Comment et pourquoi souscrire à une assurance-vie ?

L’assurance-vie est considérée comme « le placement préféré des français ». Même si sa fiscalité s’est un peu durcie récemment, elle demeure une excellente solution d’épargne, quels que soient vos objectifs, votre profil d'épargnant ou votre horizon de placement. Pourquoi ouvrir une assurance-vie ? Quand faut-il le faire ? Comment choisir son contrat ? Faisons le point ensemble !

Pourquoi ouvrir une assurance-vie en 2022 ?

L'assurance-vie est une enveloppe d'épargne souple et liquide, que vous alimentez à votre rythme. Vous décidez de tout : versements ponctuels ou programmés, montants investis, supports sur lesquels iront les sommes versées... Votre argent reste disponible à tout moment : vous pourrez faire un rachat partiel ou total quand vous le souhaiterez.

De manière générale, bien qu'il s'agisse plutôt d'un placement à horizon long-terme, l'assurance-vie convient à tous les profils, ou presque. Voici les principales raisons pour lesquelles l'assurance-vie est toujours une bonne solution :

  • L'assurance-vie a un régime fiscal privilégié pendant la vie du contrat. En dehors de tout retrait, les gains et intérêts générés par le contrat ne font l'objet d'aucune fiscalité (hormis les intérêts du fonds euro qui subissent les prélèvements sociaux tous les ans). En cas de rachat, seule la fraction correspondant aux gains et intérêts est fiscalisée, dans des conditions fiscales favorables. Après 8 ans, le contrat est à "maturité fiscale" : il permet de retirer une belle somme chaque année sans aucune fiscalité.
  • En assurance-vie, le souscripteur choisir un (ou des) "bénéficiaires". Cela lui permet d'optimiser sa succession future. À son décès, dans la plupart des cas, le capital de son contrat et les intérêts dégagés ne font pas partie de sa succession, mais sont traités "à part". Les bénéficiaires reçoivent leur part selon les règles fiscales très favorables de l'assurance-vie.
  • L'assurance-vie a donc aussi un régime fiscal très intéressant au décès de l'assuré, surtout s'il a alimenté son contrat avant ses 70 ans. Le cas échéant, chaque bénéficiaire aura droit à un abattement confortable (plus de 150 000 euros) sur la part reçue. Au delà, la taxation sera assez "douce".
  • L’assurance-vie vous donne accès à un grand nombre de "supports". Lorsque vous faites un versement, vous décidez "sur quoi" ira votre épargne : le fonds euro sécurisé ou tout un éventail d'actifs (que l'on appelle les "unités de compte"), type OPCVM, FCP, SCPI... Avec un même contrat, vous pouvez donc accéder à différents marchés, tant financiers qu'immobiliers, et différents types de produits.
  • Le potentiel de rendement de l’assurance-vie est supérieur à ce que servent les autres produits d’épargne (type livrets réglementés). Celui du fonds euro, en baisse depuis des années, se situe entre 1 et 2 % par an. Les unités de compte ont un potentiel bien supérieur, mais restent des actifs risqués (avec des risques de pertes en capital).
  • L’assurance-vie convient à tout le monde. Les profils les plus sécuritaires, ne souhaitant prendre aucun risque avec leur épargne, y trouveront leur compte grâce au fonds euro. De même, ceux à la recherche d'un rendement élevé investiront plutôt en unités de compte. Nul besoin d'être un expert des marchés financiers : vous pourrez confier totalement la gestion de votre contrat ou choisir des options de gestion. Vous pouvez aussi gérer votre capital vous-même en faisant vos arbitrages seul.
  • L'assurance-vie peut être nantie en faveur d'un organisme prêteur, afin d'obtenir plus facilement un crédit immobilier.

Comment choisir son contrat d'assurance-vie ? 

De très nombreux établissements commercialisent leurs propres contrats d'assurance-vie. Certains en proposent plusieurs, avec des conditions d’accès différentes. Voici les principaux acteurs vers qui vous pourrez vous tourner :

  • Les banques traditionnelles type BNP Paribas, LCL, le Crédit Mutuel… 
  • Les banques en ligne type ING Direct, Boursorama, Fortuneo… 
  • Les compagnies d’assurance,
  • Les mutuelles, 
  • Les institutions de prévoyance,
  • Les associations d’épargnants type Afer, 
  • Les courtiers « physiques » ou en ligne comme Nalo
  • Les cabinets de gestion de patrimoine. 

