Portage salarial ou auto-entrepreneur : quel est le meilleur statut ?

Ces dernières années, de nombreux auto-entrepreneurs ont choisi de changer de statut et d'exercer leur activité en portage salarial. Dans quels cas ce changement est-il pertinent ? Coover vous vient en aide en analysant précisément ces deux statuts pour que vous puissiez choisir lequel vous correspond le mieux.

Portage salarial et statut auto-entrepreneur : deux alternatives différentes

Présentation du portage salarial

Le portage salariale est un système qui s'adresse aux indépendants. C'est un mélange entre l'autonomie du travailleur indépendant, la sécurité et stabilité du salarié. Le portage s'organise donc autour de trois acteurs : l'indépendant, l'entreprise de portage et l'entreprise cliente.

Ainsi, un indépendant signe un contrat de travail (CDI ou CDD) avec une entreprise de portage, il devient alors un salarié porté (ou consultant en portage). Ce contrat libère le salarié porté des tâches administratives qu'un indépendant doit faire (faire les démarches pour les cotisations sociales, trouver une mutuelle, facturer ses clients pour les missions exécuter...).

Néanmoins, si le consultant en portage bénéficie d'un réseau via l'entreprise de portage, c'est à lui de trouver ses missions. De même, il ne reçoit pas de directive de la part de cette entreprise et organise son travail et son planning comme il le souhaite.

Présentation du statut d’auto entrepreneur

Un auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur est une personne physique qui crée une entreprise simplifiée afin d'exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale. Voici les modalités de ce statut :

  • La création de l'entreprise est simplifiée
  • La cotisation sociale et l'impôt sur le revenu sont proportionnels au chiffre d'affaire
  • En dessous d'un certain chiffre d'affaires, la TVA est exonérée
  • En dessous de 5000€ de chiffre d'affaire, la cotisation foncière des entreprises (CFE) est exonérée

Les avantages du système de portage salarial

Plus de stabilité et de sécurité

Le portage salarial présente des avantages certains, en effet il offre au consultant plus de stabilité grâce au contrat qu'il signe avec la société de portage. De plus, cela lui permet d'être affilié au régime de la sécurité social. Le salarié porté a aussi accès à la mutuelle de l'entreprise de portage et il est automatiquement couvert par une assurance de responsabilité civile professionnelle.

Par ailleurs, le portage salarial permet au consultant de valider des trimestres de retraite. Enfin, il peut bénéficier de ses allocations chômage s'il a travaillé 6 mois au cours des 24 derniers mois.

Des services proposés par la société de portage

La gestion du travail et des déclarations fiscales et sociales d'un consultant porté est simplifiée. C'est la société de portage qui s'en charge et qui l'accompagne, elle est également en charge de la facturation des entreprises clientes. Celle-ci met aussi à disposition des experts juridiques pour la négociation, la rédaction et la signature des contrats.

Enfin, le consultant bénéficie du réseau de l'entreprise ce qui lui facilite la recherche de mission.

Organisation de travail en autonomie

La société de portage n'a aucun droit sur l'organisation des missions et du temps de travail d'un consultant en portage. Ce dernier peut donc s'organiser comme il le souhaite et choisir ses missions.

Le salarié porté a donc l'autonomie d'un indépendant tout en ayant plus de stabilité et de sécurité dans son travail.

Les avantages du statut de l’auto-entrepreneur

Une gestion simplifiée

Les modalités de création d'une entreprise sont plus simples pour les indépendants. En effet, les formalités administratives et comptables sont réduites ce qui laisse plus de temps pour se concentrer sur sont activité.

Pour créer une auto-entreprise c'est simple : il suffit de remplir un formulaire sur internet en y joignant les pièces justificatives demandées.

Possibilité de cumuler les statuts et les activités

Il est impossible de gérer plusieurs auto-entreprises en même temps. Néanmoins, un auto-entrepreneur peut exercé plusieurs activités et cumuler plusieurs statuts.

Cela peut être avantageux pour quelqu'un qui souhaiterait compléter ses revenus tout en gardant son salaire ou ses allocations.

Des charges moins lourdes

En dessous d'un certain plafond de chiffre d'affaires, un auto-entrepreneur se voit exonéré de la TVA. Les plafonds sont les suivants :

  • 34 400€/an pour les activités faisant partie du domaine des bénéfices industriels et commerciaux et des bénéfices non commerciaux.
  • 85 800€/an pour les activités de ventes ou de d'hébergement.

Par ailleurs, certaines auto-entreprises peuvent bénéficier de l'ACRE pendant un an. Cette aide permet d'être exonéré d'une partie des charges sociales. Au terme de cette première année d'activité, le montant des charges à payer dépendra du montant du chiffre d'affaires de l'activité.

Vous êtes auto-entrepreneur et souhaitez devenir un consultant en portage ? Consultez notre tableau comparatif des meilleures entreprises de portage.

Auto-entrepreneur ou salarié porté : la synthèse

Ce tableau comparatif résume les points essentiels des deux statuts :

Portage salarialAuto-entreprise
Statut
  • CDI ou CDD avec l'entreprise de portage
  • Régime de l'auto-entreprise
Charges sociales et fiscales
  • 50% du salaire
  • Calculées en fonction du chiffre d'affaire et des déductions de frais
  • Soumis à la TVA
  • 22% pour les activités commerciales ou artisanales, la location d'habitats meublés, les activités libérales relevant du domaines des bénéfices non commerciaux
  • 12,8% pour l'achat et la revente de marchandise, la vente d'aliment à consommer sur place
  • 6% pour la location d'habitation pour touriste
  • Exonéré de la TVA en dessous 85 800€ et 34 400€ de chiffre d'affaires
Rémunération
  • Minimum de 2 288€
  • 5% à 7% du chiffre d'affaire prélevé par la société de portage
  • Plafond de 176 200€ pour la vente de biens
  • Plafond de 72 600€ pour les services et activités non commerciales
Gestion de l'activité
  • Gestion à la charge de l'entreprise de portage
  • Création simplifiée de l'entreprise
  • Gestion à la charge de l'auto-entrepreneur
Couverture sociale et juridique
  • Droit au chômage
  • Soumis au régime de la Sécurité Sociale
  • Mutuelle santé et prévoyance proposée par l'entreprise de portage
  • Validation de trimestres de retraite
  • Couvert par l'assurance RC pro
  • Nécessité de souscrire soit-même une l'assurance RC pro, une mutuelle santé et une prévoyance
  • Pas de droit au chômage
  • Droit à la retraite restreint

Une société de portage ne peut pas interférer dans l'organisation du travail du salarié porté. Ainsi, celui-ci peut cumuler le statut de salarié porté et celui auto-entrepreneur.

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 2


Un expert vous répondra