Assurances voyages, comment ça marche ?

Assurance voyage

Ce sont des assurances dont le but est de régler, à la place de l’assuré, tous les problèmes qui peuvent éventuellement survenir au cours d’un voyage : perte ou le vol de son portefeuille ou de ses bagages, un problème de santé ou un problème juridique à l’étranger. Certains contrats d’assurance dont on dispose déjà en France pour couvrir la vie quotidienne fonctionnent aussi en voyage. Alors un conseil : faites le tour des services que vos assurances « normales » garantissent en voyage et la zone géographique où elles s’appliquent.

Dans tous les cas, sachez que les contrats d’assurance auto ou moto et multirisques habitation souscrits en France fonctionnent partout dans l’Union européenne. Hors de l’Union, les contrats français sont en général inefficaces, excepté les assurances prévues par les cartes bancaires internationales, comme nous allons le voir.

L’assurance « multirisque habitation » en voyage

La garantie responsabilité civile du contrat français d’assurance multirisque habitation fonctionne bien sûr partout en France, mais aussi dans toute l’Union européenne. Le contrat peut également servir à garantir un dégât des eaux ou un incendie dans une location de vacances en France ou à l’étranger. En matière d’assurance des locations saisonnières, il existe plusieurs cas de figure.

Le logement est assuré par son propriétaire

Dans ce cas, le vacancier doit juste vérifier que le contrat de location souscrit par le propriétaire :

  • Stipule formellement que l’assurance des risques locatifs est comprise dans le prix de la location saisonnière ;
  • Comporte une clause d’abandon ou de renonciation à recours : cela signifie qu’en cas de dégât des eaux ou d’incendie le propriétaire s’engage à ne pas demander d’indemnisation au locataire.

La responsabilité du locataire reste entière à l’égard des voisins et des tiers. Il doit donc la faire garantir. Par ailleurs, toutes les autres dégradations commises par le locataire restent à sa charge. Pour cela, une extension provisoire du contrat d’assurance multirisque habitation français suffit le plus souvent.

L’assurance « pour le compte de qui il appartiendra »

Assorti d’une clause d’abandon de recours, ce type de garantie couvre le locataire pour l’incendie et les dégâts des eaux, y compris à l’égard des voisins et des tiers. C’est souvent la solution choisie par les propriétaires, car elle leur évite de devoir vérifier le contrat d’assurance de chaque locataire saisonnier.

Le locataire reste responsable de ses risques locatifs

Si le contrat de location ne prévoit aucune assurance, c’est que le propriétaire laisse à son locataire la charge de s’assurer durant son temps de vacances dans le logement. C’est là que le contrat d’assurance multirisque habitation « normal » peut intervenir, s’il comporte une garantie villégiature. C’est une clause qui couvre les risques locatifs dans les locations de vacances.

La garantie annulation de location

Il est possible que la garantie villégiature comprenne une garantie annulation de location de vacances. Elle assure le remboursement du loyer ou des arrhes versées si le locataire se trouve dans l’obligation d’annuler sa location saisonnière pour une raison grave (décès d’un proche, accident, maladie). Attention, en général le montant garanti est assez limité. Le surplus reste à la charge du (malheureux) vacancier.

L’assurance auto ou moto française en voyage

La circulation internationale est réglementée depuis fort longtemps. C’est pourquoi les contrats français d’assurance auto ou moto intègrent la garantie responsabilité civile des conducteurs français à l’étranger. Et le contrat français les défend s’ils sont eux-mêmes victimes d’un conducteur étranger, que l’accident ait lieu en France ou à l’étranger.

Le système Carte Verte

Le système crée en 1949, comporte aujourd’hui 46 pays membres. Il a un double objectif :

  1. Faciliter la circulation internationale en évitant aux automobilistes d’avoir à souscrire un contrat d’assurance à chaque passage de frontière ;
  2. Garantir que les victimes d’accidents de la circulation causés par un conducteur d’un pays membre du système seront indemnisées.

Des bureaux nationaux, créés dans chaque pays du système et reconnus par les autorités nationales, assurent le bon fonctionnement du dispositif. En France, le bureau chargé du système Carte verte est le Bureau Central Français (BCF). Au niveau international, tous les bureaux sont regroupés au sein d’une organisation internationale non gouvernementale, le Conseil des bureaux (COB).

Hors du système Carte Verte

Pour un voyage en voiture ou à moto hors du système Carte verte, il y a deux possibilités :

  1. Demander à son assureur d’étendre provisoirement les garanties du contrat auto ou moto à ce pays, moyennant une surprime ;
  2. Souscrire une assurance spécifique à ce voyage, auprès de son assureur ou d’une compagnie plus spécialisée.

