Comment trouver un contrat d’assurance habitation pas cher ?

Le marché de l’assurance habitation est dense. Il faut voir cela comme un avantage pour les assurés, qui peuvent mettre en concurrence facilement des dizaines de contrats pour trouver l’offre présentant le meilleur rapport qualité de couverture / prix.

Voyons ensemble comment dénicher un contrat d’assurance habitation pas cher en 2021, quels sont les critères à observer et quelles sont les erreurs à éviter.

Combien coûte une assurance habitation pas chère ?

« Pas cher » ne veut donc pas dire la même chose pour un étudiant que pour le propriétaire d’une villa. Pour le premier, un contrat d’entrée de gamme débutera à moins de 100 euros par an, et pour le second, une prime tournant autour de 300 euros annuels sera satisfaisante.  

Commencez donc par faire un point sur vos besoins réels : quelles sont les garanties essentielles pour vous ? Celles-ci dépendent notamment de votre logement, situation, profil…

Voici quelques exemples du coût moyen d’une assurance habitation pour différentes régions

RégionCotisation moyenne pour une maison
(à l'année)
Cotisation moyenne pour un appartement
(à l'année)
Bretagne320 euros160 euros
Corse520 euros370 euros
Normandie330 euros180 euros
Occitanie365 euros195 euros
PACA465 euros240 euros

Comment est calculé le prix d’une assurance multirisque habitation ?

Chaque compagnie d’assurance calcule la prime qu’elle vous propose en fonction de divers critères. Chacune a sa politique commerciale et la plupart ont des offres pour tout le monde (jeunes, actifs, familles, étudiants…). 

L’assureur ne peut pas calculer la cotisation qu’il vous soumettra s’il lui manque des informations. C’est pour cette raison que vous devez remplir un formulaire à chaque fois que vous réalisez seul un devis en ligne.

Voici les principaux éléments pris en compte pour déterminer la prime en assurance / multirisque habitation : 

  • Les caractéristiques du bien à assurer : localisation, superficie, nombre de pièces, aménagements… 
  • La formule et les éventuelles options choisies,
  • Votre statut d’occupant : propriétaire occupant, non occupant, locataire,  
  • Votre situation personnelle : étudiant, jeune actif, famille… 
  • La valeur de vos biens meubles
  • Les risques couverts,
  • Les plafonds d’indemnisation (le montant maximum que vous pourrez percevoir en cas de survenance d’un sinistre), 
  • Les franchises pour chaque garantie, 
  • Les conditions des garanties et les cas d’exclusion, 
  • Votre historique d’assuré : avez-vous déjà été résilié ? Déclaré des sinistres par le passé ?

Précisons qu’il n’existe pas d’assurance habitation pas chère sans franchises. Quasi tous les contrats en prévoient (lesquelles sont plus ou moins importantes). Ce critère a un impact très important sur la prime : plus celle qui vous est proposée est basse, plus il y a de chances que les franchises soient élevées. Soyons donc très attentif là-dessus lorsque vous comparez des contrats.

Les assureurs ont mis au point des formules déjà calibrées pour certains profils (étudiants par exemple) ou types de bien (studio). Il est donc relativement facile de les comparer grâce aux tableaux des garanties et conditions générales accessibles en ligne. 

Quelles sont les solutions pour comparer les assurances habitation ?

En 2021, il est relativement simple de trouver une assurance habitation en ligne « pas chère », c'est-à-dire une couverture parfaitement adaptée à vos besoins pour une prime raisonnable. 

Pour cela, deux solutions principales s'offrent à vous :

  • Obtenir vos devis en ligne sur le site de divers assureurs (la plupart donnent l’opportunité de faire une simulation de tarif soi-même, en toute autonomie), ou par téléphone, en agence...
  • Passer par un courtier en ligne comme Coover. Cette solution est plus rapide et permet de trouver plus facilement une assurance habitation pas chère grâce à un comparateur. 

