Comment devenir chauffeur VTC ?

Le métier de VTC est très tentant car il permet une bonne rémunération sans certaines des contraintes du chauffeur de taxi.

Cependant, s’installer comme VTC ne se fait pas du jour au lendemain et il faut bien se renseigner avant de se lancer. Il n’est pas toujours facile de trouver les bonnes informations sur les obligations du VTC, les démarches, l'examen, le statut à choisir etc.

Dans ce guide, retrouvez toutes les informations nécessaires qui vous permettront de lancer votre activité sereinement.

VTC et Taxi : quelles différences ?

TaxiVTC
FormationPermis B et examenPermis B et examen
Obligation
  • Examen médical
  • Casier judiciaire vierge de certains délits
  • Formation de 16 h tous les 5 ans
  • Examen médical
  • Casier judiciaire vierge de certains délits
  • Formation de 14 h tous les 5 ans
Signalétique lumineuseOuiNon
Coût à l’entréeLicence au tarif variable
  • 30 000€ à Saint-Quentin
  • 235 000€ à Paris
Licence VTC : 195€
Tarifs pratiqués
  • Encadrés par arrêté préfectoral
  • Calcul en fonction de la distance et de la durée du trajet
  • Non fixé à l’avance
  • Libre (soit au forfait, soit en fonction de la distance et de la durée du trajet)
  • Fixé à l’avance
VéhiculeVoiture de moins de 9 places Voiture de 4 à 9 places et de moins de 6 ans
Prise en charge des
clients
Sur réservation (téléphone,
internet) ou non (bornes, main
levée)
  • Pas de prise en charge immédiate sur la voie publique
  • Uniquement sur réservation via une application/un site
  • Interdiction de prendre des clients sur la voie publique
Frais d’approcheOuiOui
Circulation sur voie de busOuiNon
VTC et Taxi : les spécificités

L'examen de chauffeur VTC

Avant de pouvoir exercer en VTC, vous devez passer par plusieurs étapes.

Tout d’abord, vous devez valider l’examen de chauffeur VTC. Cet examen théorique de 3h50 prend la forme d’un QCM et de questions à réponses courtes portant sur la règlementation des transports, la sécurité routière,
la gestion d'une entreprise, la compréhension du français et de l'anglais, le développement commercial et la règlementation nationale des VTC.

A la suite de cela, il y a une épreuve pratique de mise en situation professionnelle d’au moins 20 minutes. Vous devez vous inscrire vous-même à ces épreuves auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat
de votre département.

Les frais d’inscription sont de 195 euros.

La formation obligatoire du VTC

Depuis le 1er janvier 2016, l'examen de chauffeur VTC a remplacé la formation obligatoire de 250 heures. Celle-ci n’est donc plus obligatoire mais il est conseillé d’effectuer une formation préalablement au passage de l’examen.

Par ailleurs, les chauffeurs VTC sont tenus d’effectuer un stage de formation de 14h tous les 5 ans.

Le véhicule du VTC

Concernant votre véhicule, s’il n’est ni hybride ni électrique, il doit avoir :

  • entre 4 et 9 places, chauffeur compris ;
  • moins de 6 ans (sauf pour les véhicules de collection) ;
  • au moins 4 portes ;
  • des dimensions minimales de 4.50m x 1.70m ;
  • un moteur d’une puissance nette supérieure ou égale à 84 kW.

Comment obtenir la carte professionnelle VTC ?

Pour obtenir la carte professionnelle VTC, vous devez en faire la demande au préfet de votre département ou au préfet de police si vous résidez à Paris intra-muros.

Vous devez remplir certaines conditions

  • être titulaire du permis B depuis plus de 3 ans (ou 2 ans en cas de conduite accompagnée)
  • avoir suivi la formation « prévention et secours civiques de niveau 1 » (PSC1) il y a moins de 2 ans
  • passer une visite médicale
  • valider l’examen VTC
  • ne pas avoir fait l’objet de condamnation à au moins 6 mois de prison, d’une réduction de la moitié des points du permis de conduire ou d’avoir conduit sans permis

Si vous remplissez toutes les conditions, votre carte vous sera délivrée dans les 3 mois faisant suite à votre demande par l’administration.