Tous les contrats ne se valent pas, loin de là, tant au niveau du rendement que des frais ou des conditions d'ouverture. Nous vous conseillons donc de comparer un maximum d'offres, idéalement en passant par un comparateur d'assurances-vie en ligne !

En tant que courtier en ligne, Coover vous permet de comparer en quelques clics les meilleurs contrats d’assurance-vie du marché ! 

Reste à savoir comment faire son comparatif d'assurances-vie ! Voici, selon nous, les éléments les plus importants à prendre en compte :

CritèreCommentaire
Les fraisL'assurance-vie est soumise à de nombreux frais :
- Frais sur versement
- Frais de gestion annuels (fonds euro et unités de compte)
- Frais d'arbitrage
- Frais de gestion propres à certains supports
...
Le rendement du fonds euroPrenez en compte le taux net de frais de gestion sur, au moins,
les 3 dernières années
Le rendement des unités de compteSi vous souhaitez positionner une fraction de votre capital sur ces
supports plus dynamiques, vérifiez le rendement des fonds proposés
sur les 3 à 5 dernières années
Les modalités d'adhésionChaque contrat a ses propres conditions : ticket d'entrée minimum,
pourcentage minimum investis en unités de compte pour accéder
à un fonds euro "boosté"...
Les supports (unités de compte) disponiblesCertains contrats donnent accès à des centaines de fonds et supports,
d'autres à beaucoup moins
Les modes et options de gestion proposésCritère primordial si vous comptez déléguer la gestion de votre contrat
Les services proposésEspace personnel en ligne, versements en ligne, arbitrages gratuits, application...
Les principaux critères de choix d'un contrat d'assurance-vie

Quand ouvrir une assurance-vie ?

Il n'y a pas vraiment d'âge limite pour ouvrir une assurance-vie. Et globalement, il est recommandé d'ouvrir votre assurance-vie le plus tôt possible, afin de "prendre date fiscale". La fiscalité de l'assurance-vie s'adoucit avec le temps et elle est optimale après 8 ans :

  • Abattement fiscal sur les gains et intérêts retirés (4600 euros par an pour une personne seule),
  • Fiscalité favorable si le rachat dépasse ce montant de gains / intérêts.

Mieux vaut donc atteindre cette maturité fiscale le plus rapidement possible ! Cela vous permettra, une fois là, de faire des rachats partiels tous les ans sur votre contrat, sans aucune fiscalité ! La réforme Macron et l'instauration de la "flat tax" ont en outre encore adouci la fiscalité de l'assurance-vie dans les premières années.

N'oubliez pas que l'épargne investie sur l'assurance-vie reste disponible à tout moment ! Si vous avez besoin des fonds après quelques années, rien ne vous empêchera de faire un rachat partiel ou total.

Sur le plan de la fiscalité applicable au décès, sachez qu'il est moins intéressant d'ouvrir une assurance-vie après 70 ans. Les règles fiscales au décès de l'assuré seront moins avantageuses, puisque l'assurance-vie réintégrera sa succession (après, tout de même, un abattement de 30 500 euros). Au contraire, l'assurance-vie ouverte et alimentée avant 70 ans est un formidable outil d'optimisation successorale.

Faut-il souscrire à une assurance-vie en ligne ? 

L’offre des banques en ligne s’est largement développée au cours des dernières années. Elles concurrencent aujourd’hui largement les banques à guichet traditionnelles. Cela est d'autant plus vrai pour l'assurance-vie : de nombreuses banques digitales ont d'excellentes offres en la matière.  

Voici quelques-uns des avantages des contrats d'assurance-vie en ligne

  • Les contrats en ligne donnent accès à autant (si ce n’est plus) de supports que les contrats « classiques », 
  • Ils sont souvent bien classés dans les palmarès et classements des meilleurs rendements annuels, 
  • Ils sont en général soumis à moins de frais que les contrats hors ligne, que ce soit au niveau des frais sur versement (souvent offerts) ou des frais de gestion, 
  • L’adhésion est généralement simple et rapide, 
  • Les outils de gestion en ligne sont performants et intuitifs, et permettent une gestion autonome pour les épargnants qui veulent notamment faire leurs arbitrages seuls, 
  • Ils offrent les mêmes modes et options de gestion que les contrats hors ligne, pour ceux qui souhaitent confier ou automatiser la gestion de leur capital. 