L’assurance frontière

Les propriétaires de véhicules qui ne disposent ni d’une attestation d’assurance temporaire souscrite en France ni d’une carte verte en état de validité, peuvent souscrire une assurance frontière pour un déplacement dans un pays de l’Espace économique européen.

Cette assurance provisoire permet également au Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) d’indemniser les victimes d’accidents provoqués ou subis par des véhicules étrangers. L’assurance frontière se souscrit pour 30 jours ou 90 jours, renouvelable une seule fois pour une période identique à celle souscrite initialement.

Les assurances des cartes bancaires

Tout le monde sait aujourd’hui que la souscription d’une carte bancaire internationale s’accompagne toujours de services d’assistance et d’assurance, notamment pour garantir les voyages. Pour autant, les détails de ces services sont toujours un peu flous : personne ne sait vraiment à quoi il a droit, sauf à lire le contrat, ce qui est rare. Le principe est simple : plus la carte bancaire est chère, plus les prestations sont nombreuses.

Par exemple, voici les services d’assistance et d’assurance dont disposent les particuliers qui détiennent une carte bancaire de la gamme Mastercard :

Les services d’assistance Mastercard

AssistanceCirrusMaestroMastercard@ccesGoldPlatinuim
Rapatriement médicalOuiOuiOuiOuiOuiOui
Hospitalisation à l’étrangerOuiOuiOuiOuiOuiOui
Juridique à l’étrangerOuiOuiOuiOuiOuiOui
Chauffeur de remplacementOuiOuiOuiOuiOuiOui
Avance de fondsOuiOuiNonNonNonNon
Frais de secours sur pisteOuiOuiOuiOuiOuiOui

Les services d’assurance Mastercard

AssuranceCirrusMaestroMastercard@ccessGold Platinum
Accidents de voyageNonNonOuiOuiOuiOui
Responsabilité civile à
l’étranger
NonNonNonNonOuiOui
Neige et montagneNonNonNonNonOuiOui
Annulation ou
interruption de
voyage
NonNonNonNonOuiOui
«Incidents» de voyageNonNonNonNonNonNon
Dommage / vol
aux véhicules de
location
NonNonNonNonOuiOui
Exécution de commandeNonNonNonOuiNonNon
Informations juridiques et
pratiques / Assistance amiable
NonNonNonOuiNonNon

Assistance ou Assurance ?

Un contrat d’assistance est une aide en nature : la recherche d’un garagiste sur place, un dépannage, un rapatriement sanitaire. Les contrats d’assistance ne sont jamais obligatoires.

Un contrat d’assurance prévoit une indemnisation ou un dédommagement financier, lorsque le risque assuré se réalise. Pour certains risques, l’assurance est obligatoire.

L’assurance annulation

Le principe est le suivant : au moment de l’achat de son voyage, le client souscrit, en plus, une assurance annulation et paie donc un peu plus cher. En échange de quoi, s’il doit finalement annuler son départ à la dernière minute, il n’aura qu’une franchise à payer. La franchise s’élève en général de 30 à 50 €.

C’est une assurance intéressante si la réservation du voyage a été faite très en avance par rapport à la date de départ. La garantie peut être incluse dans le prix du voyage ou être proposée par l’agence de voyages moyennant le paiement d’une somme supplémentaire.

Néanmoins, pour que la garantie fonctionne, les raisons de l’annulation doivent être prévues dans le contrat. Et elles doivent aussi être imprévisibles et non intentionnelles.

Les motifs d’annulation garantis sont :

  • La maladie (si elle survient après la signature du contrat) ;
  • L’accident ;
  • Le décès d’un proche (mais pas le suicide) ;
  • Les dommages matériels graves à votre habitation ou à votre véhicule ;
  • Le licenciement économique ;
  • La convocation à un examen de rattrapage universitaire ;
  • Un événement climatique naturel à l’étranger, lieu de votre destination ;
  • Un autre événement aléatoire défini dans le contrat.

L’assurance météo

C’est une garantie qui vise à indemniser l’assuré au cas où ses vacances seraient gâchées par une météo défavorable. En général, la garantie fonctionne si la température est inférieure de 10 °C aux normes saisonnières. L’indemnisation peut aller à jusqu’à 300 € de remboursement.