Puis, vous devez constituer le cadre juridique de votre activité. Vous pouvez vous lancer en micro-entrepreneur ou créer votre société.

Comment avoir sa licence VTC ?

Vous obtiendrez la licence VTC en vous inscrivant au registre des VTC. Vous pouvez vous inscrire directement en ligne sur le site du Ministère des Transports. Cette licence est valable 5 ans.

Dans votre dossier, vous devez fournir ces documents :

  • attestation d’assurance de responsabilité civile professionnelle qui sera fournie avec l'assurance auto VTC
  • copie du justificatif d’immatriculation de l’entreprise (K-bis pour les sociétés et SIRENE pour les micro-entrepreneurs)
  • copie de la carte professionnelle VTC
  • copie du certificat d’immatriculation du véhicule
  • justificatif de la capacité financière (1 500€ minimum si le chauffeur n’est pas propriétaire de son véhicule ou locataire de longue durée)

Les frais d’inscription et d’obtention de la licence VTC sont de 195€. Une fois votre attestation d’inscription au registre des VTC reçue, vous pouvez apposer votre macaron rouge à l’avant et à l’arrière de votre véhicule.

L’activité de VTC étant considérée comme artisanale, vous relevez de la Chambre des Métiers et devez donc y être inscrit.

VTC : quel statut choisir ?

Le statut de VTC auto-entrepreneur

Caractéristiques du statut
Pour qui ?
  • Les micro-entrepreneurs souhaitant se lancer sans trop de formalités
  • Personnes physiques souhaitant développer une activité de prestations de service à petite échelle
Pourquoi ?
  • Se lancer rapidement sans frais de constitution
  • Bénéficier d’avantages fiscaux
Comment
  • Se déclarer en auto-entrepreneur, en ligne
  • Pas d’annonce légale ni de formalités
Conditions Entrepreneur individuel avec régime fiscal et un régime social simplifiés qui permettent d'exercer une "petite" activité professionnelle indépendante.
Obligations comptables et fiscales
  • Calcul du bénéfice de manière forfaitaire
  • Pas de tenue de comptabilité (bilan, compte de résultat)
  • Déclaration de revenu n° 2042 C PRO
  • Pas de déclaration de TVA
  • Assujettissement à l’impôt sur le revenu
VTC Micro entrepreneur

Le statut de VTC entrepreneur individuel

Caractéristiques du statut
Pour qui ?
  • Toute personne désirant lancer son activité en individuel
  • Ceux qui souhaitent se lancer rapidement, avec peu de formalités
Pourquoi ?
  • Lancer son activité
  • Exercer la fonction de VTC en indépendant
  • Risque faible et investissement limité
Comment
  • Pas besoin de rédiger des statuts
  • Pas de capital social
  • Déclaration au CFE dans le cas d’une EIRL
Conditions
  • Détenue exclusivement par une personne physique
  • Responsabilité illimitée
  • Possibilité d’opter pour l’EIRL afin de scinder le patrimoine professionnel et le patrimoine personnel et d’opter pour l’impôt sur les sociétés.
Obligations comptables et fiscales
si CA est inférieur à 70000€
  • Dispense de comptabilité
  • Dispense de comptes annuels
  • Etablissement d’un livre de recettes
  • Aucune déclaration de résultats à produire
  • Recettes brutes à déclarer
  • Application d'un abattement forfaitaire pour frais professionnels de 50 %, avec un minimum d'abattement de 305 €
Obligations comptables et fiscales
si CA est supérieur à 70000€
  • Application d’une comptabilité de trésorerie (option possible pour la comptabilité d’engagement)
  • Tenue de livres obligatoires : livre-journal des recettes et des dépenses, registre des immobilisations et amortissements
  • Production d’un bilan et d’un compte de résultat (annexe non obligatoire)
  • Déclaration de résultats sur l’imprimé fiscal n° 2031-SD
VTC Entrepreneur individuel

Le statut du VTC en société (EURL ou SASU)

