Assurance habitation locataire : comment ça marche ? 

Être locataire ne nous met malheureusement pas à l’abri des risques qui pèsent sur tout logement : dégât des eaux, incendie, cambriolage… Bien entendu, il est possible de se couvrir contre ces potentiels sinistres en signant une assurance habitation. Celle-ci est-elle obligatoire pour les locataires ? Quelles sont les garanties à choisir ? Combien cela coûte ? Focus. 

L’assurance habitation locataire est-elle obligatoire ?

Propriétaire ou locataire : qui doit souscrire à une assurance habitation ?

L’assurance locative est obligatoire pour le locataire, et ce qu’il occupe un logement loué vide ou meublé. 

Rien n’empêche le propriétaire de souscrire aussi à un contrat habitation de son côté. Cela est même vivement conseillé, afin de se couvrir par exemple contre les loyers impayés, les recours des tiers… Son assurance personnelle pourra prendre le relai de celle du locataire, surtout si ce dernier a choisi une formule minimale. 

Pour le locataire, l’assurance habitation est une obligation légale. Peu importe que le contrat de bail demande une telle souscription. Il devra a minima se couvrir pour les « risques locatifs »

La Responsabilité Civile locative, c’est quoi ? 

La garantie « risques locatifs » (aussi appelée Responsabilité Civile locative) couvre au moins les risques :

  • De dégât des eaux, 
  • D’incendie, 
  • D’explosion. 

L’obligation s’arrête là. La loi n’impose donc pas au locataire de souscrire à un contrat dit « multirisque habitation ». Via cette garantie minimum, il se couvre pour les dommages qu’il pourrait causer au bien du propriétaire, mais pas :

  • Pour ses biens personnels, 
  • Pour les dommages qu’il pourrait causer aux voisins / aux tiers. 

Même s’il n’y est pas contraint, le locataire, peu importe qu’il habite un studio, un 3 pièces ou une maison, a intérêt à prendre quelques garanties habitation complémentaires. 

Quelles sont les garanties d’une assurance multirisque habitation locataire ?

Nous l’avons dit, si en tant que locataire, vous vous contentez de la simple garantie risques locatifs, vos biens personnels ne seront pas couverts. De même, si un sinistre part de votre logement et cause des dommages à un voisin, votre contrat ne jouera pas non plus et vous serez responsable à titre personnel. 

L’assurance multirisque habitation locataire est donc beaucoup plus sécurisante, même si elle coûte un peu plus cher. Elle vous couvre contre un large éventail de risques

Ce type de contrat se personnalise facilement, que ce soit en termes de garanties, de franchises… 

Voici les principales garanties qui nous semblent essentielles pour tout locataire

  • La Responsabilité Civile vie privée, pour les dommages que vous pourriez à des tiers dans votre vie de tous les jours, 
  • Une garantie dommages pour vos biens personnels : équipements, hi-fi, objets de valeur…
  • Une garantie recours des voisins et des tiers (pour les cas où, par exemple, un dégât des eaux partant de chez vous causerait des dégâts chez eux), 
  • Une garantie vol, tentative de vol et vandalisme, 
  • Une garantie rééquipement à neuf en cas de sinistre, 
  • Une garantie protection juridique, 
  • Une garantie bris de glace immobilier.   

Ce qu’il faut retenir, c’est que peu importe le niveau de couverture que vous attendez, vous trouverez forcément votre bonheur. Chaque compagnie d’assurance, organisme de mutuelle… commercialisant de l’assurance habitation offre un vaste panel de garanties et d’options. Le tout sera de trouver le contrat au meilleur rapport qualité de couverture / prix

Assurance habitation locataire : à quel prix ?

Un contrat d’assurance habitation locataire « pas cher » est tout simplement le contrat le plus compétitif, sur le plan de la cotisation annuelle, pour les garanties que vous recherchez.  

Si vous souhaitez vous contenter de la garantie Responsabilité Civile locative obligatoire, l’assurance ne vous coûtera pas cher (moins de 100 euros par an pour un petit appartement par exemple). Si vous optez plutôt pour un contrat plus complet, comptez en moyenne

  • Entre 100 et 200 euros par an pour un appartement, 
  • Entre 200 et 350 euros par an pour une maison. 

Bien sûr, tout dépend des garanties souscrites et de leurs conditions. 

Le prix d’une assurance habitation locataire dépend, outre les garanties, du type de bien loué (meublé ou non, superficie…), de sa localisation, de votre profil… Chaque assureur a sa propre politique commerciale, d’où l’importance de comparer un maximum d’offres. 

