Qu'est-ce qu'une assurance auto au tiers ?

L’assurance au tiers est la formule la plus abordable en matière de couverture auto. Même si elle intègre, de base, peu de garanties, il s’agit du minimum légal pour pouvoir rouler sur les routes françaises. Quelles sont les garanties incluses dans cette formule d’entrée de gamme ? À qui s’adresse-t-elle principalement ? Comment trouver le meilleur contrat ? Faisons le point ensemble. 

Assurance auto au tier : définition  

L’assurance auto au tiers est la couverture minimale qu’impose la loi à tout conducteur de véhicule terrestre à moteur. Ce principe est posé dans le Code des Assurances : chaque propriétaire doit au moins assurer son véhicule au tiers, et ce même s’il ne s’en sert jamais. 

Dans les faits, c’est la garantie « Responsabilité Civile » qui est obligatoire. Celle-ci est d’ailleurs la principale (et parfois la seule) garantie d’une formule d’assurance auto au tiers. Tous les contrats du marché l’intègrent. Celle-ci permet d’être assuré pour les dommages matériels / corporels causés à un tiers lors d’un accident responsable. L’assurance au tiers interviendra donc si vous causez par exemple une collision et des préjudices à autrui.  

L’assurance auto au tiers est in fine la couverture minimum pour rouler en toute légalité. Outre cette garantie RC, l’assuré peut opter pour des garanties complémentaires, s’il souhaite une protection plus étendue : bris de glace, vol, incendie, événements climatiques… 

Nous le verrons, il existe plusieurs niveaux de couverture entre la formule de base au tiers et la fameuse assurance « tous risques ». Les assureurs proposent tous, ou presque, des formules « tiers étendu » (l’appellation exacte varie d’une compagnie à l’autre). 

Même si cette formule d’entrée de gamme est « peu » couvrante, c’est la plus abordable financièrement. Elle s’adresse par exemple aux jeunes conducteurs, aux personnes ayant un budget restreint ou à celles souhaitant assurer un véhicule de faible valeur. 

Assurance auto au tiers : quelles garanties ?

Nous l’avons vu, l’assurance auto au tiers inclut une garantie RC, et c’est en général à peu près tout. S’il veut améliorer sa couverture, l’assuré devra opter pour une formule supérieure ou pour des options « à la carte »

Certains assureurs ajoutent quand même, de base, quelques garanties additionnelles dans leur formule d’entrée de gamme. Selon le contrat souscrit, il est possible que l’assurance au tiers couvre par exemple les catastrophes naturelles ou intègre des garanties d’assistance. La Maif prévoit par exemple d’office une assistance rapatriement dans toutes ses formules. 

Vous l’aurez compris, si vous souhaitez couvrir le vol de votre voiture, l’assurance au tiers ne suffira pas. Vous devrez souscrire à une garantie vol en plus ou passer sur une formule supérieure (tiers étendu / intermédiaire ou tous risques). De même, très rares sont les assurances au tiers à couvrir de base le bris de glace. 

Chaque assureur a ses propres formules. Ce qu’il faut surtout retenir ici, c’est que l’assurance auto est un contrat largement personnalisable. Une multitude d’options sont disponibles (à peu près partout) : protection des objets transportés, assistance panne 0 km… 

L’assurance au tiers peut être agrémentée d’une garantie vol, bris de glace… Même le vandalisme de votre voiture peut être, sur option, couvert par une assurance au tiers.  

À titre d’illustration, voici quelques-unes des principales garanties incluses dans les formules d’assurance auto Axa

GarantieFormule au tiersFormule au tiers étenduFormule tous risques
Responsabilité CivileOuiOuiOui
Assistance 24 / 24 hOuiOuiOui
Défense pénaleOuiOuiOui
IncendiexOuiOui
VolxOuiOui
Bris de vitrexOuiOui
Catastrophes naturellesxOuiOui
Dommages tous accidentsxxOui
Garanties formules assurance auto Axa

Combien coûte une assurance au tiers et une formule tous risques ?

L’assurance auto au tiers coûte, en moyenne, entre 450 et 600 euros par an pour un conducteur « lambda ». Cela n’est bien sûr qu’indicatif. Selon le véhicule et le profil, il sera possible de trouver un contrat à partir de 30 euros par mois. Les jeunes conducteurs, qui subissent quant à eux une surprime, pourront avoir du mal à trouver un contrat à moins de 100 euros par mois. L’assurance jeune conducteur au tiers (la plus répandue au sein de cette population de conducteurs novices) peut en effet aller jusqu’à coûter deux fois plus cher que pour un conducteur expérimenté. 

En termes d’assurance auto, la formule au tiers est toujours la moins chère. À l’autre bout du spectre de prix, c’est la formule « tous risques » qui est la plus onéreuse, car elle intègre de nombreuses garanties, couvrant aussi bien le véhicule que le conducteur. Les écarts de prix entre l’une et l’autre de ces formules sont donc importants. 

Les critères pris en compte par les assureurs pour déterminer leurs prix sont toutefois toujours les mêmes : type de véhicule, profil du conducteur, lieu de stationnement, type d’utilisation, niveau de garanties, niveau de franchises… 

Si votre véhicule est de faible valeur, l’assurance au tiers est souvent la meilleure solution. Même si une formule supérieure est plus couvrante, il ne serait pas opportun de payer votre assurance auto 1000 euros par an pour un véhicule qui en vaut 2000. En fonction des offres reçues, jugez du budget qu’il sera raisonnable d’allouer à l’assurance. 