Caractéristiques du statut
Pour qui ?
  • VTC souhaitant exercer leur activité seul sous forme de société
Pourquoi ?
  • Créer son activité seul sous forme de société
  • Développer son activité sur le long terme
  • Responsabilité limitée aux apports
Comment
  • Constituer un capital social
  • Rédiger des statuts
  • Publicité légale et inscription au RCS
Conditions L'EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et la SASU sont constituées d'un seul associé
Obligations comptables et fiscales
  • Application des règles de la comptabilité commerciale
  • Tenue de deux registres : le grand livre et le livre-journal.
  • Production de comptes annuels (bilan, compte de résultat) et dépôt au greffe du tribunal de commerce
  • Déclaration de résultats n° 2065 (IS) ou 2035 (IR) et ses annexes
  • Impôt sur les sociétés ou Impôt sur le revenu
VTC en SASU / EURL

Le compte bancaire pour chauffeur privé VTC

L’activité de Chauffeur VTC à son compte ou en société implique l’ouverture d’un compte bancaire professionnel pour votre activité sauf pour les auto-entrepreneurs qui peuvent utiliser leur compte personnel.

Vous prenez néanmoins un risque si vous utilisez un compte personnel pour cette activité artisanale car les banques n’acceptent pas cette utilisation et sont en droit de fermer votre compte si elles découvrent qu’il est utilisé pour une activité professionnelle.

Aujourd’hui, les néo-banques et banques en ligne proposent des tarifs très intéressants pour les professionnels. Consultez notre comparatif des banques pro avec les meilleurs prix et des avis sur chacune d’entres elles.

Le financement du chauffeur VTC

Afin de déterminer votre besoin de financement, vous pouvez établir une liste de vos besoins et de vos ressources

Les besoins de financement Les ressources de financement
  • Coûts de constitution
  • Acquisition d’un véhicule
  • Acquisition d’un smartphone adapté
  • Frais annexes
  • Besoin en fond de roulement
  • Fonds personnels
  • Argent apporté par vos proches (famille, amis)
  • Aides dont vous pouvez bénéficier

Les principales formes de financement sont les suivantes :

  • financement interne
  • financement externe : love money par exemple
  • financement bancaire : prêt à la création, prêt classique, leasing de véhicule ou crédit-bail).
  • financement gouvernemental
    • Prêts à moyen ou à long terme, prêt pour la création d’entreprises, PCE, prêts d’honneur sans garantie, sans caution et sans intérêt (ou au taux très bas) destinés à couvrir les besoins non physiques d’une entreprise (trésorerie initiale, fonds de roulement…). Leur remboursement varie souvent entre 2 et 5 ans avec une possibilité de différé de 6 mois dans certains cas
    • Aides de Pôle Emploi : NACRE, ACCRE… destinées aux personnes au chômage, porteurs de projets viables ou repreneurs d’entreprises.
    • Aides fiscales octroyées par l’État

Quelles sont les assurances du VTC ?

AssuranceObligatoireConseilPrix
Assurance auto VTCOuiCe contrat couvrira aussi votre responsabilité civile professionnelleA partir de 45€ / mois
Responsabilité civile professionnelle VTCOuiVous pouvez obtenir cette assurance avec votre contrat auto proA partir de 110€ / an
Mutuelle VTCNonIndispensable pour un bon remboursement de vos dépenses de santéA partir de 26€ / mois
Mutuelle entrepriseOuiNe vous concerne que si vous avez des salariésA partir de 22€ / mois
Prévoyance VTCNonIndispensable pour être couvert en cas d'arrêt de travail ou en cas d'invaliditéA partir de 15€ /mois
Prévoyance collectiveOuiObligatoire uniquement pour les cadresA partir de 1,50€ de la tranche A des salaires
Assurance VTC

FAQ

Quel est le salaire d'un chauffeur VTC ?

Un chauffeur VTC à son compte peut espérer un salaire net allant de 1 400 à 2 000€ par mois. Il peut gagner environ 20% de plus si il travaille également le week-end.

Qui délivre le macaron VTC ?

Le macaron rouge des VTC est délivré par l'imprimerie nationale. Il est fourni dès lors que la licence VTC est obtenue.

Quel est le salaire d'un chauffeur UBER ?

Uber a joué la transparence et dévoilé le salaire moyen de ses chauffeurs en France. Le salaire net est de 1 620€ sur une base de 43 heures travaillées par semaine.

Notez cet article

Note moyenne 4 / 5. Votes : 12


Un expert vous répondra