Placement en assurance vie : est-ce une bonne option en 2021 ?

Dans un contexte global de baisse des taux, la même question revient chaque année : l’assurance-vie est-elle toujours un bon placement ? Il est tout à fait légitime de se demander si cette enveloppe a encore le vent en poupe, en comparaison d’autres solutions d’épargne.

Voyons ensemble s’il est encore judicieux de souscrire à une assurance-vie en 2021. 

Assurance-vie : est-ce un bon placement ?

L’assurance-vie, c’est quoi ?

L’assurance-vie doit être vue comme une enveloppe d’épargne. Vous l’alimentez à votre rythme via des versements ponctuels ou réguliers. Le capital placé reste liquide et disponible à tout moment : votre argent n’est donc pas bloqué. 

L’une des particularités de l’assurance-vie est que lorsque vous faites un apport, vous devez choisir sur quel(s) support(s) il ira. On distingue : 

  • Les contrats monosupports : le versement ira forcément sur le « fonds euro », qui est le support sécurisé et sans risques de l’assurance-vie, 
  • Les contrats multisupports : au sein de ce type d’assurance-vie, vous avez accès au fonds euro mais aussi à de nombreux autres supports appelés « unités de compte » (UC). En deux mots, les UC sont investies sur les marchés financiers / immobiliers. 

Le rendement d’un contrat d’assurance-vie dépend donc de celui des supports choisis par l’assuré. Le fonds euro ne peut pas générer de pertes mais est peu rémunérateur. À l’inverse, les unités de compte ont un beau potentiel de rendement, mais les risques de perte en capital existent (l’assuré peut « perdre de l’argent »). 

S’il a un contrat multisupports, c’est l’assuré qui choisit la répartition de son capital au sein de l’assurance-vie. Il peut par exemple placer 80 % en fonds euro et les 20 % restants en unités de compte, pour « booster » un peu la rentabilité globale du contrat. 

Pourquoi ouvrir une assurance-vie en 2021 ?  

L’assurance-vie a encore de solides arguments à faire valoir en 2021, notamment si l’on parle de son rendement. Les taux d’autres produits d’épargne baissent depuis des années. Les livrets réglementés comme le livret A ou le Livret de Développement Durable ne serviront, par exemple, que 0,5 %. en 2021 !

L’assurance-vie, même à 100 % en fonds euro, laisse encore espérer un rendement au moins deux fois supérieur à celui de ces livrets en 2021. Même si le taux n’est pas fixé à l’avance (et qu’il varie assez largement d’un contrat à l’autre), même les contrats « moyens » que l’on trouve sur le marché ont servi au moins 1 % net de frais en 2020. Bien sûr, le potentiel des unités de compte est encore largement supérieur

Ouvrir une assurance-vie en 2021 permet aussi de « prendre date fiscale ». La fiscalité de cette enveloppe d’épargne s’adoucit en effet avec le temps, et est optimale après 8 ans. Mieux vaut donc ouvrir un contrat le plus tôt possible si cela n’est pas déjà fait. 

L’assurance-vie permet aussi de diversifier votre patrimoine. Elle vous donne par exemple accès aux « SCPI » (pierre-papier) qui sont des parts de fonds immobiliers. Leur rendement peut dépasser les 4, 5, 6 %… par an, en étant moins risquées que d’autres UC. 

Bien sûr, d’autres raisons peuvent justifier l’ouverture d’une première assurance-vie : sa fiscalité en cas de vie, sa fiscalité au décès qui permet d’optimiser sa succession… 

Faut-il garder une assurance-vie déjà ouverte en 2021 ? 

Au delà des raisons vues ci-dessus, il est selon nous judicieux de conserver son assurance-vie en 2021 pour les raisons suivantes

  • Si vous fermez votre contrat (via un rachat total), vous perdrez son « antériorité fiscale ». N’oubliez pas que plus le contrat avance en âge, plus il est intéressant fiscalement en cas de retrait. Si vous en rouvrez un autre dans un ou deux ans, vous « repartirez à 0 ». 
  • Si vous n’êtes pas satisfait du rendement de votre contrat, pensez aux arbitrages ! Vous pouvez changer la répartition de votre capital à tout moment. 
  • Si vous visez un autre support (un Fonds commun de placement par exemple) qui n’est pas accessible via votre contrat, rien ne vous empêche d’ouvrir une autre assurance-vie ailleurs ! 

Placement en assurance-vie : quels taux de rendement attendre ?

Le rendement du fonds euro en 2021 

Il est impossible de savoir quel sera le taux de rendement du fonds euro de l’assurance-vie en 2021. Le taux n’est pas fixe ou fixé à l’avance. Il dépend des marchés. Tout ce que l’on peut dire, c’est qu’il est en baisse constante depuis des années. 

Le cabinet Facts & Figures, qui fait autorité en la matière, estime que le rendement moyen du fonds euro a été de 1 / 1,10 % en 2020. 

Globalement, le rendement du fonds euro peut aller de 0,8 à 2,5 / 3 % annuels net de frais, selon les contrats. Vous le voyez, les écarts sont grands, d’où l’importance de bien choisir son fonds euro au départ.

Année Rendement moyen du fonds en euros
20171,8 %
20181,55 %
20191,24 %

Les banques et assureurs communiquent le résultat de leur(s) fonds euro de l’an passé à chaque début de nouvelle année. Lorsque vous mettez en concurrence plusieurs contrats, basez-vous plutôt sur les résultats des 3 dernières années : cela est plus révélateur. 

