Hospitalisation sans mutuelle : quels seront vos frais ?

En France, une hospitalisation coûte cher, d’autant plus lorsqu’elle se fait au sein des services de chirurgie, de réanimation ou en soins intensifs. Heureusement, elle est très bien prise en charge par l’Assurance Maladie.

Pour payer les frais restant à votre charge, de nombreux dispositifs peuvent vous aider, notamment les complémentaires santé.

Mais sans mutuelle, combien coûte une hospitalisation ? Quelle est la prise en charge de la Sécurité Sociale ? Quels frais sont à votre charge ? Vivre sans mutuelle, quelles conséquences ? Focus sur le coût d'une hospitalisation sans mutuelle.

Combien coûte une hospitalisation sans mutuelle ?

Pour une hospitalisation en établissement public ou en privé conventionné, comptez :

  • Le forfait hospitalier, qui est de 20 € par jour pour un séjour à l’hôpital ou en clinique et 15 € par jour en service psychiatrique,
  • Les frais et soins liés à l’hospitalisation (salaires des professionnels de santé, coûts des médicaments et dispositifs médicaux)
  • Les frais annexes, dits suppléments pour confort personnel (par exemple si vous souhaitez une chambre individuelle),
  • Les dépassements d’honoraires possibles.

Le coût d’une hospitalisation sans mutuelle n’est pas différent d’une hospitalisation avec mutuelle : l’établissement ne vous facturera pas plus cher parce que vous n’êtes pas assuré par une complémentaire santé. En revanche, être hospitalisé sans mutuelle signifie un reste à charge à ne pas négliger. Bien que l’Assurance Maladie prenne en charge une grande majorité des frais, elle ne couvre pas tout. Souscrire une mutuelle peut vous permettre une prise en charge à 100 % et une hospitalisation dans de meilleures conditions, sans que vous n’ayez à payer par exemple les suppléments pour confort personnel. Plus de détails dans la partie suivante.

Le prix de l’hospitalisation en établissement non conventionné est nettement plus élevé qu’en hôpital ou en clinique privée conventionnée. En effet, les tarifs appliqués sont libres, et la Sécurité Sociale se base sur des tarifs bas pour ses remboursements.

Pour connaître les prix des différents établissements, n’hésitez pas à demander des devis avant de faire vos choix !

Quelle est la prise en charge d’une hospitalisation sans mutuelle ?

En règle générale, 80 % des frais d’hospitalisation sont pris en charge par la Sécurité Sociale. Sans mutuelle, les 20 % restant sont entièrement à la charge du patient. Cependant, certaines situations peuvent amener l’Assurance Maladie à couvrir 100 % de l’hospitalisation, les voici :

  • Hospitalisation de plus de 30 jours d'affilée (prise en charge à 100% à compter du 31ème jour)
  • Femme enceinte hospitalisée pendant les 4 derniers mois de sa grossesse pour l'accouchement et pendant les 12 jours qui suivent l'accouchement
  • Hospitalisation d'un nouveau-né dans les 30 jours qui suivent sa naissance
  • Hospitalisation suite à un accident de travail ou une maladie professionnelle
  • Hospitalisation en rapport avec une affection de longue durée
  • Bénéficiaire d'une rente pour accident de travail (avec un taux d'incapacité égal ou supérieur à 66.66 %) et les éventuels bénéficiaires d'une rente d'ayant droit
  • Titulaire d'une pension d'invalidité, pension de veuf ou veuve invalide, pension vieillesse qui a remplacé une pension d'invalidité ou une pension militaire
  • Bénéficiaire du régime local Alsace-Moselle
  • Bénéficiaire de la CMU-c ou de l'AME

Il est important de souligner que les frais et soins nécessaires après l’hospitalisation sont eux aussi couverts par l’Assurance Maladie. En revanche, même avec une prise en charge à 100 %, les frais hospitaliers et les suppléments de confort restent à la charge du patient.

Les prises en charge énoncées ici concernent les hospitalisations dans des établissements conventionnés : on parle alors de 80 % du tarif conventionnel, et sauf cas particuliers.

Sans mutuelle, les 20 % restant sont à votre charge, à savoir le ticket modérateur, le forfait hospitalier, les éventuels suppléments pour confort personnel (internet, télévision, chambre particulière), les frais annexes (déplacements des proches au chevet par exemple), et les dépassements d’honoraires.

L’hospitalisation est particulièrement bien couverte par les contrats de complémentaire santé, et ce dès les premières formules. Nous vous conseillons donc fortement de souscrire une mutuelle pour vous éviter d’avoir à payer le ticket modérateur et le forfait hospitalier, à minima. Pour une prise en charge des dépassements d’honoraires, il faut bien souvent choisir une formule plus complète.

Hospitalisation sans mutuelle à domicile, qui paie ?

L’hospitalisation à domicile (HAD) peut être une solution pour vous si vous souhaitez raccourcir votre séjour à l’hôpital ou tout simplement l’éviter. Elle n’est cependant pas accessible à tout patient. Pour pouvoir être hospitalisé chez vous, il faut que votre médecin traitant ou votre médecin hospitalier en fasse la demande, après accord du médecin coordinateur du service HAD.

