Quelle assurance voyage pour une femme enceinte ?

Grossesse et voyage ne sont pas incompatibles, sous réserve que vous vous informiez bien avant le départ et que vous preniez vos précautions. Même s’il reste déconseillé de quitter l’hexagone pendant les 1er et 3ème mois, rien ne vous empêche a priori de prendre une semaine au soleil au cours du deuxième. Reste à partir bien assurée. Voyons ensemble quelles sont les spécificités et points de vigilance de l’assurance voyage pour les femmes enceintes. 

Assurance voyage pour femme enceinte : à quelles garanties souscrire en priorité ?

Souscrire à une assurance voyage est toujours recommandé, peu importe la destination ou la durée du séjour hors de France. Cela est d’autant plus vrai pour une femme enceinte, du fait des risques de grossesse pathologique. Ces derniers ne préviennent pas et peuvent survenir en dehors des frontières françaises. 

L’assurance voyage est une sécurité importante pour une femme enceinte et ce qu’elle parte aux USA, en Amérique du Sud ou en Asie. 

Reste à savoir quelles sont les garanties essentielles d’une assurance voyage dite « multirisque ». Toutes les formules disponibles sur le marché s’articulent au moins autour d’un triptyque commun : 

  • La garantie frais médicaux et d’hospitalisation à l’étranger,
  • La garantie rapatriement
  • La garantie Responsabilité Civile à l’étranger

Pour une femme enceinte, ces deux premières garanties sont essentielles. Si elle doit se rendre chez un médecin en raison de sa grossesse (ou pour une autre raison) ou pire, être admise à l’hôpital ou dans une clinique, il faut qu’elle puisse bénéficier d’une prise en charge par l’assureur. 

Attention toutefois : il faut bien comprendre que l’assurance voyage n’est pas une assurance santé. Elle ne couvre que les dépenses et frais de santé d’urgence. Elle ne confère aucune prise en charge pour une « simple » consultation médicale liée à la grossesse à l’étranger. Elle ne prendra en fait en charge que les dépenses urgentes et nécessaires (des complications de grossesse). 

L’assurance voyage peut intégrer bon nombre d’autres garanties complémentaires, soit d’office, soit en option : assurance annulation, garantie bagages, retard de vol…

Les cartes bancaires haut de gamme, comme les cartes Visa Premier ou Mastercard Premium, intègrent des garanties assimilables à de l’assurance voyage. Elles sont toutefois moins complètes que celles d’un contrat dédié (en clair, elles ne remplacent pas une vraie assurance voyage), et leurs conditions sont plus restrictives. En outre, les conséquences d’une grossesse sont souvent exclues de toute prise en charge.

Quelles précautions prendre quand on voyage enceinte ?

De nombreuses précautions sont à prendre lorsque l’on voyage en étant enceinte. La première concerne l’avant-départ : consultez votre médecin ou gynécologue afin de savoir s’il y voit des contre-indications. 

Renseignez-vous, toujours avant le départ, sur les conditions sanitaires du pays où vous vous rendez. Localisez les hôpitaux et cliniques proches de votre lieu de villégiature, juste au cas où. Regardez aussi les risques de maladies et d’infections présents sur place : malaria, paludisme (très dangereux pour les femmes enceintes / le foetus), zika, dengue… 

En termes de vaccins, soyez à jour, sauf pour ceux déconseillés aux femmes enceintes (les vaccins « vivants » type rougeole ou tuberculose). 

Niveau papiers à emporter avec vous, pensez à vous munir d’un certificat médical d’état d’avancement de votre grossesse, d’une ordonnance des médicaments qui vous ont été prescrits et de votre CEAM si vous voyagez en Europe. 

Niveau transports, préférez le train à l’avion ou à la voiture. Même s’il n’y a pas de contre-indication (sauf si la date d’accouchement est proche), l’avion reste peu confortable pour les femmes enceintes.

Vérifiez si la compagnie aérienne vous demandera un certificat médical récent, en sachant qu’il est possible qu’elle vous refuse l’embarquement au-delà de 37 semaines (chaque compagnie a ses propres règles). Une fois en cabine, portez des bas de contention et déplacez-vous le plus souvent possible. 

Une fois sur place, faites attention à l’eau que vous buvez et à votre alimentation. Ne prenez aucun médicament que vous ne connaissez pas. Fuyez les sports, y compris ceux que vous pourriez considérer comme doux, comme la plongée par exemple. 

Si vous êtes amenée à vous déplacer en voiture, évitez les trajets longs et les routes peu praticables (évitez à tout prix les secousses !). 

Femme enceinte et voyage : que vérifier dans son contrat d’assurance voyage ?

Disons-le tout de suite : la plupart des contrats d’assurance voyage « excluent » les complications de grossesse de leurs garanties. Cela signifie que si vous êtes, par exemple,  hospitalisée d’urgence pour une raison inhérente à celle-ci, vous ne serez pas couverte.

Heureusement, il est tout à fait possible de dénicher une couverture voyage qui prendra en charge vos éventuels soucis de santé liés à votre grossesse. La prime sera probablement un peu plus chère, car les risques sont plus élevés pour l’assureur.  

Peu importe le contrat que vous choisissez donc, vérifiez que la grossesse est bien couverte, que ce soit pour les frais médicaux d’urgence ou l’hospitalisation à l’étranger. Attention toutefois, vous serez rarement couverte au delà de votre 32ème semaine. Regardez bien les conditions de la couverture. 

