Assurance auto étudiant : quel est son fonctionnement ?

Vous désirez connaître les spécificités de l’assurance auto étudiant, car vous êtes encore en études ou vous êtes parent d’un conducteur peu expérimenté ? Généralement, les étudiants sont considérés comme des jeunes conducteurs qui ont obtenu leur permis de conduire il y a peu de temps. Les tarifs peuvent alors être plus élevés, mais quelles garanties s’y rattachent ? La protection est-elle optimale ? Coover vous aide à comprendre comment fonctionne l’assurance auto étudiant.

L’assurance auto étudiant est-elle obligatoire et quelles sont les garanties ?

L'Article L211-1 oblige les étudiants à s’assurer au minimum avec une garantie responsabilité civile dans le cas où des dommages corporels et matériels venaient à survenir à des personnes extérieures. La formule se nomme assurance auto au tiers.

L’obligation de s’assurer concerne toute personne conduisant un véhicule terrestre à moteur. Le risque de ne pas souscrire une police d’assurance peut amener à une infraction punie de 3 750 € d’amende et d'autres condamnations.

Outre cette garantie, les assurances auto étudiant en propose plusieurs, telles que :

  • la protection juridique suite à accident ;
  • la couverture du conducteur ;
  • l’assistance au véhicule et aux personnes transportées ;
  • le bris de glaces et de pare-brise ;
  • le vol et la tentative de vol ;
  • les dommages collision et les dommages accidents ;
  • un véhicule de remplacement ;
  • les effets personnels.

En termes de formule, nous retrouvons la formule d’assurance auto au tiers, ainsi que la :

Comparateur des meilleures assurances auto étudiant

Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif regroupant 7 assureurs auto étudiant, selon la formule au tiers et selon la formule tous risques :

AssureursPrix formule au tiers / anPrix formule tous risques / an
239 €393 €
Active Assurances assure un duo d'investisseurs | CFNEWS327 €484 €
Euro-Assurance | Association Petits Princes502 €971 €
Se connecter523 €1 038 €
Assurance auto Assuréo524 €993 €
Matmut – Assurance auto, moto, habitation, santé, prévoyance677 €1 328 €
Comparateur offres assurance auto étudiant

Quel est le prix d’une assurance auto étudiant ?

Les prix d’une assurance auto étudiant varient généralement de 200 à 700 € annuel pour une formule au tiers et de 300 à 1 400 € annuel pour une formule tous risques.

Le montant de la cotisation repose en particulier sur :

  • le véhicule : ancienneté, marque, modèle, cylindrée, valeur d’achat ou utilisation ;
  • le profil de l’assuré : sinistres passés, âge, date d’obtention du permis de conduire ou habitudes de conduite ;
  • les différentes garanties nécessaires : responsabilité civile, mais aussi le vol, l’incendie et le bris de glaces ;
  • le mode de stationnement : garage clos, parking collectif ou voie publique ;
  • la distance annuelle parcourue.

La protection doit être importante pour une automobile plus récente et le manque d’expérience. Il est alors plus judicieux d’acquérir un véhicule d’occasion pour bénéficier d’un tarif plus faible.

Comment est calculé le bonus- malus de mon assurance auto étudiant ?

La règle est la même pour tous les conducteurs, qu’ils soient jeunes ou expérimentés. Lors de la première année d’assurance auto, le coefficient de base est de 1, soit 100 %. Il n’y a aucun bonus-malus.

Après une année d’assurance et en l’absence d’accident responsable, une réduction de 5 % s’effectue sur la cotisation, ce qui amène le coefficient à 0,95. Dans le cas où l’accident est responsable, un malus de 25 % ou 12,5 % en cas de responsabilité partielle est appliqué pour chaque sinistre. Le coefficient est alors de 1,25.

Le malus ne peut pas dépasser 350 % et sans accident responsable durant 2 ans, le coefficient diminue à 1.

En tant qu’étudiant, il se peut que ce soit la première fois que l’on s’assure, que l’on possède le permis de conduire depuis moins de 3 ans ou que l’on ait perdu celui-ci à la suite d’une annulation.

