Levée de fonds : quelles sont les options possibles ?

La levée de fonds est une étape clé et souvent nécessaire pour la croissance d'une société.

Cependant, lever des fonds relève du parcours du combattant et être mal préparé peut s'avérer catastrophique en termes d’image, de délais et de survie.

Vous découvrirez dans cet article l’essentiel à savoir pour lever des fonds quelles que soient votre maturité et vos ambitions.

Quand faut il lever des fonds ?

Il arrive souvent que des personnes investissent plusieurs k€ dans leur entreprise, la développent sans jamais chercher d’autres financements et n'aillent voir des fonds dès qu’ils n’ont plus d’argent. Ces entreprises ont un projet déjà bien abouti mais se retrouvent bloquées. Le développement de l’entreprise est ralenti alors que les projets sont viables et qu’ils ont du potentiel.

Il est donc fondamental et indispensable de prévoir la recherche de financements en amont du projet.

Le financement d'une entreprise : une représentation en chameau

On peut assimiler le financement d’une société en se servant de la représentation du chameau. C’est un animal qui a deux bosses et un creux. Les deux bosses correspondent au moment où l’entreprise a du cash avec un long creux entre les deux.

  • La première bosse correspond à la R&D, la naissance et la survie :
    • Vous allez obtenir des fonds pour votre idée, et le début de sa mise en place.
    • Vous pourrez lever jusqu’à quelques millions d’euros en fonction du type de projet par le biais de concours, prêts d’honneurs, Business Angels ou même VC en capital amorçage.
  • Le creux correspond aux premiers succès et au décollage.
    • Vous avez déjà eu des financements mais maintenant il faut prouver que votre entreprise va se développer.
    • Il sera plus difficile de lever des fonds à ce moment-là.
  • La deuxième bosse correspond à la suite du décollage et à la maturité.
    • Vous avez démontré que votre entreprise se développe, le nombre de clients augmente, le chiffre d’affaires croît, etc…
    • Vous pourrez alors vous tourner vers le capital développement voire les marchés financiers.

En plus d’un investissement financier, certains partenaires vont apporter aux dirigeants des compétences, des contacts, des conseils précieux et une forte expertise. Ils participent alors activement à la vie de l’entreprise.

La phase de financement auprès des guichets publics

Dans la phase de recherche de financement auprès de guichets publics, l’accès au fonds se définit par deux critères :

  • Le premier, qui conditionnera un grand nombre d’aides, est les fonds propres. En effet, les aides sont souvent limitées aux fonds propres : plus ils sont élevés, plus vous trouverez du financement. En moyenne, pour 1€ de fonds propres, il est possible d’obtenir entre 0,5 et 1€ de financement.
  • Le deuxième critère se définit par la maturité de l’entreprise et ses besoins en financement. Certaines aides peuvent avoir des critères précis (date de création de l’entreprise, de nombre de salariés, de chiffre d’affaires, etc.). Par exemple, pour être éligible à la Bourse French Tech, il ne faut pas que l’entreprise ait été créée depuis plus d’un an et à contrario, pour le PTZI, il faut que l’entreprise ait été créée il y a plus de trois ans.

Vous souhaitez augmenter vos fonds propres avant de lever des fonds ? Consultez notre guide sur les options possibles pour augmenter ses fonds propres.

Faire une levée de fonds avec le crowdfunding

Le crowdfunding, ou financement participatif en français, n'est plus un simple effet de mode.

Le principe amené en France par My Major Company il y a 10 ans déjà, a un temps été réservé aux domaines créatifs et artistiques.

Dès ses débuts, l'ambition a toujours été de permettre à des projets, qui auraient eu des difficultés à émerger via les canaux traditionnels de financements, de voir le jour.

La crise économique de 2008 que nous avons traversée a largement contribué à renforcer ce modèle de financement et aujourd'hui il existe des plateformes pour tous types de projets qu'ils soient artistiques, sportifs ou bien entrepreneuriaux.

Peu importe le niveau de maturité de l'entreprise, que ce soit une startup ou une PME bien établie, toutes peuvent avoir recours au financement participatif et trouver une plateforme qui leur est adaptée.

Il existe différents modèles de crowdfunding : il est important de distinguer leurs différences pour choisir la plateforme la plus adaptée à son projet.

Le financement sans contrepartie financière (reward-based crowdfunding)

C'est le modèle le plus "classique". Vous sollicitez votre communauté pour qu'elle contribue à votre campagne et en échange vous lui donnez droit à des contreparties: un pourcentage du chiffre d’affaires, remerciements, goodies… Ce modèle s'adapte très bien aux entreprises qu vendent des produits et dont la structure juridique n’autorise pas une dilution de capital optimal.

Les contreparties sont toutes trouvées: votre produit ou ses déclinaisons. Et puis, comme déjà évoqué, la prévente va permettre de tester son marché pour lancer sa production.

