Comment réduire ses frais bancaires professionnels ?

Que l’on soit entrepreneur individuel ou chef d’entreprise, détenir un compte bancaire dédié à l’activité professionnelle a un coût. Celui-ci peut être plus ou moins élevé selon les banques. Même s’il est possible de ne pas avoir à payer certains des frais que nous verrons ici, la plupart sont facturés par la majorité des établissements bancaires. Voyons ensemble comment réduire la note des frais bancaires professionnels. 

Quels sont les différents frais bancaires d’un compte professionnel ?

Les frais de tenue de compte professionnel 

Les frais bancaires pro sont une question importante à l'ouverture d'un compte ou lorsque vous souhaitez regarder les offres de la concurrence.

Les frais de tenue de compte correspondent aux frais « de gestion » du compte professionnel. Globalement, ces frais sont liés à la simple détention du compte. Ils rémunèrent la banque en contrepartie de sa bonne administration : accès aux relevés, aux services en ligne… 

Ceux-ci sont facturés par période, laquelle peut être mensuelle, trimestrielle… 

Ils ne sont toutefois pas facturés par tous les établissements bancaires : 

  • Les banques traditionnelles à guichet (BNP Paribas, Crédit Agricole…) en ponctionnent quasi systématiquement, 
  • Les banques en ligne et néobanques n’en facturent en général pas. 

Les frais de tenue de compte professionnel sont ponctionnés directement sur celui-ci, peu importe qu’il soit actif ou non. Attention donc à bien clore un compte pro que vous n’utilisez plus. 

La commission de mouvement du compte pro 

La commission de mouvement est un type de frais spécifique au compte professionnel. Celle-ci est prélevée sur chaque mouvement bancaire débiteur. Toutes les opérations débitrices n’y sont toutefois pas soumises : échéance de crédit, virements internes au sein de la même banque… 

La commission est en revanche ponctionnée, par exemple, pour : 

  • Le paiement du loyer du local commercial, 
  • Les factures fournisseurs, 
  • Le paiement des salaires. 

Elle est exprimée sous forme de pourcentage, et donc de taux. Celui-ci va, selon les établissements, de 0 à 0,2% par opération débitrice. Sans surprise, les banques traditionnelles sont les plus gourmandes à ce niveau. 

Vous l’aurez compris, si le volume d’opérations débitrices de votre entreprise est important, il faudra être très attentif à ce type de frais lorsque vous comparerez des banques. 

La commission de mouvement est calculée et prélevée à la fin d’une période : un mois, un trimestre…

Les autres frais du compte bancaire professionnel 

Une multitude d’autres frais viennent alourdir le coût annuel du compte professionnel, d’où l’importance de faire un comparatif complet lorsque l’on cherche une banque pro. 

Citons déjà les frais de découvert ou agios, qui s’appliquent lorsque le compte professionnel passe en négatif, en cas de décalage de trésorerie par exemple. Le cas échéant, la banque vous fait une sorte de crédit, et cela engendre des frais. Les frais de découvert autorisé dépendent du niveau du découvert. Il n’est pas rare qu’ils excèdent 10 %. Soyez-y très attentif. 

À ces frais de découvert peuvent aussi s’ajouter une commission « du plus fort découvert ». La banque retient le découvert le plus élevé sur la période et y applique un taux (par exemple : 0,05 %). Cela vient encore alourdir la note pour l’entreprise ou le professionnel indépendant. 

À ces derniers s’additionnent aussi la commission d’intervention, ponctionnée en cas de dépassement du découvert autorisé. Le montant est ici forfaitaire (en général quelques euros). Il peut être facturé plusieurs fois, selon le nombre d’opérations débitrices qui font passer le compte au-delà de la limite du découvert. 

Voici encore d’autres types de frais pour le compte professionnel : 

  • Les frais de retrait d’espèces, 
  • Les frais de dépôt de chèque (pour les banques en ligne notamment), 
  • Les frais à l’étranger : virements zone SEPA, virements internationaux… 
  • La location du terminal de paiement (TPE), 
  • Les frais de carte bancaire pro. 

Quel est le coût d’un compte professionnel ?

Chaque banque a ses propres offres, packs de services groupés (par exemple, Esprit Libre Pro pour BNP Paribas), conditions tarifaires… Au niveau des frais bancaires d’entreprise, le prix peut donc facilement varier du simple au double, voire au triple, selon la banque choisie. Le fait que l’établissement sélectionné soit une banque en ligne ou non a une grande incidence sur le niveau de frais. 

Pour une micro-entreprise, la facture va en général de 25  à 50 euros par mois. Pour les plus grosses entités, il est difficile de donner une moyenne du fait de la grande variété des structures et des volumes d’activité mais de manière générale le coût mensuel oscillera entre 10 et 60€. 

Le tableau ci-dessous vous donnera une idée du niveau moyen des principaux frais facturés (pour une petite entreprise) : 

FraisTypeMoyenne
Frais de tenue de compteForfaitaireEntre 20 et 30 euros par mois
Commission de mouvementTauxEntre 0 et 0,2% par opération débitrice
Commission d'interventionForfaitaire10 euros
Frais de carte bancaireForfaitaireEntre 50 et 150 euros par an
Frais de TPEForfaitaire150 euros par an

Sachez que la plupart des banques proposent des offres calibrées, par exemple, pour les commerçants, artisans, professions libérales… Certaines proposent des abonnements, c’est-à-dire des packs de services à prix établi. 

