Quels rendements en assurance-vie ?

L’assurance-vie est une enveloppe qui donne accès à un large spectre de supports d’investissement, allant du plus sécurisé au plus risqué. Lorsque l’on choisit sur quoi placer son épargne, le critère du rendement arrive souvent en première place, et forcément avec lui le « niveau de risque » que l’on est prêt à prendre.

Voyons ensemble quelle est la rentabilité de l’assurance-vie selon les supports, et comment dénicher ceux au meilleur potentiel. 

Rendement de l’assurance-vie : que faut-il savoir ? 

5 points-clés sur le rendement de l’assurance-vie  

Le « taux de rendement » de l’assurance-vie varie largement d’un contrat à l’autre. En fait, l’assurance-vie fonctionne comme une enveloppe : il est possible d’y loger un grand nombre d’actifs différents, ayant chacun leur propre potentiel de gains (voire de pertes !). 

Voici 5 choses à garder en tête lorsque l’on veut bien comprendre comment fonctionne le rendement d’un contrat d’assurance-vie :

  1. On distingue les contrats monosupports de ceux dits multisupports. Les premiers sont investis intégralement en fonds euro, là où les seconds donnent accès (notamment) aux marchés financiers à travers les « unités de compte », 
  2. On parle plutôt de « taux de rendement » pour le fonds euro, ou de taux d’intérêt (car ce fonds est principalement constitué d’obligations d’États ou d’entreprises). Les unités de compte d’un contrat multisupports génèrent plutôt des gains et plus-values (ou moins-values !), 
  3. Lorsque l’on étudie ou compare le rendement de divers contrats, il est important de se baser sur la rémunération nette, c’est-à-dire celle après déduction des frais (voire des prélèvements sociaux annuels pour ce qui est du fonds euro), 
  4. Chaque profil d’épargnant n’ira pas « chercher » le même niveau de rendement. Les plus sécuritaires qui ne souhaitent prendre aucun risque avec leur épargne devront souvent se contenter de celui du fonds euro, tandis que les plus « offensifs » pourront se positionner en unités de compte et espérer une meilleure rentabilité. 
  5. La part investie en unités de compte par les épargnants français a tendance à augmenter depuis quelques temps. De plus en plus d’assurés souhaitent booster leur potentiel de rendement en profitant du dynamisme des marchés.  

Contrat d’assurance-vie mono ou multisupports : focus 

Nous parlions plus tôt de la distinction importante entre contrat mono et multisupports. Elle est primordiale sur le plan du rendement. 

Un contrat monosupport est investi à 100 % sur un fonds garanti et sécurisé : le fonds euro. Celui-ci n’entraîne aucun risque de perte en capital. Il génère des intérêts (souvent faibles) qui sont ensuite capitalisés, c’est-à-dire qu’ils rejoignent le capital, afin de produire à leur tour des intérêts l’année suivante. 

Un contrat multisupports peut être investi à la fois en fonds euro (pour conserver une fraction « sécurisée ») et sur d’autres supports : les fameuses unités de compte (UC). Il en existe une grande variété (FCP, SCPI, OPCVM…). Leur potentiel de rendement est plus important mais, étant soumis aux aléas des marchés financiers voire immobiliers, ils sont plus risqués. 

Au sein d’un contrat multisupports, c’est l’épargnant qui choisit la réparation de ses actifs entre fonds euro et UC. Tout dépend de son profil (sécuritaire, dynamique…), de ses capacités financières, de ses objectifs… 

Quel a été le rendement moyen de l’assurance-vie en 2019 ? 

Là encore, nous distinguerons le fonds euro des unités de compte. Il est possible de déterminer le rendement moyen de l’assurance-vie en euros pour 2019 ou 2020, mais, du fait de leur grand nombre et de leur éclectisme, il est impossible de le faire pour les unités de compte. 

Pour ce qui est du fonds euro, les banques, assureurs et autres institutions de prévoyance communiquent à chaque début d’année les résultats de leurs contrats. Il est donc plus simple pour les cabinets d’études de sortir des moyennes que cela ne le serait pour les UC. 

Les écarts de rendement du fonds euro sont importants entre les contrats. Certains peinent à servir plus de 1 % net, là où d’autres (même s’ils sont rares) ont un taux d’intérêt supérieur à 2,5 / 3 %.  

AnnéeMoyenne de rendement du fonds euro
20171,8 % net de frais de gestion, avant fiscalité
20181,8 % net de frais de gestion, avant fiscalité (1,55 % selon Facts and Figures)
20191,4 % net de frais de gestion, avant fiscalité (1,24 % selon Facts and Figures)

En 2019, la plupart des établissements commercialisant des contrats d’assurance-vie ont accusé une baisse du rendement de leur(s) fonds euro. C’est par exemple le cas de Swiss Life (1 % contre 1,5 % en 2018) ou de Generali Vie (1%). Certains contrats ont toutefois mieux performé, comme la GMF par exemple (1,90 %). 

Les associations d’épargnants type Afer font souvent partie des « bons élèves » en matière de taux d’intérêt du fonds euro. 

Comme dit, pour les unités de compte, établir une moyenne est beaucoup plus compliqué. La meilleure stratégie est alors d’étudier les classements et palmarès des meilleurs supports publiés chaque année par des entités tierces. 

Quel sera le taux de l’assurance-vie en euros en 2020 ? 

À l’heure actuelle, il est seulement possible de faire des prévisions de rendement pour l’assurance-vie en 2020 (pour le fonds euro uniquement). Rien n’indique que l’assurance-vie verra son taux d’intérêt moyen grimper en 2020 et / ou en 2021, au vu de la baisse constante constatée depuis des années. 