L’hospitalisation à domicile est prise en charge par l’Assurance Maladie au même niveau qu’une hospitalisation en établissement. 80 % des frais d’hospitalisation sont donc couverts, sauf si vous pouvez bénéficier d’une prise en charge à 100 % (situations énoncées plus haut sur cette page). De même, dans le cadre d’une hospitalisation à domicile sans mutuelle, vous devrez assumer le reste à charge.

En principe, lors d’une hospitalisation à domicile, une dispense d’avance de frais est faite pour :

  • Les honoraires des médecins traitants et spécialistes que vous consultez dans le cadre de votre HAD,
  • Les frais pharmaceutiques,
  • Les actes de laboratoires d'analyses biologiques,
  • Les honoraires des professionnels paramédicaux (infirmier, aide-soignante, kinésithérapeute, sage-femme, orthophoniste…). Attention, pour cela, une convention doit être établie,
  • Le transport en ambulance, s'il a été commandé par l'HAD,
  • L'hospitalisation de jour,
  • Le matériel médical,
  • Le mobilier spécifique (lit médicalisé, fauteuil de repos, etc.),
  • Le matériel et les accessoires à usage unique.

Hospitalisation sans mutuelle, que faire ?

Vous devez vous faire hospitaliser, mais sans mutuelle, vous craignez de devoir payer des sommes exorbitantes. Rappelons-le, l'Assurance Maladie ne prend en charge que 80 % des frais d'hospitalisation. Sachez qu'une hospitalisation à 100 % est possible, tout dépend de la raison de votre hospitalisation et de votre situation (femme enceinte, hospitalisation due à un accident de travail, etc.). Vous n'aurez donc aucun reste à charge.

En revanche, dans bien des situations, la prise en charge n'est que de 80 %. Certaines mutuelles acceptent d'assurer des patients en cours d'hospitalisation. Pour trouver un contrat adapté et une mutuelle qui accepterait ce cas de figure, nous vous conseillons de comparer les offres du marché. Coover peut vous accompagner !

Dans le cadre de sa mission, qui est de garantir l'accès aux soins pour tous, l'Assurance Maladie offre des aides à la complémentaire santé. Si vous ne souhaitez pas être hospitalisé sans mutuelle, nous vous invitons à vous renseigner sur :

  • La Complémentaire santé solidaire (ex CMU-C),
  • L'Aide pour une complémentaire santé (ACS),
  • L'AME (Aide médicale de l'Etat),
  • Les aides financières individuelles mises en place par l'Assurance Maladie.

Pour pouvoir en bénéficier, il ne faut pas dépasser un certain niveau de ressources.

Vivre sans mutuelle : quelles conséquences ?

Il est tout à fait possible de vivre sans mutuelle : en effet, les contrats de complémentaire santé ne sont pas obligatoires. En revanche, il n'est généralement pas conseillé de le faire. Vivre sans mutuelle signifie devoir assumer un quart des dépenses de santé. Les restes à charge peuvent être particulièrement conséquents, notamment en cas d'hospitalisation, où le ticket modérateur, le forfait hospitalier et les dépassements d'honoraires sont à votre charge si vous n'avez pas de mutuelle. La facture peut vite grimper ! Sans mutuelle, vous devez vous attendre à payer des centaines d'euros de votre poche.

Par exemple pour un diabète de type 2, pour une facture de 10 104 € et 9 244 € pris en charge par la Sécurité Sociale, reste à votre charge 860 € que vous devrez assumer.

Cependant, l'Assurance Maladie couvre très bien une grande partie des maladies les plus lourdes. Se passer de mutuelle peut donc être un choix, et non pas seulement une décision pour raisons budgétaires. Vous ne souhaitez pas souscrire de mutuelle car vous n'êtes pas convaincu des remboursements ou n'avez jamais de soucis de santé ? Voici nos conseils si vous voulez vous passer de complémentaire santé :

  • Ne pas avoir de problèmes de santé particuliers au moment de votre renonciation à une mutuelle,
  • Mettre de côté sérieusement pour faire face aux frais de santé vous-même en cas de pépin,
  • Etudier la possibilité d'une couverture hospitalisation uniquement,
  • Ne pas oublier que votre choix de vivre sans mutuelle n'est jamais définitif.

Et si finalement, vous souhaitez couvrir vos dépenses de santé, vous pouvez vous faire accompagner pour trouver le contrat le plus adapté à vos besoins. Il existe par exemple des assurances hospitalisation pour des tarifs très raisonnables. N'hésitez pas à utiliser notre comparateur en ligne !

Vous êtes indépendant ?

Vous avez des salariés ?

Vous êtes un particulier ?

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 4

2 commentaires à "Hospitalisation sans mutuelle : quels seront vos frais ?"

Jocelyne Marbaque, le 20 octobre 2020

Bonsoir J'ai reçu une facture du centre hospitalier de 120 euro est-ce normal je suis reconnu maladie chronique à ce moment-là je n'avais plus de mutuelle est-ce que je dois payer quand même je vous en remercie d'avance

Répondre
Pierre Fruchard, le 21 octobre 2020

Bonjour,
Oui dans tout les cas vous êtes tenus de payer votre facture.
Cordialement,

Répondre


Un expert vous répondra