Sachez toutefois que certains contrats d’assurance-vie en ligne sont soumis à un ticket d’entrée minimum, parfois plus élevé que pour les banques traditionnelles.

Quelles sont les conditions pour souscrire à une assurance-vie ? 

Seules les personnes physiques peuvent souscrire à une assurance-vie. Majeurs comme mineurs y ont accès, en sachant : 

  • Qu’un mineur de plus de 12 ans devra signer la souscription, en plus de ses 2 parents ou représentants légaux, 
  • Qu’un majeur sous tutelle devra être représenté. Il ne pourra donc pas ouvrir son assurance-vie seul.
  • Qu’un mineur émancipé pourra souscrire à un tel contrat seul. 

Il n’existe pas d’« assurance-vie pour enfant ». Les mineurs ont accès aux mêmes contrats que les adultes. 

Une autre condition à prendre en compte est celle du « ticket d’entrée ». La plupart des contrats sur le marché sont soumis à un versement minimum allant, selon les établissements, de quelques dizaines à plusieurs milliers d’euros. Les banques en ligne et associations d'épargnants sont souvent les établissements qui demandent le ticket d'entrée le plus élevé. Notons aussi que certains supports (OPCVM, FCP...) peuvent n'être accessibles qu'à partir d'un certain montant.

Il n'y a en revanche pas de plafond de versement en assurance-vie. Vous pourrez donc y placer la somme que vous voulez.

Sachez aussi qu'il est tout à fait possible, pour un couple marié, de souscrire à une assurance-vie à deux. On parle de coadhésion. Il faut toutefois que le couple soit marié dans un régime de communauté.

Rien ne vous empêche d'ouvrir plusieurs assurances-vie ! La chose n'a pas d'intérêt fiscal, mais cela peut quand même s'avérer intéressant : accéder à de nouveaux supports, organiser sa succession future avec un bénéficiaire par contrat...

Peut-on transférer une assurance-vie ?

L'assurance-vie ne se transfère pas. Vous ne pourrez donc pas, à l'inverse d'autres supports tels que le PEA, demander à ce que votre contrat soit transféré vers un autre établissement.

Pour changer de crèmerie, une seule solution : fermer votre contrat d'assurance-vie et réinvestir le tout dans un nouveau, ouvert ailleurs. Attention toutefois, cela a des inconvénients :

  • Vous perdrez l'antériorité fiscale, ce qui est dommage, surtout si votre contrat approche des 8 ans (ou est déjà à maturité fiscale),
  • Vous payerez peut-être des frais d'entrée sur votre nouveau contrat (sauf si vous optez pour une banque en ligne).

À vous donc de peser le pour et le contre. Il est parfois préférable de changer, et notamment :

  • Pour un contrat avec moins de frais (sur versement, de gestion annuels...),
  • Pour un contrat avec des supports qui vous intéressent,
  • Pour un contrat plus rémunérateur.

FAQ : pourquoi et comment ouvrir une assurance-vie ?

Comment fonctionne une assurance vie ?

Pendant la vie de l’assuré, l’assurance-vie fonctionne comme une enveloppe d’épargne. Il est possible de l’alimenter via des versements ponctuels ou réguliers, et de choisir sur quel(s) support(s) seront investies les sommes. Il est possible de faire un retrait à tout moment, qu’il soit partiel ou total. 

Quels documents pour ouvrir une assurance vie ?

Un majeur devra fournir les documents « classiques » : pièce d’identité, relevé d’identité bancaire, formulaire d’adhésion… 
Pour un mineur, il faudra en plus joindre une copie du livret de famille et recueillir sa signature s’il a plus de 12 ans. 

Est-ce le moment d'ouvrir une assurance vie ?

L’assurance-vie offre une perspective de rendement supérieure à la rentabilité actuelle des autres produits d’épargne, même si 100 % du capital est investi en fonds euro sécurisé. En outre, la fiscalité de l’assurance-vie est optimale après 8 ans : mieux vaut alors l’ouvrir le plus vite possible ! 

Notez cet article

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0


Un expert vous répondra