Comment devenir conseiller en gestion de patrimoine ? Formation, salaire et conseils

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine peut vous permettre une rémunération confortable et de bonnes conditions de travail.

Cependant, s'installer comme conseiller en gestion de patrimoine ne se fait pas du jour au lendemain et il faut bien se renseigner avant de se lancer. Il n'est pas toujours facile de trouver les bonnes informations sur les études nécessaires, la formation, les démarches et le salaire qu'il est possible d'atteindre.

Dans ce guide, retrouvez tous nos conseils concernant la formation à suivre pour devenir conseiller en gestion de patrimoine et les démarches pour démarrer rapidement et sereinement son activité.

Quelle est la formation pour devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Pour devenir conseiller en gestion de patrimoine, il est nécessaire de suivre l'une des formations suivantes :

  • Master 1 (bac +4) ou Master 2 (bac +5) en gestion du patrimoine ou en finance et patrimoine ;
  • diplôme d’un Institut d’Etudes Politiques (IEP) option économie et finance ;
  • diplôme d’Ecole Supérieure de Commerce ;
  • formation de 150 heures auprès d’un prestataire de service d’investissement ou d’un centre de formation agréé.

Il faut donc, au minimum, être titulaire d’un bac+4 pour pouvoir exercer en tant que conseiller en gestion du patrimoine. Pour une meilleure insertion professionnelle, privilégiez les formations en alternance ou proposant des stages de longues durées.

Les CGP indépendants doivent toutefois être habilités. Ainsi, vous devez être enregistré sous l’un des statuts suivants :

  • courtier en assurance : spécialisé en produits d’assurance ;
  • IOBSP (Intermédiaire en opérations de banque et service de paiement) : permet de conseiller sur les produits bancaires ainsi que les crédits ;
  • CIF (Conseiller en investissements financiers) : spécialisé en produits financiers ;
  • Intermédiaire en immobilier : spécialiste des produits immobiliers.

Dans tous les cas, vous de vous enregistrer auprès de l‘ORIAS.

Quelles sont les qualités pour devenir CIF ?

L'activité d'un conseiller en gestion de patrimoine requiert :

  • de la rigueur, de bonnes bases juridiques et de la curiosité intellectuelle ;
  • un excellent relationnel pour démarcher et fidéliser ses clients ;
  • des capacités de négociation pour représenter au mieux les intérêts des clients ;
  • un esprit méthodique pour gérer son travail et sa structure ;
  • d’être polyvalent et disposer de connaissances dans le domaine économique, financier, fiscal, comptable et juridique.

    .

Que fait exactement un conseiller en gestion de patrimoine ?

Le conseiller en gestion du patrimoine est chargé, comme son nom l’indique, de conseiller ses clients dans la gestion de leur patrimoine. Pour se faire, il établit un bilan fiscal et patrimonial du client (salaires, patrimoine immobilier, actions etc.). Afin de répondre efficacement aux besoins de son client, ils définissent ensemble ses attentes (sécurisation de l’épargne, fructification des placements etc.).

Le conseiller en gestion du patrimoine est donc amené à orienter son client sur les possibilités dont il dispose ainsi que les contraintes juridiques les accompagnant. Il présente alors une projection de gains possible.

Pour exercer au mieux sa profession, il doit alors être au fait des évolutions juridiques et réglementaires (droit fiscal, droit bancaire etc.) et des évolutions du marché immobilier et boursier.

Combien gagne un conseiller en gestion de patrimoine ?

Le salaire d'un conseiller en gestion de patrimoine ou d'un conseiller en investissements financiers est variable. Il dépend du dynamisme de son cabinet, de son carnet d'adresse et de la conjoncture économique.

Voici les salaires moyens d'un conseiller en gestion de patrimoine constatés à Paris et en région :

Salaire/revenus à ParisSalaire/revenus à Lyon
CIF salarié
  • 2 500 € par mois en début de carrière
  • entre 3 400 € et 3 900 € en milieu et fin de carrière
  • 2 300 € par mois en début de carrière
  • 3 100 € et 3 600 € en milieu et fin de carrière
conseiller en gestion de patrimoine indépendant Entre 2 900 € à 4 500 € par moisEntre 2 300 € à 4 200 € par mois
Salaire CIF

Un conseiller en gestion de patrimoine indépendant peut donc espérer des revenus plus importants que le conseiller en gestion de patrimoine salarié. Cependant sa rémunération fluctue énormément en fonction des saisons et de la concurrence dans sa région.

Les obligations d'un conseiller en gestion de patrimoine

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine est une profession réglementée. Un conseiller en gestion de patrimoine est enregistré à l'ORIAS et doit respecter les obligations suivantes :

  • être titulaire, au minimum, d'un bac +4 ;
  • Etre enregistré à l'ORIAS sous l'une des dénominations autorisées (CIF, courtier en assurance, courtier immobilier, IOBSP) si vous exercez en indépendant ;
  • être couvert par une assurance responsabilité civile professionnelle : le professionnel engage sa responsabilité et doit être couvert par une police d'assurance pour payer les éventuels dommages en cas de faute de sa part.

Quelle procédure pour l’inscription à l’ORIAS ?