L’intérêt du comparateur de MRH en ligne est qu'il est gratuit, sans engagement, anonyme et qu'il vous permet d’accéder en quelques clics, à partir d’un seul formulaire, à une sélection des meilleurs devis personnalisés du marché. Il vous suffit donc de comparer les offres reçues (qui vous confèrent le niveau de couverture que vous attendez) sur les garanties et conditions, puis au niveau des prix.

La souscription d’une assurance habitation en ligne est très rapide. Une fois le meilleur contrat trouvé, il vous suffira d’envoyer les documents et justificatifs demandés par voie dématérialisée ou par courrier. Une attestation de couverture vous sera remise immédiatement. 

Les offres en ligne sont souvent moins chères, entre autres parce que les frais de gestion sont réduits pour les assureurs. La compétition entre les compagnies tire aussi les prix vers le bas.

Propriétaires ou locataires : nos conseils pour réduire le coût de votre assurance habitation

De « nombreux » contrats d’assurance habitation locataire pas chers existent sur le marché. Idem pour les propriétaires. Il suffit juste de respecter quelques bonnes pratiques pour s’en sortir avec une prime annuelle raisonnable

Voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles :

  • Comparez un maximum de devis ! Les assureurs rivalisent d’offres et de formules pour chaque profil, type de logement… La compagnie que vous conseille votre ami ou votre voisin ne sera pas forcément la meilleure dans votre situation, alors sondez le marché vous-même ou via notre comparateur de contrats habitation. 
  • Faites l’impasse sur les garanties qui sont inutiles pour vous et qui viendraient gonfler la note : ne souscrivez qu’à celles qui sont essentielles. Ne payez pas pour rien. Attention donc aux garanties incluses d’office dans votre devis alors qu’elles ne sont qu’optionnelles : protection juridique, bris de vitre, électroménager...
  • Ajustez bien la valeur de vos biens meubles si vous souhaitez les couvrir (attention toutefois à ne pas assurer un trop petit montant car vous pourriez le regretter en cas de sinistre). Si vous avez peu de biens "de valeur", inutile de couvrir un capital trop élevé.
  • Négociez les franchises ou acceptez des franchises un peu plus élevées pour réduire le coût de la couverture annuelle. Pour rappel, plus les franchises sont basses, plus la prime gonfle.
  • Regardez très régulièrement ce qui se fait sur le marché, au moins une fois par an. La loi Hamon vous permet de résilier librement votre contrat après une année de couverture, alors ne vous privez pas de mettre en concurrence les compagnies le plus souvent possible. 
  • Restez à l’affut des offres flashs, remises temporaires… surtout si vous êtes étudiant. Voyez aussi si vous avez droit à des remises en regroupant plusieurs contrats d'assurance auprès de la même compagnie.

Quelles sont les garanties essentielles d'une d'assurance habitation pas chère ?

Choisir une assurance multirisque habitation pas chère ne doit pas se faire au détriment des garanties et du niveau de couverture de manière générale. Une « bonne » MRH est celle qui présente le meilleur rapport qualité / prix et qui répond parfaitement à vos besoins réels. En clair, voyez ce dont vous avez besoin au minimum et choisissez le contrat le plus compétitif pour ce niveau de protection-là.

Propriétaires comme locataires peuvent souscrire à une formule (d'entrée de gamme ou non) puis l’agrémenter de garanties optionnelles, afin d’aboutir à une couverture sur-mesure. 

Pour rappel, les locataires doivent a minima souscrire à une assurance habitation incluant les risques locatifs, c’est-à-dire ceux d’incendie, de dégât des eaux et d’explosion. Le problème, en se limitant à cette simple Responsabilité Civile locative, est qu’ils ne seront pas couverts pour les cas où le sinistre aurait des conséquences pour des tiers (un dégât des eaux qui s’étend chez le voisin par exemple). Une garantie supplémentaire couvrant au moins ce risque est donc conseillée. De même, la Responsabilité Civile vie privée, incluse dans toutes les formules, est aussi essentielle.

