Moins 55% sur le marché de l'assurance voyage en 2021 (vs 2019) : un secteur en mutation mais pas encore de rebond

Malgré l'obligation d'assurance dans certains pays, la vaccination et la reprise du tourisme, le marché de l'assurance voyage reste en berne. Les professionnels du secteurs constatent une baisse annualisée de 55% entre 2019 et 2021. La reprise est encore loin...

34 pays

demandent aux touristes une assurance voyage

la mention "prise en charge" covid-19" est exigé

510 millions

chiffre d'affaires de l'assurance voyage en France

Chiffre 2019 de la Fédération des Garanties et Assurances

50%

part du marché distribué avec les cartes bancaires

et 75% du marché est réalisé par les 5 leaders du marché

Un marché toujours au ralenti en 2021

Une reprise très dynamique du marché avait été annoncé par les professionnels du secteur. Ces derniers comptaient sur la réouverture des frontières, l'obligation d'assurance pour certains pays et la reprise du tourisme pour faire repartir leur activité.

Cependant le volume des primes d'assurance voyage reste toujours faible et les prévisions 2021 restent largement en deçà de 2019 avec un repli de l'activité de l'ordre de 55%.

Certains acteurs de l'assurance voyage ont déclaré avoir vu leur chiffre d'affaire repartir à la hausse depuis mars 2021 mais les niveaux de prime restent encore très inférieurs à la dernière année de l'ère pré-Covid.

Le Covid-19 a mis un violent coup d'arrêt à ce marché qui n'avait cessé de croître durant les 10 dernières années et qui ne repart pas de manière aussi dynamique que prévu.

Des garanties d’assurance voyage parfois inopérantes

En 2020, 50% du chiffre d'affaire du marché de l'assurance voyage était généré par les garanties des carte bancaire.

Les acteurs de l'assurance voyage notent depuis plusieurs mois une importante hausse des demandes d'application des assurances voyages souscrites via les cartes bancaires. Cependant, ces garanties-là ne sont généralement pas suffisantes et elles n'offrent pas une protection optimale pour les assurés qui pensaient à tort être bien couverts, surtout en période de Covid.

En effet, les garanties des cartes bancaires ont des plafonds limités qui ne sont pas suffisants en cas d'hospitalisation ou de rapatriement, ne couvrant pas la responsabilité civile des voyageurs et prévoyant des franchises parfois très importantes. Pour bénéficier d'une couverture optimale, il est donc nécessaire soit de souscrire un contrat spécifique ou de bénéficier d'une assurance ultra premium.

2020 a vu une augmentation de 111% de recours à un médiateur pour l'assurance voyage par rapport à 2019 (source Assurland). Les consommateurs n'ont donc pas été satisfaits de leur assurance en période de Covid.

La combinaison de l'opacité de l'offre d'assurance voyage et d'une mauvaise compréhension des garanties par les consommateurs ne favorise pas la reprise du secteur.

Une assurance voyage pourtant obligatoire dans de plus en plus de pays

Avant la pandémie du Covid, il était possible de voyager sans assurance voyage dans la majorité des pays. Mais aujourd'hui, la liste des pays où il est obligatoire d'avoir une assurance voyage s'est allongée.

Désormais, 34 pays tels que l'Afrique du Sud, le Brésil, l'Ukraine et la Polynésie Française requièrent une assurance voyage pour les touristes.

Les conditions ne sont pas les mêmes d'un pays à un autre, mais il est généralement exigé d'avoir une mention "prise en charge covid" sur son assurance afin d'entrer dans le pays de destination. Cela veut dire que l'assurance doit couvrir la prise en charge des éventuels frais d'hospitalisation, de rapatriement ou de quarantaine.

Un marché en évolution

Pendant des années, les tours opérateurs et les bancassureurs ont assuré la quasi-totalité de la distribution de l'assurance voyage. Aujourd'hui ces acteurs traditionnels sont concurrencés par des courtiers grossistes qui ont construit de nouvelles offres qu'ils font distribuer par des plateformes de réservation, des startups, des blogs, des comparateurs d'assurance voyage etc.. (source l'Argus de l'Assurance).

La crise du Covid a montré que les attentes de consommateurs évoluent en matière d'assurance. Ils souhaitent pouvoir souscrire des contrats de manière plus simple et plus flexible. Un retour en arrière semble difficile car les habitudes des consommateurs ont changé.

L'insurtech Yupwego semble avoir bénéficié de la situation et constate une augmentation de souscription de 40% par mois depuis décembre 2020.

De son côté, la startup Koala a lancé son assurance Koala flex pour permettre à ses clients d'annuler au dernier moment leur voyage sans justification et d'être remboursé à hauteur de 70%.

La mutation du secteur de l'assurance voyage qui s'accélère avec le Covid va t-elle permettre l'émergence durable de nouveaux acteurs misant sur une meilleure expérience client et une offre 100% digitale ?

Méthodologie

L'étude est basée sur :

  • l’analyse du nombre de demandes de devis reçus par Coover entre le 25 août 2019 et le 25 août 2021 ;
  • les discussions réalisées avec les 6 partenaires assureurs de Coover.

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 3