Le rendement des unités de compte en 2021

Pour les unités de compte, il est tout simplement impossible d’anticiper un rendement annuel (lequel est constitués de gains, d’intérêts, de plus-values en cas de revente…). 

Les unités de compte sont investies sur les marchés financiers et / ou immobiliers : leur rentabilité dépend donc de l’évolution de ces marchés. Selon le type d’UC, le ratio potentiel de gains / risques diffère largement. 

Les SCPI sont par exemple moins risquées que des fonds investis à 100 % en actions. 

Certains fonds ont servi un rendement à 2 chiffres en 2020 (10, 20… jusqu’à 30 % pour certains !). L’important est surtout de voir quelle a été la rentabilité sur les 3 dernières années, car il est possible qu’un fonds génère des pertes l’année suivante.

Les performances passées d’un fonds ne présagent pas de performances futures. Pour voir quels sont, à l’instant T, les meilleurs fonds, consultez les nombreux classements et palmarès que l’on trouve en ligne. 

Attention toutefois : un contrat d’assurance-vie ne donne pas accès à tous les fonds (il en existe des centaines). Si vous en visez un en particulier, il faudra peut-être ouvrir un nouveau contrat ailleurs. 

Placement en assurance-vie : en euros ou en unités de compte ?

Lorsque vient le choix du (ou des) fonds sur lequel investir, le mieux est de commencer par faire un point sur vos objectifs. Tout dépend aussi de votre profil

Un épargnant plus sécuritaire, ne souhaitant prendre aucun risque avec son argent, se tournera naturellement vers le fonds euro, quitte à allouer une petite partie de son capital sur des unités de compte (dans une optique de rendement).

À l’inverse, si vous êtes à la recherche d’un rendement supérieur, vous pourrez investir tout ou partir de votre capital en UC. Il vous restera alors à choisir lesquelles en vous basant sur le ratio risques / potentiel de rentabilité propre à chaque fonds. 

Si vous n’y connaissez pas grand chose en marchés financiers / immobiliers, pas de panique ! Les assureurs et banques proposent des « modes et options de gestion ». En y souscrivant, ce n’est pas vous qui gérerez votre capital. Vous choisirez par exemple une répartition et un niveau de risques acceptable à vos yeux, et c’est l’entité (ou une société de gestion) qui procédera aux « arbitrages » à votre place, en respectant vos directives. 

De par la grande variété de supports disponibles, l’assurance-vie s’adresse à tous les profils d’épargnants : jeunes, actifs, séniors… 

Quels sont les autres avantages de l’assurance-vie ?

Le potentiel de rendement de l’assurance-vie n’est pas son seul attrait, même si en 2021, au vu du taux des livrets d’épargne par exemple, il est vrai que c’est un atout important. 

L’un des principaux intérêts de l’assurance-vie est sa fiscalité privilégiée

La fiscalité de l’assurance-vie est de plus en plus douce avec le temps. Même si les choses ont changé depuis la réforme Macron et l’instauration de la « flat tax », cela reste vrai. Après 8 ans, le contrat est à « maturité fiscale ». L’assuré bénéfice d’un abattement fiscal intéressant qui se recharge chaque année, et qui lui permet de faire des retraits défiscalisés ! 

En cas de retrait, seuls les gains et intérêts sont fiscalisés. Jamais la part de capital retirée. 

L’assurance-vie a aussi une fiscalité favorable au décès de l’assuré, lorsque le capital est transmis aux bénéficiaires qu’il a choisis. Cela lui permet d’optimiser sa succession de son vivant, par rapport aux règles de droit commun (les fameux droits de succession). 

Citons aussi, en tant que points forts de l’assurance-vie

  • Le fait que le capital reste disponible à tout moment, 
  • Le fait qu’il s’agisse d’un produit d’épargne « souple » : on l’alimente quand on veut, au rythme que l’on veut / peut. 

Comment choisir son contrat d’assurance-vie en 2021 ?

L’assuré qui souhaite ouvrir une nouvelle assurance-vie en 2021 a l’embarras du choix, tant les acteurs sont nombreux : banques, compagnies d’assurance, organismes de mutuelle, banques en ligne… 

Comme pour tout, la meilleure pratique est de comparer un maximum de contrats. Le mieux est de passer par un comparateur d’assurances-vie en ligne / par un courtier spécialisé comme Coover. Vous gagnerez un temps précieux et trouverez in fine le contrat le mieux adapté, au vu de vos attentes et de votre profil. 

Ne négligez surtout pas l’offre des banques en ligne, qui ont des offres très compétitives en matière d’assurance-vie. 

Voici quelques critères qui nous semblent primordiaux lorsque l’on compare des contrats d’assurance-vie (mono ou multisupports) : 

  • La rentabilité passée (sur les 3 à 5 dernières années) des supports qui vous intéressent : fonds euro, FCP, SCPI… 
  • Le niveau de frais : frais sur versement, de gestion… 
  • Les supports disponibles (certaines assurances-vie donnent accès à plus de 200 supports), 
  • Les modes et options de gestion (si vous êtes néophyte en matière de marchés financiers), 
  • Les modalités d’adhésion : versement minimum, fonds euro « boosté »… 
  • Les outils de gestion en ligne : arbitrages en ligne, versement sur internet… 

Notez cet article

Note moyenne 5 / 5. Votes : 1


Un expert vous répondra