Pour réduire votre prime au maximum, voici quelques conseils

  • Ne souscrivez qu’aux garanties qui sont essentielles pour vous : inutile de payer pour celles qui ne le sont pas, 
  • Acceptez des franchises un peu plus élevées (plus les franchises sont basses, plus la cotisation augmente), 
  • Comparez souvent les offres disponibles sur le marché (vous pouvez changer de contrat MRH locataire quand vous le souhaitez après un an de couverture), 
  • N’hésitez pas à négocier, surtout si vous avez d’autres contrats auprès de la compagnie d’assurance. 

L’assurance habitation locataire pour un meublé : focus 

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, seuls les preneurs de locations vides étaient concernés par l’obligation d’assurance. Depuis la loi Alur, les locataires de meublés y sont aussi contraints

Aux yeux de la loi, une location est dite meublée quand le logement intègre le mobilier de base (un lit, une table, des chaises…). 

L’assurance d’une location meublée doit donc, là encore, inclure au moins une garantie Responsabilité Civile locative

Si le locataire ne satisfait pas à cette obligation, le propriétaire a deux possibilités

  • Résilier le bail, 
  • Souscrire à un contrat de son côté, et répercuter son coût sur le loyer. Il ne peut toutefois le faire qu’après avoir mis son locataire en demeure de s’assurer. Si ce dernier ne le fait pas dans un délai d’un mois, le propriétaire peut signer un contrat lui-même. 

À quoi sert l’attestation d’assurance habitation locataire ?

L’obligation d’assurance habitation pour le locataire est un principe légal. Le preneur doit fournir une attestation de couverture au propriétaire

L’attestation d’assurance habitation est remise par l’assureur tout de suite après l’adhésion au contrat. 

Ce document doit être remis au propriétaire

  • À la signature du bail, 
  • Tous les ans, 
  • Sur demande du propriétaire. 

À défaut, le propriétaire du logement est en droit de penser que le locataire n’a pas satisfait à son obligation légale d’assurer les risques locatifs. Mieux vaut donc lui remettre le papier le plus tôt possible : mieux vaut choisir son contrat soi-même plutôt que de se voir « imposer » celui souscrit par le propriétaire. 

Assurance habitation et locataire : cas particuliers 

Colocation et assurance habitation 

La colocation ne fait pas exception à la règle : l’assurance habitation est obligatoire pour les colocataires

S’il n’y a qu’un seul contrat de bail pour tous les habitants du logement, l’un d’eux devra souscrire à une assurance habitation couvrant tout le monde. En cas de changement de colocataire, il faudra signer un avenant. 

Si chaque colocataire a son contrat de bail, il devra se couvrir individuellement. Idéalement, tous auront leur contrat auprès de la même compagnie : cela simplifiera l’indemnisation en cas de sinistre couvert. 

Assurance habitation et locataire à titre gratuit 

L’assurance habitation est ici aussi, en principe, obligatoire pour la personne hébergée à titre gratuit.  

Si le propriétaire occupe le logement, cela ne sera toutefois pas nécessaire car le contrat MRH souscrit par ce dernier couvre les personnes habitant sous son toit. 

Assurance habitation et location temporaire 

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour une location saisonnière

En général, le propriétaire aura pris soin de souscrire à un contrat habitation « pour le compte de qui il appartiendra ». Si c’est un professionnel, le contrat de location intègrera une couverture. 

Assurance habitation et logement de fonction 

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour le locataire ayant un logement de fonction. L’employeur a en principe assuré le logement de son côté. 

Comment faire un bon comparatif d'assurances habitation locataire

Le locataire est libre de choisir son assureur. À ce niveau, il aura l’embarras du choix : toutes les compagnies proposent une formule minimum intégrant au moins la garantie risques locatifs. Même chose s’il souhaite une couverture plus étendue : le marché de l’assurance multirisque habitation locataire est dense. 

L’objectif est de faire un comparatif sérieux et donc de mettre en concurrence un maximum d’offres. À niveau de couverture égale, les prix diffèrent largement d’un contrat à l’autre. 

Avant toute chose, commencez par faire un point sur vos besoins. Quelles sont les garanties que vous jugez indispensables ? Tout dépend ici du type de logement, de la valeur de vos biens matériels, de votre situation…

Plutôt que de comparer des devis obtenus un à un sur le site de nombreux assureurs, n’hésitez pas à utiliser un comparateur d’assurances habitation locataire, comme celui que vous propose Coover. 

Notre outil est gratuit et anonyme. En quelques clics, il vous présente les meilleures offres du marché, calibrées selon vos besoins et attentes propres.  

Pour choisir le meilleur contrat d'assurance habitation locataire, vous n’aurez plus qu’à vous baser, notamment, sur

  • Le montant de la prime annuelle, 
  • Les garanties incluses d’office dans la formule proposée, 
  • Les garanties que vous devrez payer en tant qu’option si elles ne sont pas intégrées de base, 
  • Leurs conditions : plafond d’indemnisations, franchises, exclusions… 

Notez cet article

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0


Un expert vous répondra