Parmi ces cas, les assureurs appliquent la notion de jeune conducteur et proposent des contrats un peu plus chers que des contrats basiques. Cependant, avoir appris à conduire en étant accompagné permet notamment une majoration moins élevée, comme le montre le tableau suivant :

Situation du conducteurMajoration avec permis basiqueMajoration avec conduite accompagnée
Première assurance ou permis de moins de 3 ans100 %50 %
1 année sans accident responsable50 %25 %
2 années sans accident responsable25 %12,5 %
3 années sans accident responsable0 %0 %
Comparateur majoration permis basique et conduite accompagnée

Si l’assuré est étudiant, mais ne rentrant pas dans la catégorie des jeunes conducteurs, la cotisation d’assurance auto ne sera pas différente d’un contrat classique.

Où effectuer des devis d’assurance auto étudiant pas cher ?

Pour trouver le meilleur contrat d’assurance auto étudiant et pas cher, il existe plusieurs manières, tout en jouant avec la concurrence :

En passant directement par un assureur, des conseils sont donnés, mais le montant de la cotisation d’assurance auto étudiant est plus élevé avec des frais supplémentaires.

En effectuant des devis en ligne, un gain de temps et une vision globale du marché sont réalisés. Suivant les contraintes de chacun, c’est un moyen pertinent d’avoir un contrat d’assurance auto étudiant moins cher.

Aussi, se tourner vers des assurances spéciales étudiants, comme HEYME qui regroupe aujourd’hui la MEP, la SMEREP et la SMERAG, peut être une solution permettant de réduire les dépenses.

Pour diminuer le montant de la cotisation d’assurance auto étudiant, il est préférable :

  • d’obtenir le permis de conduire avec la conduite accompagnée ;
  • de ne pas acquérir un véhicule de forte valeur ;
  • d’éviter d’avoir un accident responsable ;
  • d’utiliser un comparateur de contrats en ligne.

Peut-on souscrire une assurance auto étudiant avec un permis étranger ?

L’étudiant étranger qui souhaite conduire un véhicule en France durant son séjour doit posséder un permis en cours de validité et délivré par le territoire de la résidence principale. Le permis doit avoir été obtenu avant la date du séjour étudiant à l'étranger. Le permis doit également être :

  • rédigé en français ou traduit officiellement ;
  • utilisé par un conducteur ayant l’âge minimal requis selon le type de véhicule ;
  • employé conformément aux mentions inscrites sur le document ;

Le permis ne devra pas faire l’objet d’une mesure de suspension, de restriction ou d’annulation dans le pays de résidence pour être utilisé en France en toute légalité.

À la suite de ses études, l’assuré peut continuer de conduire s’il modifie son permis contre un permis français dans le cadre d’un échange réciproque avec son pays d’origine. La demande, accompagnée de documents justificatifs, doit être déposée à la préfecture ou à la sous-préfecture de son lieu de résidence dans l’année qui suit la validité de son titre de séjour non étudiant.

L’assurance auto pour les étudiants français à l’étranger : comment ça marche ?

D’un côté, l’étudiant qui séjourne à l’étranger sans son automobile doit s’informer de la validité de son permis auprès du pays. Dans la zone de l’Union européenne, le document est valide, mais dans les autres territoires, c’est auprès de l’ambassade ou du consulat qu’il faut connaître le cadre légal. Le véhicule en France peut bénéficier d’une diminution de la cotisation d’assurance, pour seulement détenir la garantie responsabilité civile.

De l’autre côté, si l’étudiant conduit son véhicule dans le pays de ses études, il a le devoir de vérifier si sa police d’assurance le couvre dans ledit territoire. Si ce n’est pas le cas, un autre contrat d’assurance auto étudiant doit être souscrit temporairement tout en prenant le soin d’analyser les garanties et les exclusions.

Comment résilier l’assurance auto étudiant ?

Résilier son assurance auto étudiant est en possible en suivant la même procédure que pour une résiliation d'assurance auto classique. Deux principales loi vous permettent cette action, à savoir :

  • la loi Hamon, qui donne la possibilité de mettre fin au contrat après la date du 1e anniversaire à n’importe quel moment ;
  • la loi Châtel, qui oblige l’assureur à informer le client dans l’avis d’échéance de sa capacité à pouvoir résilier, et ce, dans les 2 mois avant la date butoire.

De plus, il est possible de résilier la police d’assurance lors d’un changement de situation ayant une incidence sur le contrat, comme une modification de la profession ou la vente du véhicule. Par la suite, d'autres circonstances offre l'opportunité de terminer le contrat, par exemple lorsque l'assureur n'a pas clairement énoncé les conditions de renouvellement ou quand il augmente la cotisation sans motif valable.

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 1


Un expert vous répondra