Mon Bel Appart : la rencontre entre location et nouvelles technologies

logo mon bel appart

Coover donne la parole à des entreprises et startups aux projets innovants et audacieux. Aujourd’hui, nous vous présentons l’entreprise Mon Bel Appart, qui s’est donnée pour mission de simplifier la location d’appartements meublés grâce aux nouvelles technologies.

Créé en mars 2019 et présent initialement à Lyon, Mon Bel Appart a depuis atteint les villes de Grenoble et Paris et se projette sur les vingt plus grandes métropoles françaises à l'horizon 2022. Laissons Ludovic Pin nous en parler.

Pouvez-vous présenter Mon Bel Appart en quelques lignes pour nos lecteurs ?

Mon Bel Appart est une agence de gestion locative nouvelle génération. Nous avons repensé l’ensemble du parcours de location pour offrir aux propriétaires et aux locataires une meilleure expérience locative : plus simple, plus fluide et transparente en matière de coût.

Les nouvelles technologies nous permettent de garantir un service qui répond aux besoins d'aujourd'hui en matière de prix, de réactivité et d’efficacité. Grâce aux visites virtuelles que nous réalisons pour chaque logement, il est possible de visiter un bien, de candidater et de signer son bail depuis son canapé à Lille, Marseille ou Nantes pour un appartement à Lyon. 

Le fait d’être une agence entièrement digitale est votre principal atout. Pensez-vous que ce modèle ait vocation à se généraliser, et que les agences traditionnelles peuvent réussir cette transition ? L’ont-elles entamée ?

sans titre 2

Je ne sais pas si ce modèle a vocation à se généraliser. Sur un schéma similaire, l’arrivée de néo-agences dans le milieu bancaire (type Boursorama) avec une ADN fortement digitale n’a pas fait disparaître pour autant les acteurs classiques. En revanche, elle a entraîné des changements dans les pratiques, y compris de ces agences dites traditionnelles qui avaient jusque-là le monopole. Ces néo-agences ont en tout cas répondu à un besoin existant.

Dans l’immobilier, et en particulier dans la gestion locative, il n’y a pas eu de véritable innovation pendant très longtemps. Les agences traditionnelles n’ont pas pris le virage digital et ont maintenu un service identique en dépit des évolutions du marché et des mutations technologiques. Or, comme dans d’autres secteurs, ces mutations ont créé de nouvelles attentes et de nouveaux besoins, notamment en termes de rapidité de traitement des demandes, de praticité et de transparence aussi. Aujourd’hui,  propriétaires et locataires sont mécontents ; ils sont mal accompagnés par des agences débordées qui sont dans l’incapacité de fournir un service à la hauteur de leurs promesses et des attentes de leurs clients.

Cette transition est donc nécessaire et c’est la raison d’être de Mon Bel appart. Pour autant, à ce jour, les agences traditionnelles n’ont pas toutes amorcé leur transition et celles qui l’ont entamé l’ont fait à des degrés divers.

Chez Mon Bel Appart, nous y voyons en tout cas une chance d’amener le marché immobilier vers plus de transparence et une pratique plus vertueuse.

L'épidémie de COVID-19 vous a-t-elle posé des problèmes de remplissage des lieux ?

Oui, nous avons été impactés, notamment quand le gouvernement a annoncée la non reprise de l’enseignement supérieur. Cela a entraîné l’annulation de stages et la fin de scolarité précoce de certains de nos locataires étudiants. Ils n’avaient dès lors plus de raison de rester dans leur appartement et ont posé leur dédite. On a donc enregistré un pic de départs anormal pour la saison.

En revanche, dès l’annonce de l’assouplissement des mesures de confinement, la reprise a été immédiate, notamment grâce aux visites virtuelles, à la dématérialisation du dépôt de dossier et à la signature électronique.

Proposez-vous dans votre service de gestion une offre de garantie de loyers impayés pour protéger vos clients du risque de non-paiement de leurs locataires ?

Oui, nous proposons une GLI en option à 2,1% TTC, c’est-à-dire que nous ne prenons aucune commission sur cette offre.

Que pensez-vous de la régulation des loyers à Paris ? Est-il possible d’offrir de la rentabilité locative à paris ? Qu’en est-il de Lyon ? 

Nous n’avons pas encore assez de recul pour avoir un jugement définitif. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que l’application stricte de la régulation menace la rentabilité locative. Le risque inhérent à cette diminution de la rentabilité est de voir le parc locatif perdre en qualité.

C’est le problème quand on veut tirer les loyers vers le bas : par ricochet, les investisseurs baissent le niveau des prestations et c’est la qualité du parc locatif en général qui en pâtit.

À Lyon, il y a un projet de régulation des loyers également et ce sera la même problématique : si vous n’offrez pas de rentabilité aux investisseurs, ils sont moins enclins à faire des travaux d’entretiens et d’améliorations des appartements.

La baisse du tourisme cette année vous a-t-elle apporté de nouveaux bailleurs qui se sont détournés des plateformes de location de courte durée comme AirBnB ?

Effectivement, nous avons signé quelques mandats avec des bailleurs qui étaient en courte durée avant. A chaque fois, nous accompagnons les propriétaires dans ce changement. La menace toujours présente du covid va sans doute encore accélérer le mouvement. 

Où voyez-vous Mon Bel Appart dans 5 ans ?

Partout ! La vocation de Mon Bel Appart est de déployer son offre sur l’ensemble du territoire. Les prochaines étapes : Clermont-Ferrand et Bordeaux. 

Merci pour cet échange de qualité. Nous souhaitons une excellente continuation à Mon Bel Appart !

nil castellvi zg5 505muog unsplash1

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 4


Un expert vous répondra