Une assurance multirisque habitation peut intégrer bon nombre de garanties, soit d’office soit en option (selon les contrats). Voici celles que vous pourriez considérer comme indispensables et qui pourraient être incluses dans un contrat qualifié de "pas cher" : 

  • Une garantie couvrant le contenu du logement (capital mobilier),
  • Une garantie vol, tentative de vol et vandalisme,  
  • Une garantie bris de glace,   
  • Une garantie dommages électriques
  • Une garantie remplacement en valeur à neuf (même si une garantie indemnisation avec prise en compte de la vétusté coûte moins cher).

À titre d'exemple, voici quelques-unes des garanties incluses dans les formules Maif :

Formule ÉcoFormule à la carteFormule tout inclus
Incendie - explosion, dégât des eauxOuiOuiOui
Évènements climatiques (tempête, neige, grêle, foudre…)OuiOuiOui
Catastrophes naturellesOuiOuiOui
Bris de vitreOuiOuiOui
AttentatsOuiOuiOui
Vol et tentative de volOuiOuiOui
Dommages électriquesNonOuiOui
PanneNonNonOui
Frais d'interruption de vacances suite à sinistreNonNonOui

Assurance habitation pas chère pour étudiant : quelle est la meilleure offre ?

On trouve sur le marché bon nombre d’offres d’assurance habitation pour étudiants à la fois pas chères et complètes. Pour quelques euros pas mois, il est donc possible de se couvrir pour les risques locatifs et d’assurer ses biens personnels, mais aussi de se prémunir contre les éventuels recours de voisins / tiers en cas de sinistre. 

S’il est locataire, que ce soit d’un studio ou d’un appartement, l’étudiant doit obligatoirement souscrire à une garantie « risques locatifs », et ce qu’il occupe un logement meublé ou non meublé. Il en va de même s’il est en colocation.

Il n’est pas rare qu’un étudiant ait un budget serré. Heureusement, l’assurance habitation coûtera rarement plus de 100 euros par an pour les garanties de base (plutôt dans les 150 euros pour un contrat MRH plus complet).

La plupart des grands assureurs ont développé une gamme de contrats spécifiquement conçus pour les étudiants. Outre des primes souvent moins élevées, ils ont des avantages certains

  • Ils sont souvent (bien) calibrés pour cette population, dans le sens où les garanties incluses d’office répondent correctement aux biens et besoins des étudiants (le montant du capital mobilier couvert est, par exemple, peu élevé, pour tenir compte du peu de biens de valeur qu'ont en principe les étudiants et donc, réduire la note),
  • Ils sont déclinés pour chaque type de bien : studio, 2 pièces… 
  • Ils viennent souvent avec des remises tarifaires / offres flash (si les parents ont leur contrat MRH auprès du même assureur par exemple), 
  • Ils peuvent intégrer, de base ou en option, des garanties que l’on ne retrouve pas forcément au sein des contrats « classiques »

Par extension, on trouve aussi des contrats d’assurance habitation pour jeune actif pas chers et tout aussi satisfaisants que ceux pour les étudiants. 

Peut-on se passer d’assurance habitation pour faire des économies ?

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour tout le monde. Mais même lorsqu’elle ne l’est pas, elle est toujours à conseiller, au moins pour les garanties dommages au logement et Responsabilité Civile qu’elle intègre.

L’assurance habitation est obligatoire, selon la loi, pour : 

  • Les preneurs de location meublée
  • Les preneurs de location non meublée

Si vous êtes locataire, la question ne se pose donc pas. Vous devez au moins souscrire à une garantie pour les « risques locatifs » (incendie, explosion et dégât des eaux) afin de protéger le bien du propriétaire. 

Pour ceux qui habitent leur propre appartement ou maison ou qui mettent leur bien en location, l’assurance habitation n’est que facultative. Bien sûr, tous les propriétaires ont intérêt à adhérer quand même à une couverture, car en cas de sinistre, ils devront assumer eux-mêmes le coût des réparations / de la reconstruction s’ils n’ont souscrit à rien. En outre, ils devront dans tous les cas assurer leur Responsabilité Civile, qui est l’une des garanties de base d’un contrat habitation

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 1


Un expert vous répondra