Qu’est-ce que le fonds euro-croissance ?

L’assurance-vie donne accès à une multitude de supports d’investissement. Parmi eux, on retrouve le fonds euro-croissance, créé en 2014. Bien qu’il ne soit pas encore aussi plébiscité que le fonds euro ou les unités de compte, il a tout de même des arguments à faire valoir. Focus. 

Fonds euro-croissance : définition 

Le fonds euro-croissance, c’est quoi ? 

Le fonds euro-croissance est accessible via l’assurance-vie depuis sa création en 2014. Juridiquement, il s’agit d’un « engagement donnant lieu à la constitution d’une provision de diversification ». Concrètement, il s’agit d’une sorte de fonds-euro « boosté », à condition de ne pas toucher aux sommes investies pendant au moins 8 ans

Contrairement au fonds euro « classique », le fonds euro-croissance est constitué de 2 poches : 

  • La première est la « provision mathématique » en euros, sécurisée et garantie à l’échéance,
  • La seconde est composée de « parts de diversification » : ici l’assureur garantit une valeur supérieure à 0 pour chaque part. C’est cette poche qui a pour objectif d’augmenter la rentabilité du fonds.

L’engagement est au minimum de 8 ans, voire plus selon les contrats. Inutile donc d’investir sur un fonds euro-croissance si vous avez un projet en particulier nécessitant un rachat dans 2 ou 3 ans. 

In fine, le fonds euro-croissance est un placement disponible dans certains contrats d’assurance-vie, qui se place à la jonction entre fonds euro classique et unités de compte.

Fonds euro-croissance : quelle garantie ?

La gestion d’un fonds euro-croissance est plus dynamique que celle d’un fonds euro (ce qui explique le potentiel de rendement plus intéressant) sans pour autant sacrifier la sécurité, matérialisée par la garantie acquise après 8 ans minimum.

Concrètement, le titulaire du contrat ne pourra pas « perdre d’argent » s’il respecte les conditions et laisse les sommes 8 ans. C’est là un engagement pour l’assureur. 

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que cette fameuse garantie n’existe qu’à l’échéance. Si l’assuré retire le capital avant celle-ci, la sortie se fera selon la valorisation du contrat à ce moment là. Les pertes sont donc possibles selon la façon dont a évolué la poche de parts de diversification.

Précisons une dernière chose, la garantie sur 100 % du capital n’existe que si l’on parle de « vrai » fonds euro-croissance. Il est aussi possible qu’elle ne soit « que », par exemple, de 80 %. Dans ce cas, on parle plutôt de fonds croissance.

Qu’est-ce qu’un fonds euro-croissance Loi Pacte ? 

La loi Pacte de 2019 a introduit une nouvelle version de fonds euro-croissance, là encore accessible en assurance-vie. La finalité est la même : un placement à long terme avec une garantie à l’échéance, ici exprimée en euros. Cela rend le support très « lisible ». 

Il n’y a plus qu’une poche, composée de provisions de diversification, qui dégage un rendement annuel, lequel évolue au fil du temps. 

Il reste possible d’opter pour « l’ancienne » version de fonds euro-croissance. Le choix de l’un ou l’autre dépendra principalement de ce qui est proposé au sein du contrat d’assurance-vie, des conditions (la durée du contrat notamment) et du rendement. 

Où souscrire à un fonds euro-croissance ? 

Contrairement au fonds euro traditionnel qui est accessible via tous les contrats d’assurance-vie du marché (qu’ils soient mono ou multisupports), le fonds euro-croissance n’est pas proposé par tous les contrats. Si c’est ce support qui vous intéresse, il vous faudra trouver un assureur ou une banque qui le commercialise dans ses offres.

Exemples :

ContratFonds euro-croissance ?
Fonds euro-croissance AferPlus depuis octobre 2020 pour les nouvelles adhésions
Fonds euro-croissance CardifOui
Fonds euro-croissance GeneraliOui

Pour cela, vous pourrez notamment sonder les offres : 

  • Des banques et assureurs « traditionnels », 
  • Des banques en ligne, 
  • Des organismes du mutuelle, 
  • Des associations d’épargnants,
  • Des institutions de prévoyance. 