L’inscription au registre de l’ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance) est obligatoire et doit être réalisée avant de démarrer son activité de conseiller en gestion de patrimoine.

L’inscription a un cout de 25 € par an.

Voici la liste des documents qui seront demandés :

  • un extrait Kbis ;
  • un justificatif de capacité professionnelle (formation IOBSP le cas échéant) ;
  • une attestation de RC pro ;
  • une attestation de garantie financière (uniquement si vous encaissez des fonds) ;
  • une copie du bulletin n°2 du casier judiciaire (condition d’honorabilité).

Si votre demande d’inscription à l’ORIAS est refusée, votre courtier annulera sans frais le contrat de responsabilité civile professionnelle.

Quelles sont les étapes pour devenir CIF ?

Le statut juridique d'un gestionnaire de patrimoine

Avant de créer votre structure, vous devez décider de la forme juridique à adopter. En effet, vous pouvez vous exercer sous la forme d'une SAS, d'une SARL ou d'une EURL principalement.

Vous pouvez consulter notre article sur les statuts juridiques si nous ne savez pas encore sous quelle forme ouvrir votre structure de conseiller en investissements financiers.

S'agissant d'une profession réglementée, il n'est pas possible d'exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine avec le statut auto entrepreneur.

La création de la société de gestion de patrimoine

Pour les sociétés civiles, le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) sera le greffe du Tribunal de Commerce de votre département.

Pour les sociétés commerciales, le CFE sera la CCI (Chambre de Commerce et de l'Industrie).

Les démarches à accomplir pour demander l’immatriculation de votre entreprise de gestion de patrimoine dépendent de la forme juridique que vous avez choisi.

Pour plus d'informations sur les formalités de création, vous pouvez consulter notre article sur la création d'entreprise.

Votre code NAF / APE vous sera automatiquement attribué une fois votre société créée. Le code NAF le plus courant pour les conseillers en gestion de patrimoine est le 7022Z.

Le compte bancaire professionnel d'un CIF

L'activité de conseiller en gestion de patrimoine implique l'ouverture d'un compte bancaire professionnel.

Aujourd'hui, les néo-banques et banques en ligne proposent des tarifs très intéressants pour les professionnels. Consultez notre comparatif des banques pro avec les meilleurs prix et des avis sur chacune d'entres elles.

Les assurances d'un conseiller en gestion de patrimoine

AssuranceCaractèreConseilPrix
RC Pro
conseiller en gestion de patrimoine
Obligatoire Pour couvrir les dommages que vous pouvez causer à vos clients (défaut du devoir de conseil par exemple) 525 € / an
Mutuelle d'entrepriseObligatoireComparez les contrats d'entreprise pour trouver les meilleurs remboursements sur vos besoins (dentaire, optique, soins hospitaliers ou consultations)À partir de 25 € / mois
Mutuelle conseiller en gestion de patrimoineFacultativeComparez les contrats TNS pour trouver les meilleurs remboursements sur vos besoins (dentaire, optique, soins hospitaliers ou consultations) À partir de 38 € / mois
Auto proObligatoire Vous pouvez utiliser votre assurance personnelle si vous déclarez à votre assureur l'usage professionnel de ce dernier50 € / mois
Prévoyance d'entrepriseObligatoireLa convention collective des conseillers en gestion de patrimoine prévoit qu'un régime de prévoyance obligatoire est à mettre en place pour les cadres et pour les non-cadresA partir de 27 € / mois
Prévoyance conseiller en gestion de patrimoineFacultativeGrâce au contrat loi Madelin, vous pouvez bénéficier d'avantages fiscaux. La prévoyance vous permet d'avoir un maintien de salaire en cas d'arrêt de travail.A partir de 24 € / mois
Multirisque professionnelle FacultativeC'est la garantie indispensable si vous louez un bureau et si vous avez du matériel que vous désirez couvrirA partir de 200 € / an
Assurances pour un CIF

Être conseiller en gestion de patrimoine à son compte ou salarié ?

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine salarié

Avantages d'être CIF salarié

  • Pas besoin de rechercher des clients ;
  • Bon équilibre vie professionnelle et vie privée ;
  • Sécurité de l'emploi et salaire perçu tous les mois quelle que soit l'activité ;
  • Cadre de travail établi.

Inconvénients d'être conseiller en gestion de patrimoine salarié

  • Perspectives d'augmenter son salaire limitées ;
  • Contraintes liées au salariat (congés, horaires, décision etc...)

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant

Avantages d'être gestionnaire de patrimoine indépendant :

  • Etre son propre patron donc avoir la liberté de prendre soi-même les décisions ;
  • Plus vous travaillez, plus votre salaire augmente et les revenus moyens d'un conseiller en gestion de patrimoine sont largement plus élevés chez les indépendants.

Inconvénients d'être conseiller en gestion de patrimoine indépendant :

  • Nombreuses tâches administratives (Urssaf, impôts, assurances etc..) ;
  • Grande compétition et stress important ;
  • De nombreux frais pour le conseiller en gestion de patrimoine à son compte, dont la RC Pro ;
  • Incertitude sur les revenus que vous allez générer.

Notez cet article

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0


Un expert vous répondra