Il n’y a pas vraiment de plafonnement des frais bancaires professionnels. La loi en prévoit plutôt pour certains frais inhérents aux comptes à destination des particuliers. 

Frais bancaires pour un compte professionnel : faites un comparatif !

Nous l’avons dit, chaque banque, qu’il s’agisse d’une banque en ligne ou non, a sa propre stratégie tarifaire, ses clients professionnels « cibles » (auto-entrepreneurs, professions libérales…), ses packs de services… 

Vous l’avez peut-être déjà constaté : il n’est pas simple de s’y retrouver. Vous pourriez ainsi être tenté de vous tourner vers votre banque personnelle pour y ouvrir un compte pro pour votre activité. Nous vous conseillons quand même de comparer un maximum de banques avant de faire votre choix. À défaut, vous risqueriez de passer à côté d’une offre mieux adaptée à un prix plus compétitif. 

Avant toute chose, faites un point sur les frais qui sont / seront les plus élevés au vu de votre activité : commission de mouvement, dépôt de chèque, virements internationaux… C’est sur ces derniers que vous devrez vous concentrer lors de votre comparaison. 

Reste à savoir comment comparer. Pour cela, plusieurs solutions : 

  • Visiter le site des banques à guichet et des banques en ligne, en sachant que les tarifs ne sont malheureusement pas toujours (facilement) accessibles. Les banques en ligne sont toutefois plus transparentes sur ce point. 
  • Utiliser des comparateurs de banques en ligne, comme Coover. Il s’agit là de la solution la plus simple et la plus efficace pour trouver le bon établissement pour votre compte pro. 
  • Consulter des classements et palmarès, édités chaque année par diverses entités (UFC-Que Choisir…). 

N’oubliez pas : une banque ne se choisit pas seulement au regard des frais qu’elle pratique. Elle devra surtout vous proposer des produits et services adaptés à votre activité !

Compte bancaire professionnel le moins cher : faut-il opter pour la banque en ligne ?

Les banques en ligne et « néobanques » (type Revolut, N26…) ont aujourd’hui une offre tout à fait adaptée aux professionnels, et surtout aux petites entreprises et indépendants, permettant ainsi de réduire facilement vos frais bancaires. Citons par exemple Hello Bank, Monabanq, Boursorama Pro… 

En deux mots, les banques en ligne sont en général bien moins chères, mais les produits et services qu’elles commercialisent sont encore moins nombreux que les banques à guichet traditionnelles. Un compte pro ouvert en ligne s’avère « moins pratique » pour certaines opérations (déposer un chèque par exemple). 

En termes de frais, voici quelques petites choses à savoir : 

  • Aucune (ou presque) ne facture de frais de tenue de compte : le compte est donc « gratuit », 
  • Les commissions de mouvement bancaire sont nulles ou très faibles (Qonto, Revolut, N26…), 
  • Certains frais sont quand même payants : virements internationaux, dépôt de chèque… 
  • La carte bancaire professionnelle est souvent gratuite. 

Les banques en ligne proposent souvent des formules avec abonnement pour les indépendants et petites structures : pour un prix donné, vous accédez à une gamme de services définis (souvent à partir d’une dizaine d’euros par mois). L’ouverture de compte est en outre très simple et rapide auprès de ce type d’entité. 

Attention : pour les entreprises plus importantes (SAS, SARL, associations…), les frais de gestion sont souvent inévitables. 

Comment réduire vos frais bancaires ? Nos conseils

La première chose est de faire un point sur les frais bancaires les plus récurrents au vu de votre activité : faites-vous souvent des retraits d’espèces ? Avez-vous besoin d’un TPE ? À quelle fréquence faites-vous des virements à l’étranger ? Comparez pour trouver votre banque professionnelle, et n’hésitez pas à refaire un comparatif régulièrement. 

Ensuite, négociez les frais avec votre conseiller professionnel ! Bien entendu, tout dépend ici de votre « crédibilité » : le compte pro est-il souvent créditeur ? Évitez-vous les décalages de trésorerie ? Quelles sont les sommes sur le compte ? Avez-vous souscrit à des produits, des crédits… ?

De manière générale, préférez aussi les « packs » aux services et frais « à la carte ». Les offres groupées sont moins chères, et vous savez d’avance pour quoi vous payez. 

Pensez aussi à la banque en ligne, comme nous l’avons vu précédemment : carte de paiement gratuite, virements en euros gratuits, pas de frais de tenue de compte… 

Certains indépendants ou entreprises ont deux ou plusieurs comptes. Cela peut aussi s’avérer judicieux pour vous : 

  • Un compte ouvert auprès d’une banque traditionnelle pour les services inaccessibles ou moins pratiques avec une banque en ligne (déposer des chèques par exemple), 
  • Un compte ouvert auprès d’une banque en ligne pour vos opérations débitrices courantes, vos virements, votre carte bancaire, TPE… 

En ayant deux comptes et en optimisant bien les choses, vous devriez être capable de réaliser de belles économies pour votre compte pro.

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 1


Un expert vous répondra