  • Montants de levées possible : de 5k€ à plus de 1m€
  • Plateformes : Ulule (fr), Kiss Kiss Bank Bank (fr), KickStarter (us), Indiegogo (us)

Le financement avec prise de participation (equity-based crowdfunding):

L'equity crowdfunding permet à des particuliers d'investir au capital des entreprises, en contrepartie les entreprises cèdent des actions aux contributeurs. C'est un modèle qui tend à se développer et qui présente l'avantage de vous mettre en relation avec des investisseurs bienveillants.

  • Montants de levées possibles : de 100k€ à 1m€.
  • Plateformes : Smart Angels, Wiseed, Bulb in Town

Le prêt participatif (lending-based crowdfunding):

Le lending crowdfunding met en relation des entreprises en recherche de financements et des particuliers ou personnes morales qui ont de l'épargne, en contrepartie les contributeurs reçoivent des intérêts. Le fonctionnement est assez similaire à celui du prêt bancaire traditionnel, mais cela à l'avantage de vous détacher des institutions bancaires et de vous rapprocher de personnes qui croient en votre projet.

  • Montants de levées possibles : de 10k€ à 2,5m€.
  • Plateformes : Lendopolis, Lendix, Unilen

Faire une levée de fonds auprès d'un fond d'investissement

On lève des fonds auprès d’investisseurs réunis dans des fonds communément appelé Capital Investissement. Ils sont divisés en plusieurs catégories.

Le Capital amorçage

Le capial amorçage concerne surtout le financement du lancement et la survie d’une entreprise. Tous les fonds ne font pas d’amorçage, mais certains fonds ont choisi de créer des départements d’amorçage pour soutenir le financement des plus jeunes pousses.

Le Capital-risque (ou Venture Capital)

Le Capital-risque intervient pour des investissements en moyenne de l’ordre de 100.000€ jusqu’à 10 Millions d’euros. Il est généralement consacré au financement de la survie de l’entreprise, de ses premiers succès et de son décollage.

Le Capital-développement

Le capital-développement intervient lorsque l’entreprise a déjà plusieurs années d’existence, est en forte croissance et connaît une certaine maturité. Cet investissement intervient comme un « accélérateur de croissance ».

Le Capital-transmission

Le capital transmission est un financement destiné à accompagner la transmission de son entreprise par étapes aux investisseurs du fonds.

Vers quel type de fonds se tourner ?

Certains fonds sont généralistes tandis que d'autres sont spécialisés: Technologie, Biotech, Medtech, etc… Il faut donc combiner tous les critères pour arriver à trouver le fonds qui correspond à votre entreprise.

Un autre facteur qui peut être intéressant à prendre en compte lors de votre levée de fonds, concerne la maturité du fonds que vous allez voir. En effet, les fonds d’investissement suivent un cycle de 10 ans. Ils investissent donc dans les premières années et cherchent à sortir de leurs participations à partir de 7-8 ans. Leurs intérêts ne sont évidemment pas les mêmes en fonction de leur maturité. Ils ont cependant un point commun : le risque de dilution.

À la différence des Business Angels, les fonds d’investissements ont pour intérêt principal le retour sur investissement. La prise de participation des investisseurs dans votre entreprise dépendra donc du montant investi, de la négociation et du risque pris.

Obtenir un financement de la part d'un fonds d'investissement peut vous conduire à modifier le statut juridique de votre entreprise après avoir levé des fonds. Consultez notre guide dédié pour en savoir plus.

Capital risque : comment ça marche ?

Aux côtés des financements bancaires et des modes de financement participatif émergents tels que le crowdfunding, le private equity (capital investissement) reste une voie privilégiée pour le financement des PME.

Comme son nom l’indique, il a pour principale vocation de financer les entreprises en fonds propres, même si la majorité des opérations consiste en des opérations de rachats via Leveraged BuyOut (LBO).

Les formes les plus répandues du private equity sont le capital risque (ou venture capital) d’une part, désignant des investissements dans la création et le développement de start-ups innovantes, et les LBO de l’autre, désignant l’acquisition d’une part majoritaire d’une entreprise via du financement par de la dette.

Financement en capital : avantages et inconvénients

Les bénéfices du financement en capital lors de la création d'une entreprise

Le financement en capital propose des avantages pour l'investisseur et le créateur d'entreprise :

  • Pour l'investisseur
    • Rémunération élevée en cas de succès et de revente de la société mais type de placement le plus risqué ;
    • Accepter de bloquer son épargne sur plusieurs années sans garantie sur la liquidité ;
  • Pour le créateur d'entreprise :
    • Offre une ressource financière et une perspective à long-terme ;
    • Dans l’ordre de priorité des différents « financeurs » d’une PME, les actionnaires arrivent en derniers.

Les défauts du financement en capital pour le créateur d'entreprise

Voici les trois inconvénients principaux pour le créateur d'entreprise :

  • Implique d’abandonner une quote-part de la propriété de son entreprise ;
  • Type de financement cher par rapport à de la dette ;
  • Implique un travail important et chronophage sur la valorisation de l’entreprise.

Prêt à lever des fonds ? Consultez notre guide sur la levée de fonds lors de la création d'une entreprise.

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 4


Un expert vous répondra