L’assurance météo peut aussi couvrir le report ou l’annulation d’une activité, en raison de mauvaises conditions climatiques, de manière partielle ou complète. Exemple : un saut en parachute annulé pour cause de brouillard persistant.

L’assurance des bagages

Compte tenu du prix des bagages que l’on emporte en voyage, même pour camper, une assurance perte ou vol de bagages peut être intéressante.

La garantie bagages

Elle couvre les biens emportés ou achetés contre la perte, le vol, la disparition, la détérioration. Elle peut être incluse dans un contrat proposé par l’agence de voyages ou faire partie d’un package de garanties et de services proposés par la carte bancaire.

Vérifiez si cette garantie n’est pas incluse dans la garantie villégiature du contrat d’assurance multirisque habitation.

La garantie tous risques objets divers

Elle couvre le vol, la perte et parfois la casse de certains objets de valeur tels que les appareils photo, téléphones mobiles ou même bijoux (à vérifier tout de même). Avant de souscrire, réunissez tous les documents (coupons et factures) qui permettent d’évaluer le montant qu’ils représentent, en cas de demande de remboursement. Par ailleurs, si la perte ou le vol se produisent, ces documents permettront de justifier qu’un bagage et son contenu vous appartiennent.

Une fois que le montant représenté par les bagages est à peu près évalué, étudiez notamment :

  • Si le remboursement garanti équivaut à la valeur des bagages ;
  • Si le montant de la franchise (qui va rester à votre charge quoiqu’il arrive) n’est pas trop élevé.

Les problèmes de santé en voyage

Là encore, les contrats d’assurance de la vie quotidienne peuvent couvrir les problèmes de santé durant les vacances. Vérifiez les risques couverts par :

  • L’assurance maladie obligatoire et la complémentaire santé ;
  • Les services des cartes bancaires ;
  • Le contrat multirisque habitation ;
  • La garantie individuelle accidents du contrat d’assurance auto ou moto ;
  • L’assurance décès ou invalidité ;
  • La garantie des accidents de la vie ;
  • L’assurance scolaire ou extra-scolaire ;
  • Les contrats obsèques.

Étudiez les pays dans lesquels ces garanties fonctionnent, ainsi que les exclusions prévues pour certains types d’activités considérées comme présentant un risque particulier. Et si elles ne suffisent pas – notamment en termes de rapatriement -, elles peuvent être complétées par l’assureur, ou par une assurance voyage.

Enfin, avant de partir dans un pays de l’Espace économique européen, les assurés des régimes d’assurance maladie obligatoire français peuvent faire une demande de carte européenne d’assurance maladie auprès de leur caisse. Elle permet de bénéficier de la prise en charge immédiate des soins médicaux, lors d’un séjour en Europe.

Les contrats d’assistance

Il s’agit de souscrire un contrat spécifique auprès d’un organisme d’assistance, qui intervient dès que le client se trouve dans une situation difficile. Néanmoins, les compagnies d’assurances incluent souvent des garanties d’assistance dans leurs contrats auto, moto ou multirisque habitation.

Les prestations liées aux personnes au cours d’un voyage

  • Accident grave : rapatriement ou admission en service hospitalier ;
  • Décès : rapatriement du corps jusqu’au lieu de l’inhumation ;
  • Interruption de séjour en raison du décès d’un proche : prise en charge des frais de transport jusqu’au lieu du décès, des obsèques ;
  • Hospitalisation pour plus de dix jours, sans rapatriement possible : mise à la disposition d’un membre de la famille d’un billet aller-retour pour se rendre au chevet du malade, et éventuellement la prise en charge de ses frais d’hébergement.

Les prestations liées au véhicule

Si le véhicule tombe en panne, ou qu’il est accidenté ou volé, l’organisme d’assistance peut prendre en charge :

  • Les frais de remorquage ;
  • L’envoi des pièces détachées introuvables sur place ;
  • Le rapatriement du véhicule à proximité de votre domicile ;
  • Les frais d’hébergement pendant la durée des réparations ;
  • Le rapatriement des passagers ;
  • Le retour du véhicule réparé sur place ou volé et retrouvé. La société envoie un chauffeur ou vous paie le billet du transport aller.

L’assistance juridique

Les contrats d’assurance voyage ou d’assistance peuvent prévoir que l’assureur avance le montant de la caution pénale ou les honoraires d’un avocat, si l’assuré est poursuivi pour une infraction commise durant son voyage. Toutefois, il ne s’agit que d’une avance : au retour, il faudra rembourser les sommes versées.

Notez cet article

Note moyenne / 5. Votes :


Un expert vous répondra