Assurance retraite, ce qu'il faut savoir

assurance retraite pacte

L’assurance retraite est la retraite de la Sécurité Sociale. Elle est gérée par la CNAV, la Caisse nationale d’assurance vieillesse, et concerne les salariés du privé, les indépendants… Voyons ensemble comment fonctionne le système de retraite du régime général et quelles sont les missions particulières de l’assurance retraite.  

Quel est le rôle de l’assurance retraite ?

La CNAV et le régime général de retraite 

La Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) est l’entité qui gère le régime général de retraite, c’est-à-dire celui de la Sécurité Sociale et donc celui, entre autres, des salariés du privé. Il y est souvent fait référence sous les termes « assurance retraite ». Ce régime de retraite concerne 36 millions d’assurés, actifs et retraités confondus. 

Le principal rôle de l’assurance retraite est de verser les pensions de retraite, mais elle en a d’autres (l’information du public notamment). Pour calculer les pensions et suivre la carrière des assurés, elle reçoit et traite les déclarations sociales nominatives (DSN) transmises par les employeurs. 

Au delà de sa mission de gestion globale du régime général de retraite à l’échelle nationale, la CNAV s’occupe de l’assurance retraite en Ile-de-France. En région, ce sont les Carsat (Caisses d’assurance retraite et de la santé au travail) qui jouent ce rôle. Plus de 400 agences et points d’accueil sont aussi répartis dans les départements. Enfin, 5 Caisses générales de Sécurité Sociale se chargent des territoires d’Outremer.   

Bon nombre d’assurés se demandent quelle est la différence entre Carsat et épargne retraite. En deux mots, les Carsat sont des caisses d’assurance retraite qui gèrent le régime général et qui font partie du réseau de la CNAV. L’ « épargne retraite » fait plutôt référence à la « retraite par capitalisation », qui ne dépend ni de la CNAV, ni des Carsat.

À qui s’adresse l’assurance retraite ?

L’assurance retraite (la CNAV) se charge du régime général. Tous les actifs ne dépendent évidemment pas de ce régime. 

L’assurance retraite concerne spécifiquement

  • Les salariés du privé, 
  • Les personnes non titulaires de la Fonction Publique / les contractuels de Droit public, 
  • Les travailleurs indépendants (ex-RSI),
  • Les artistes-auteurs.  

Les travailleurs indépendants (commerçants, artisans, professions libérales et auto-entrepreneurs) sont rattachés au régime général pour la retraite depuis le 1er janvier 2018.

Comment fonctionne l’assurance retraite complémentaire ?

Les salariés (mais pas uniquement) cotisent à un système de retraite complémentaire géré par l’AGIRC-ARRCO. Comme son nom l’indique, l’objectif de la retraite complémentaire est de venir en addition de la pension de retraite de base. Les professionnels ne dépendant pas du régime général ont aussi leur propre système de retraite complémentaire. 

La retraite complémentaire repose sur un sytème à points. Les cotisations versées par le salarié sont transformées en points retraite. Ces derniers sont, lors du départ en retraite, à leur tour transformés en rente. Le montant de cette dernière dépend du nombre de points acquis. 

Le calcul de la pension de retraite complémentaire est « simple » : nombre de points acquis x valeur de service du point

PointValeur
Valeur d'achat17,3982 €
Valeur de service1,2714 €

La valeur d’achat / de service d’un point est régulièrement revalorisée, afin de tenir compte notamment de l’inflation. 

La retraite complémentaire AGIRC-ARRCO (pour les salariés et affiliés au régime général) peut faire l’objet d’une décote si l’assuré ne part pas à la retraite à taux plein. 

Qu’est-ce que l’épargne retraite supplémentaire ?

Toute personne a intérêt à épargner de son côté pour améliorer sa retraite future (et donc sa pension + sa retraite complémentaire). Pour cela, il faut « capitaliser » pendant la période d’activité : on parle alors d’épargne retraite supplémentaire ou « surcomplémentaire »

Pendant longtemps, plusieurs plans d’épargne retraite, tant collectifs qu’individuels, ont coexisté : PERP, PERCO, PERE… La loi Pacte de 2019 est venue réformer ce système : désormais, le seul contrat retraite qu’il est possible d’ouvrir en 2021 est le PER (Plan épargne retraite). Les anciens produits peuvent être conservés, mais il n’est plus possible d’y souscrire. 

Le PER, qu’il soit collectif ou individuel, est un excellent produit d’épargne retraite. Il remplace les anciens plans, qui peuvent d’ailleurs être transférés vers un PER. 

Le PER suit l’assuré pendant toute sa carrière, peu importe qu’il cotise à différents régimes, change de statut, d’activité… La sortie est possible en rente, en capital ou en rente + capital. Il confère toujours un avantage fiscal intéressant (la déductibilité des versements effectués des revenus imposables), tout comme, par exemple, le PERP avant lui. 

Tout le monde peut ouvrir un PER : salariés, indépendants, demandeurs d’emploi, fonctionnaires (PER-Préfon)… Les entreprises peuvent aussi proposer un PER à leurs employés, comme elles le faisaient avant avec d’autres plans retraite. 