Un contrat au tiers très peu cher peut « cacher » des franchises élevées en cas de sinistre. Attention à ce point lorsque vous comparez des contrats. 

Comment choisir son contrat d’assurance auto au tiers ?

Une fois vos besoins bien définis (budget, garanties essentielles souhaitées…), comparez ! Le but est ici de mettre en concurrence un maximum de devis auto. Vous pouvez bien sûr commencer par en demander un à votre assureur habitation, mais ne vous contentez pas de cette offre ! Vous risqueriez de passer à côté d’un « meilleur » rapport qualité de couverture / prix ailleurs. 

Obtenir des devis d’assurance auto (au tiers ou autre) est aujourd’hui très simple, tant le marché est concurrentiel. La plupart des assureurs vous permettent de réaliser une simulation de tarif seul en ligne, directement sur leur site. Demander des devis les uns après les autres prend toutefois du temps : vous devrez renseigner les mêmes informations à chaque fois, laisser vos coordonnées… 

La meilleure solution en 2021 est donc de passer par un comparateur d’assurances auto. Le service est gratuit, rapide et anonyme : en quelques minutes, vous accédez à une sélection des meilleurs devis du marché, le tout à partir d’un formulaire unique !

Une fois plusieurs simulations tarifaires personnalisées en votre possession, passez notamment en revue

  • La prime annuelle (et la surprime éventuelle si vous êtes jeune conducteur). 
  • Les garanties éventuellement incluses en plus de la Responsabilité Civile (celles d’assistance notamment), 
  • Le niveau de franchise. Comme pour toute autre formule, le prix de l’assurance au tiers est largement impacté par les franchises prévues en cas de sinistre. 
  • Les modalités de déclaration de sinistre
  • La valeur prise en compte en cas de sinistre (à neuf, avec vétusté…). 

La souscription est très souvent possible en ligne. Les pièces demandées ainsi que le mode de transmission varient légèrement d’une compagnie à l’autre, mais globalement, vous aurez a minima besoin du certificat d’immatriculation, d’une copie de votre permis de conduire et de votre relevé d’information (sauf s’il s’agit de votre premier contrat). 

Assurance au tiers ou tous risques : comment choisir ?

Que vous souhaitiez assurer un nouveau véhicule ou changer de contrat, il est logique d’hésiter entre assurance au tiers, au tiers étendu ou tous risques. Bien sûr, si votre budget est serré, vous devrez peut-être nécessairement vous rabattre sur la première solution. 

L’assurance au tiers s’adresse donc en priorité aux conducteurs au budget restreint. Comme nous l’avons dit, les jeunes conducteurs se tournent aussi le plus souvent vers cette solution peu onéreuse. 

Autre cas dans lequel l’assurance au tiers est toute indiquée : si votre véhicule a une faible valeur et / ou qu’il roule peu. Les voitures anciennes qui ont largement décoté ou qui ont un kilométrage élevé peuvent peut-être se passer de garantie vol, incendie, vandalisme…  

Si vous êtes un conducteur malussé ou résilié, il sera aussi plus difficile de trouver une assurance auto pas chère. La formule au tiers semble là encore plus indiquée, sauf si vous pouvez supporter une prime importante. 

À l’inverse, si la valeur de votre véhicule est élevé ou si vous souhaitez tout simplement une couverture plus étendue (une garantie individuelle accident par exemple), tournez-vous plutôt vers une formule intermédiaire, voire vers une formule tous risques si votre budget vous offre cette liberté. 

Une voiture brulée ne sera par exemple pas remboursée par une formule d’assurance au tiers. Pour cela, il faudra une garantie incendie, laquelle alourdira la prime annuelle. À vous de voir si cette garantie (au même titre que les autres) est utile au vu de la valeur de votre auto.

Assurance au tiers : accident responsable, non responsable… Comment ça marche ?

L’assurance au tiers couvre les dommages matériels et corporels que vous pourriez causer à autrui (un autre conducteur, un piéton…). On parle d’accident « responsable » lorsque c’est votre propre responsabilité qui est engagée, lors de la rédaction d’un constat amiable par exemple. 

L’assurance au tiers couvre donc les accidents responsables, mais qu’en est-il si vous ne l’êtes pas ? Si c’est la responsabilité d’un tiers qui est engagée, ce sera son assurance à lui qui vous indemnisera, en l’occurence de tous les préjudices subis : vos blessures, les dégâts occasionnés à votre voiture… En deux mots, votre assurance au tiers ne couvre pas les accidents dont vous n’êtes pas responsable, mais vous bénéficierez quand même d’une indemnisation. 

Que se passe-t-il maintenant en cas d’accident non responsable et de délit de fuite du responsable ? L’assurance au tiers joue-t-elle ? La réponse est non. Le cas échéant, vous devrez déclarer le sinistre à votre assureur, déposer plainte, et ce sera le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) qui interviendra éventuellement. Votre compagnie d’assurance pourra vous accompagner dans les démarches de demande de prise en charge. 

Si vous percutez un autre véhicule, votre assureur interviendra pour indemniser la victime. En revanche, vous ne percevrez rien pour les dommages matériels subis par votre véhicule, pour vos préjudices corporels, vous ne bénéficierez d’aucune assistance (sauf si votre contrat le prévoit)…

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 1


Un expert vous répondra