Vérifiez aussi que la garantie rapatriement s’activera bien si votre état le requiert, peu importe qu’il soit lié à votre grossesse ou pas. En cas de complications, votre retour en France devra être pris en charge par le contrat dès lors qu’il se justifie (du fait du cadre sanitaire sur place, du manque d’infrastructures, du coût des soins…). 

Il est aussi possible qu’une limite soit posée par le contrat quant à l’âge de la mère. 

Comment trouver la meilleure assurance voyage femme enceinte ? 

Il n’existe pas, sur le marché, de contrat d’assurance voyage spécifique pour les femmes enceintes. Ces dernières pourront souscrire à n’importe quelle offre, sous réserve que cette dernière ne fasse pas de la grossesse un cas d’exclusion. Cela restreint quand même le périmètre de recherche puisque, rappelons-le encore, la plupart des contrats excluent de base les complications de grossesse de leurs garanties. 

Pléthore d’acteurs commercialisent de l’assurant voyage, et notamment : 

  • Les banques, 
  • Les assureurs généralistes et spécialisés, 
  • Les agences de voyage et assimilés, 
  • Les courtiers. 

Quels que soient le niveau de couverture et les garanties que vous attendez, vous aurez intérêt à mettre en concurrence un maximum de devis. Il est relativement simple d’obtenir des devis personnalisés en ligne sur le site de la plupart des assureurs. Vous pourrez aussi passer par un comparateur d’assurances voyage comme celui que Coover vous propose. Vous gagnerez un temps précieux et dénicherez in fine la meilleure offre au meilleur prix.

Vous n’aurez plus, enfin, qu’à comparer : 

  • Les garanties incluses dans la formule de base, 
  • Les garanties optionnelles et leur coût (assurance annulation, garantie bagages, interruption de séjour…), 
  • Les garanties d’assistance, 
  • Les conditions des garanties : plafonds d’indemnisation, franchises… 
  • Les personnes couvertes par le contrat, 
  • Les modalités d’adhésion. 

Répétons-le une dernière fois : si vous comptez voyager enceinte, assurez-vous que le devis retenu couvre bien les éventuelles complications de grossesse à l’étranger. 

Assurance annulation de voyage et femme enceinte : quelle garantie ?

La garantie annulation de voyage est toujours utile lorsque l’on prépare un voyage, mais elle l’est encore plus si l’on est enceinte. Elle vous permet de ne pas avoir à supporter les frais d’annulation si vous devez annuler votre départ du fait de complications de grossesse. 

Cette garantie peut être souscrite : 

  • À l’intérieur d’un contrat d’assurance voyage multirisque, 
  • Seule, et faire l’objet d’un contrat à part entière. 

Les assureurs, banques, agences de voyage, tour opérateurs… proposent des garanties annulation « seules ». 

La garantie annulation est rarement incluse d’office dans les contrats d’assurance voyage, hormis si l’on parle des formules supérieures.

Celle-ci vous permet, si la cause d’annulation est prévue dans le contrat (vérifiez bien quelles sont les causes admises si vous êtes enceinte), de vous faire rembourser, par l’assureur, des frais d’annulation facturés par le voyagiste, la compagnie aérienne… Ces derniers commencent en général 30 jours avant la date de votre départ, alors souscrivez-y suffisamment tôt (avant l’entrée en vigueur de ces frais). 

Comprenez bien : si la grossesse fait partie des cas d’exclusion de la garantie, vous n’aurez droit à aucune prise en charge si vous annulez pour une raison qui y est liée. Comprenez aussi que le simple fait d’être enceinte et de ne plus vouloir partir ne fera pas jouer la garantie. Il faudra que ce soit des conséquences pathologiques liées à votre grossesse qui vous empêchent de partir pour que la garantie fonctionne. 

Voyager enceinte : quelles sont les contre-indications ?

La grossesse n’est pas une contre-indication en soi. En revanche, les états pathologiques qu’elle peut entraîner le sont. 

La « meilleure » période pour voyager en étant enceinte se situe entre la 16ᵉ et  la 28ᵉ semaine, car les risques de fausse couche ont très largement diminué. Globalement, il est déconseillé de voyager durant les 1er et 3ᵉ trimestres, car c’est à ce moment-là que les risques d’urgence obstétrique sont les plus élevés.  

Statut de grossesseVoyage
1er trimestreDéconseillé
2ème trismestreOui, avec précautions
3ème trismestreDéconseillé
Contre-indications de voyage pour femmes enceintes

Ainsi, même si votre voyage est prévu depuis un an, il sera préférable d’annuler si vous en êtes au premier ou troisième trimestre à la date du départ / que vous atteindrez ce stade sur place.

Voyager quand même pourrait être risqué, surtout si vous êtes amenée à devoir consulter sur place et que vous n’avez pas d’assurance voyage, ou qu’elle ne vous couvre pas pour des complications de grossesse. 

Autre contre-indication : le cas de la grossesse gémellaire. Le fait d’attendre des jumeaux augmente le risque d’accouchement prématuré. Il est donc vivement déconseillé de voyager au cours des derniers mois. 

En outre, évitez le sport et les activités physiques, ainsi que les destinations à haute altitude (culminant à plus de 1800/2000 mètres). 

Dans tous les cas, demandez toujours l’avis de votre médecin, sage-femme ou gynécologue avant de quitter l’hexagone, peu importe le stade de votre grossesse. 

Notez cet article

Note moyenne 3 / 5. Votes : 2


Un expert vous répondra