Pour comparer utilement les contrats et les fonds euro-croissance, pensez aux courtiers en ligne comme Coover ! 

Sachez aussi qu’il est possible de transformer un « ancien » fonds euro-croissance en un nouveau, c’est-à-dire la version Loi Pacte. Il faudra toutefois que l’établissement au sein duquel est ouvert le contrat d’assurance-vie donne son accord. Le cas échéant, vous devrez signer un avenant ou ouvrir un nouveau contrat, sans perte de l’antériorité fiscale. 

Quel est le rendement d’un fonds euro-croissance ? 

Le fonds euro-croissance offre des perspectives de rendement correctes, en tout cas supérieures à celui que servent actuellement les fonds euro classiques (entre 0,5 et 3 % pour les meilleurs contrats). 

Cela s’explique par la composition du fonds euro-croissance, qui intègre des supports de diversification, donc des actifs plus risqués mais potentiellement plus rémunérateurs. Au delà de cela, l’assureur sait qu’il aura du temps (au moins 8 ans) pour opérer une gestion dynamique et donc lisser les risques dans le temps. 

Les rendements du fonds euro-croissance diffèrent largement selon les contrats. Certains servent de 3 à 5 % par an. N’oubliez toutefois pas que c’est la rentabilité finale à l’échéance qui est importante. 

À la « fin » du contrat, l’assuré récupère le capital et les gains et plus-values générés, avec la garantie connue dès le départ.

Quelle est la fiscalité du fonds euro-croissance ? 

Puisqu’il est intégré dans une assurance-vie, le fonds euro-croissance est soumis aux règles fiscales de ce contrat. 

Une particularité est toutefois à noter, du fait de la date d’échéance du contrat qui est fixée à au moins 8 ans après la souscription. Le fait générateur de perception des prélèvements sociaux (lesquels sont ponctionnés tous les ans sur un fonds euro traditionnel) est donc reporté. Ainsi, les prélèvements sociaux seront ponctionnés à l’échéance selon le taux applicable à ce moment là.

Les prélèvements sociaux sont établis, en 2020, à 17,20 %. Chaque année, les intérêts du fonds euro sont donc frappés par ces derniers, à l’inverse de ceux du fonds euro-croissance qui n’y seront soumis qu’à l’échéance. 

Pour le reste, les règles fiscales sont celles de l’assurance-vie. La fiscalité se déclenche en cas de rachat (c’est-à-dire de retrait partiel ou total). Ne sont taxés que les gains et intérêts générés, et non la part de capital retirée.

Le type de prélèvement forfaitaire ainsi que le taux dépendront de l’âge du contrat et du moment où ont été faits les versements. L’assuré pourra aussi choisir que ses gains et intérêts soient imposés au titre de son impôt sur le revenu (plutôt qu’au taux du PFL ou du PFU). 

Faut-il ouvrir une assurance-vie euro-croissance en 2020 ? 

Le fonds euro-croissance (de même que l’assurance-vie de manière générale) est un placement à long terme, puisque la garantie n’existe qu’après au minimum 8 ans. Certains contrats prévoient même une échéance plus lointaine (10, 15 ans ou plus !). 

Sachant cela, le fonds euro-croissance ne s’adresse donc pas à tout le monde. Les épargnants n’ayant pas envie de s’engager pour si longtemps auront plutôt intérêt à se tourner vers les supports plus classiques de l’assurance-vie (le fonds euro notamment). 

Rappelez-vous qu’il est toujours possible de sortir avant l’échéance, mais il n’y aura pas de garantie. La valorisation du contrat pourra avoir baissé.

Le fonds euro-croissance s’adresse donc principalement aux personnes souhaitant un rendement potentiellement supérieur à ce qu’ils auraient en se positionnant à 100 % sur le fonds euro, tout en bénéficiant d’une garantie en capital. Il faudra également qu’idéalement, ils n’aient pas besoin des sommes avant au moins 8 ans.  

Notez cet article

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0


Un expert vous répondra