Bon nombre d’assureurs commercialisent des PER. C’est par exemple le cas d’AG2R ou d’Humanis retraite. 

Comment calculer sa pension de retraite ?

L’assurance retraite a pour principale mission de calculer et de verser les pensions retraite aux assurés affiliés. 

Pour un salarié par exemple, le calcul de la pension de retraite dépend

  • Du salaire annuel moyen sur les 25 meilleures années, 
  • Du taux de liquidation (50 % au maximum pour le régime général), 
  • Du nombre de trimestres cotisés, mis en rapport avec le nombre de trimestres requis pour un départ à taux plein (selon la date de naissance). 

La règle de calcul est la suivante : salaire annuel moyen x taux de liquidation x durée d’assurance 

Le calcul n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. En effet, il faut connaître la « durée d’assurance » requise (le nombre de trimestres) selon la date de naissance, la règle de proratisation, les éventuelles décotes / surcotes qui s’appliqueront… Le plus pratique est donc de passer par un simulateur de pension retraite. 

Sur le site de l’assurance retraite, vous trouverez divers simulateurs, et notamment un simulateur de pension si vous ne souhaitez pas faire votre calcul vous-même. 

Quels sont les autres régimes de retraite ?

Le régime général n’est pas le seul régime de retraite

Les fonctionnaires, entre autres, ne dépendent pas de ce régime. Les agents de la Fonction Publique territoriale relèvent par exemple de la CNRACL (Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales). 

ProfessionnelsCaisse de retraite
Fonctionnaires d'État, magistrats et militairesServices des retraites de l’État
(SRE)
Agents de la FP territoriale et hospitalièreCaisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL)

Les professions agricoles dépendent quant à elles de la Mutualité Sociale Agricole (MSA). 

Les professions libérales relèvent de la CNAVPL (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales). Celle-ci fédère 10 caisses de retraite appelées « sections professionnelles ». Ainsi, les médecins dépendent de la CARMF, les vétérinaires de la CARPV…

Bien que profession libérale, les avocats ne relèvent pas de la CNAVPL mais de la Caisse nationale des barreaux français. 

Partir à la retraite : comment ça marche ?

La retraite se demande. Il s’agit là d’une démarche personnelle et non automatique. L’assurance retraite recommande d’entamer la procédure au moins 4 mois avant la date de départ souhaitée. Si tel est le cas, elle s’engage à faire le premier versement dans le mois qui suit le départ. 

Le plus simple est de faire sa demande de retraite en ligne, directement sur le site de l’assurance retraite (pour les salariés, indépendants…). Via votre espace personnel, vous pourrez compléter votre demande, vérifier les informations quant à votre carrière, fournir les documents et justificatifs demandés par voie dématérialisée… Vous aurez en outre accès à des simulateurs et outils divers. 

Grâce à la « Lura » (liquidation unique des régimes alignés), les personnes dépendant du régime général ou de la MSA peuvent ne faire qu’une seule demande pour tous les régimes auxquels ils ont cotisé. La demande doit être faite auprès de la dernière caisse cotisée. 

Une seule demande suffit donc pour tous les régimes. Peu importe donc que vous ayez, au cours de votre carrière, cotisé à plusieurs caisses. Une fois votre demande de retraite présentée en ligne, elle sera traitée par un conseiller de chaque caisse concernée. 

Cela est rendu possible par le RGCU (Répertoire de gestion des carrières uniques), qui permet un échange d’informations entre les régimes. Le suivi et la reconstitution de carrière des assurés, ainsi que le bon calcul de leur pension sont donc facilités. 

Quels sont les services offerts sur le site de l’assurance retraite ? 

Le site de l’assurance retraite / de la CNAV est le portail retraite du régime général. De très nombreux services y sont disponibles, aussi bien pour les actifs en quête d’info retraite que pour les retraités. 

Nous l’avons dit, il s’agit premièrement du site sur lequel on doit demander sa retraite, au moins 4 / 6 mois à l’avance. Au delà de cela, la CNAV remplit ses différentes missions, notamment d’information, via cet outil. 

Le site de la retraite de la Sécurité Sociale vous permet notamment

  • De faire votre demande de retraite unique, 
  • De consulter votre retraite : suivi de dossier, échanges avec la caisse… 
  • D’accéder à des simulateurs et outils divers : pension de retraite… 
  • De suivre les paiements,
  • De recueillir de l’information, 
  • D’obtenir votre relevé de carrière. 

Le simulateur vous permet d’estimer le montant de votre retraite future selon la date de départ souhaitée, et ce même si vous avez cotisé auprès d’autres régimes. 

Bon nombre d’assurés se demandent aussi comment joindre l’assurance retraite par téléphone. Si tel est votre cas, utilisez le numéro unique de l’assurance retraite, à savoir le : 

3960 

Notez cet article

Note moyenne 4.5 / 5. Votes : 11


Un expert vous répondra