Certains cabinets comme Facts & Figure publient tous les ans leurs prévisions de rendement pour l’assurance-vie en euros. Pour 2020, le taux d’intérêt du fonds euro devrait tourner, selon ce cabinet, aux alentours de 1 / 1,10 % net de frais de gestion

N’oubliez pas que l’on constate d’importantes différences entre les contrats. Il n’y a aucun doute quant au fait que cela sera encore le cas en 2020. 

Vous le voyez, il est probable que le rendement de l’assurance-vie en euros fonde encore en 2020. C’est l’une des raisons pour lesquelles de plus en plus d’épargnants allouent une part grandissante de leur capital sur des unités de compte. 

Pour comparer avec les chiffres 2020 (qui seront disponibles en début d’année), voici quelques niveaux de rendement avancés par de grands établissements en 2019 : 

ÉtablissementRendement du fonds euro
Rendement assurance-vie Axa1,60 %
Rendement assurance-vie Boursorama1,55 %
Rendement assurance-vie LCL1,35 à 1,75 % (en 2018)

Comment se calcule le rendement des unités de compte en assurance-vie ? 

Le rendement des unités de compte est moins « lisible » que celui du fonds euro, lequel est un « simple » taux d’intérêt (même si ce dernier peut varier d’une année à l’autre). 

Les unités de compte peuvent générer des gains, intérêts, plus-values (lors de la revente des actifs)… La rentabilité qu’elles dégagent est impossible à prédire avec certitude : s’agissant de supports investis par exemple en actions, les gains ou pertes réalisés dépendront de l’évolution des marchés. 

Ce sont donc des produits volatiles. Par nature, certains, comme les SCPI (des fonds investissant dans l’immobilier) le sont moins que d’autres (les OPCVM investis par exemple en actions françaises ou européennes). 

À titre d’exemple, sachez que les SCPI ont servi un taux avoisinant les 3 à 5 % par an en 2019. Certains supports (des FCP, OPCVM…) plus risqués ont dégagé bien plus, mais rien n’indique que cela sera encore le cas dans le futur. 

Quoi qu’il en soit, les UC ont un potentiel de rendement bien supérieur à celui du fonds en euros de l’assurance-vie. Selon les performances des marchés où est investi le capital, la rentabilité annuelle pourra être de 5, 10 % voire plus. N’oubliez pas : en général, plus un support a un potentiel important, plus il est risqué. 

Voici un exemple de supports proposés en assurance-vie par Boursorama (performances 2019 pour les mandats de gestion) : 

Mandat de gestionRésultat
Défensif8,12 %
Équilibré12,56 %
Réactif14,04 %
Dynamique16,87 %
Offensif20,08 %

Sachez aussi que l’épargnant, s’il souhaite placer une partie de son capital en unités de compte, n’est pas obligé de faire ses choix d’actifs seul. Il peut confier cette tâche à la banque, en optant pour un mode de gestion. En gestion profilée par exemple, c’est cette dernière qui procédera aux placements et arbitrages en fonction du profil de risques de l’assuré. 

Comment trouver le meilleur rendement pour son assurance-vie en 2021 ? 

La rentabilité d’une assurance-vie, qu’elle soit investie en fonds euro et / ou en UC, n’est pas « fixée à l’avance » (à l’inverse d’autres produits d’épargne). Pour comparer des contrats, l’assuré doit donc se baser sur la rentabilité de l’année N mais aussi des précédentes (communiquée par la banque ou l’assureur sur son site). Les assureurs et banques ne donnent pas de « prévisions de rendement » pour leurs contrats d’assurance-vie (puisqu’elles l’ignorent !). 

Dans un premier temps, commencez par faire un point sur votre profil et vos objectifs : quel est le niveau de risques que vous êtes prêt à accepter ? Quelle est la rentabilité souhaitée ? Quel est votre degré de connaissances en matière de marchés financiers ? Sur quels types de supports souhaitez-vous vous positionner ? 

Ces questions sont importantes. En fonction de vos réponses, vous saurez s’il vaut mieux privilégier le fonds euro, les UC, un panachage des deux, le type de support qui vous conviendra le mieux (plutôt SCPI, FCP, OPCVM… ?)… 

Une fois ces éléments déterminés, comparez ! Pensez aux courtiers en ligne comme Coover, qui vous aident à choisir le meilleur contrat d’assurance-vie en fonction de vos objectifs. 

Si le rendement est votre priorité (et que vous êtes prêt à accepter les risques inhérents aux supports plus « offensifs »), consultez les classements et palmarès annuels des meilleurs fonds, disponibles en ligne. Basez-vous sur les résultats, a minima, des 3 dernières années, en retenant que des rendements passés ne présagent pas de rendements futurs. 

Attention aux éventuelles conditions d’accès du ou des supports qui vous intéresse(nt). Certains fonds euro boostés sont par exemple assortis d’une obligation d’investir xx % de votre capital en unités de compte. 

Quel rendement de l'assurance-vie en 2020 ?

Le cabinet Facts & Figures avance une prévision de rendement de 1 à 1,10 % pour le fonds euro en 2020.

Quel est le taux pour une assurance-vie ?

Le taux de rendement est une donnée utilisée pour exprimer la rentabilité d'un support d'une assurance-vie.

Qu'est-ce que rapporte une assurance-vie ?

Selon les supports sur lesquels est investi le capital, l'assurance-vie peut dégager des intérêts, gains, plus-values... Il faut retenir que l'assurance vie est un placement long terme et qu'en fonction du support choisi il peut rapporter entre 1,5 et 10% de rendement par an.

Notez cet article

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0


Un expert vous répondra