneries de soubassement enterrées doit être également exécuté sur une hauteur d'au moins 0,15 m au-dessus du niveau fini du sol extérieur.
Cet enduit doit être réalisé au mortier de liants hydrauliques conformément au NF DTU 26.1 ou en utilisant des mortiers réalisés avec des ciments résistants aux milieux agressifs choisis parmi ceux mentionnés dans la norme NF DTU 20.1 P1-2.

En ce qui concerne le choix entre le B40 ou le B80 (qui se différencient par leur résistance à la compression), les deux sont possibles. C'est le résultat de calculs de compression qui permettra d'identifier le bon choix. Ces calculs doivent être effectués en suivant la partie Règles de calcul du DTU 20.1, P4. Cette partie du DTU 20.1 n'est cependant pas traitée dans notre article qui ne s'attache qu'à la partie 1.

Cordialement.

Répondre
BET STRUCTURE, le 20 mars 2020

Bonjour,
B40 et B80 = agglos creux, de résistance différente mais pour une maison le B40 doit suffire.
En revanche, agglos creux admis uniquement si drainage périphérique (avec exutoire pour évacuer), sinon agglos pleins allégés (ou semi-pleins).
Si c'est dans votre contrat, n'hésitez pas à faire valoir vos droits !
Bon courage.

Répondre
Bruno, le 16 mars 2020

Qu’elle est la hauteur maximum que l’on peut monter pour un mur en parpaing de 20cm

Répondre
Pierre Fruchard, le 16 mars 2020

Bonjour,

Afin de déterminer la hauteur maximale d'un mur entre deux planchers, il faut faire des calculs d'élancement comme indiqué dans le DTU 20.1 P4. L'élancement est le rapport entre la distance verticale entre planchers, et l'épaisseur brute du mur porteur.

L'élancement est limité à 15 dans les cas les plus courants, ce qui correspond pour des parpaings de 20cm d'épaisseur à une hauteur maximale de 3m.
Lorsque la charge le permet, l'élancement peut aller jusqu'à 20, ce qui correspond alors à une hauteur maximale de 4m.

Cordialement.

Répondre
bryan, le 16 décembre 2020

la hauteur maximum pour monter du moellon est de 5 rang par jour pour une maison

Répondre
Sébastien, le 27 avril 2020

bonjour,
quelles sont les normes pour le remblai périphérique des soubassements d'une maison, qui en est responsable l'entreprise de GO et/ou la MOE?
la plupart des constructeurs ne remblaie pas cette infrastructure en base marché, pourquoi ?
merci d'avance pour votre réponse .

Cordialement,

Répondre
Christian Hamani, le 11 mai 2020

Bonjour,
J'ai prévu de monter des doubles murs de soubassement avec des parpaings de 15 sous une double ossature bois isolée en paille suivant la technique du GREB. Est-ce que c'est possible avec des blocs de 15?
J'ai une pente de 15% est-ouest. En bas de la pente, il y a 1,28 m de haut par rapport au point haut. Qu’elle est la hauteur maximum que l’on peut monter pour un mur en parpaing de 15cm?
Merci pour vos réponses,

Répondre
Frédéric, le 11 mai 2020

Bonjour concernant le chaînage vertical quelles sont les cas où celui ci est obligatoire ? Notre constructeur veut réaliser une mur de clôture de 30 mètres sans chaînage vertical...

Répondre
Romain, le 22 septembre 2020

Bonjour
Un maçon vient de me poser 2 rang de parpaing en sous bassement. Les joints horizontaux du dernier rang sont pas fait. Il me dit que c est normal. Quand penser vous ?

Répondre
PEREIRA, le 2 octobre 2020

Bonjour je fait construire une maison le constructeur a fait le vide sanitaire avec du parpaing b40 na pas fait d enduit d étanchéité et la coupure capillaire a ete faite en dessous le plancher sur une largeur de 15 cm il y en na pas en dessous la planelle pouvez me dire si tous ça c est normal merci

Répondre
Ali, le 24 novembre 2020

Je suis dans la même situation sauf que pour moi ce n'est pas conforme car l'humidité remontera par capillarité et montra normalement jusqu'à la planelle, serait ce possible d'avoir une vrai réponse parce que je pense que les constructeurs en profitent et ne le précisent pas au client ce qui est pas correcte lorsque l'on y connaît rien !

Répondre
kenzo neves, le 14 octobre 2020

bonjours peux ton poser des aglos de côté

Répondre
Danimo, le 19 octobre 2020

Bonjour,

je dois monter des cloisons pour diviser un bâtiment industriel, quels chois ais je ?

Répondre
farge, le 22 novembre 2020

bonjour :leure du montage d une piece en parpaing faut il un chainage et a partir de quelle hauteur dans la partie haute merci

Répondre
JLS, le 24 novembre 2020

Peut-on décaler un mur de parpaings de soubassement de 10cm avec celui de l'élévation, Merci

Répondre
RICOTTA, le 8 décembre 2020

existe t'il une contrainte au glissement des sols pour la construction d'une habitation ?

Répondre
ETC, le 13 décembre 2020

bonjour, est-il obligatoire de combler avec du mortier les espaces de jointage verticaux entre parpaings pour la construction d'une maison?

Répondre
ETC, le 13 décembre 2020

bonjour, est-il obligatoire de lier les chaînages carrés verticaux d'angles aux tors en attente sur les fondations? (villa R+1). Merci

Répondre
jean-claude, le 25 décembre 2020

bonjour je dois monter un mur de clôture qui doit soutenir entre 0.85 et 1.00 mètre de terre sur 13 m d'un coté.
1 - agglo à bancher de 20 ou 27.5 de large ? pour le ferraillage vertical et horizontal je prévois du fer de 10.
2- Si je monte ce mur à bancher de 1 m ensuite puis je ajouter des blocs de 20 pour continuer la hauteur de la clôture sur sa partie ''immergée'' de la terre ? donc 1 m d'agglo à bancher + 1.60 d'agglo de 20
3- fondation de 60 cm de large en lg 47 (une entière + 1 demie soudée ?
merci pour l'aide

Répondre
Lydie Asala, le 28 décembre 2020

Quelles sont les normes de dimensionnement des murs porteurs en maçonnerie?mais aussi quelle est la portée et la hauteur Max pour la construction d’un mur porteur en maçonnerie ? Et quels sont les dispositions constructives pour ce genre de construction

Répondre


Un expert vous répondra