Comment choisir sa mutuelle ?

Bien choisir sa mutuelle s’avère de plus en plus compliqué. Il existe des dizaines d’offres, vous pouvez souscrire via une multitude d’acteurs : courtier, assureur, banque etc. Le vocabulaire et le monde de l’assurance ne sont pas toujours aisés à comprendre et il faut donc bien se renseigner en amont pour trouver le contrat adapté.

A quoi sert vraiment une mutuelle ? Qu’est-ce qu’elle rembourse vraiment ? Quelles sont les garanties à privilégier et les pièges à éviter ? Coover vous guide et vous conseille pour choisir votre mutuelle santé.

Comparer les mutuelles santé

Il existe aujourd’hui sur le marché une multitude d’offre de mutuelle santé. Il est donc parfois difficile de s’y retrouver et de faire le bon choix. D’autant plus que les niveaux de garanties et les prix sont totalement différents d’un assureur à un autre.

Un des premiers conseils pour choisir la meilleure mutuelle santé est donc de comparer les mutuelles. Pour ce faire, vous pouvez passer par un courtier physique. Mais cette démarche peut s’avérer chronophage.

Comparer les mutuelles grâce à un courtier en ligne vous permettra d’accéder en un temps record aux différents contrats. Vous pourrez ainsi, de chez vous, comparer les prix des contrats et leurs garanties et choisir la mutuelle la plus adaptée à vos besoins.

cta mutuelle

A quoi sert une complémentaire santé ?

Une mutuelle peut être à adhésion obligatoire (mutuelle d’entreprise) ou facultative (mutuelle indépendant par exemple).

Dans tous les cas, souscrire une mutuelle est fortement recommandé. Elle vous sera utile dans deux cas :

  • remboursement du ticket modérateur : la Sécurité Sociale vous rembourse le plus souvent une partie de vos soins. Mais la majorité du temps, vous devez compléter de votre poche, c’est ce qu’on appelle le ticket modérateur ou bien le reste à charge. Le rôle de la mutuelle est donc de vous rembourser ce reste à charge pour que vous n’ayez plus rien à payer ;
  • remboursement des dépassements d’honoraires : les médecins conventionnés en secteur 2 ou secteur 3 pratiquent des dépassements d’honoraires, fréquemment rencontrés chez les médecins spécialistes. Cela veut dire qu’ils sont plus chers que ce que rembourse la Sécurité sociale. Ainsi, votre reste à charge (ce que vous devrez payer) sera plus important. Une complémentaire santé vous permettra ainsi de limiter voire de supprimer ces restes à charges.

Comprendre les remboursements de la Sécurité sociale

Pour bien choisir une mutuelle, il faut d’abord savoir comment sont calculer les remboursements de la sécurité sociale. Cela vous permettra d’ajuster au mieux vos besoins.

Ainsi, la Sécurité sociale vous rembourse à hauteur d’une Base de Remboursement de la Sécurité Sociale (BR ou BRSS). Il s’agit d’un montant exprimé en euro déterminé pour chaque dépense de santé (consultation, hospitalisation, dentiste etc.). Elle se base sur ce tarif pour déterminer le montant des remboursements de vos frais de santé. La Sécurité sociale devra alors vous verser un pourcentage de cette base (appelé taux de remboursement).

Base de remboursement d’une consultation chez un généraliste à 25 €

La base de remboursement fixée par la Sécurité sociale est de 25 €. Le taux de remboursement est de 70 %. Le montant remboursé par la Sécurité Sociale est donc de 17,50 € (soit 70 % de 25 €). Il reste donc à votre charge 7,50 € (25 – 17,50).

Connaître et comprendre les remboursements de la Sécurité sociale vous aidera à déterminer les postes à prioriser dans le choix de votre mutuelle. Par exemple, sachez que les lunettes sont peu remboursées, ce qui vous obligera à souscrire une mutuelle remboursent fortement ce poste.

Comprendre les remboursements de la mutuelle

Les remboursements de votre mutuelle sont explicités dans un tableau appelé « tableau de garanties ». Mais il n’est pas toujours facile de comprendre ce que cachent les chiffres inscrits dans ces tableaux. Il est pourtant primordial de les comprendre.

Selon les mutuelles, les remboursements mutuelle sont exprimés de différentes manières :

  • pourcentage de la base de remboursement de la Sécurité sociale : votre tableau indique un pourcentage de BR ou BRSS :
    • vous êtes remboursé à 100% de la BR : votre complémentaire santé complètera le remboursement de l’Assurance Maladie pour arriver à 100% du tarif en secteur 1. Pour un médecin généraliste dont la consultation est de 25 €, la Sécurité Sociale vous rembourse 17,50 € et la mutuelle 7,50 €. Ainsi, vous n’aurez aucun reste à charge dès lors que vous consultez des médecins en secteur 1 ;
    • vous êtes remboursés au-delà de 100% de la BR : votre mutuelle vous remboursera tout ou partie des dépassements d’honoraires des médecins de secteur 2 ou 3. Vous aurez alors des restes à charge inexistants voire faibles.
  • remboursement forfaitaire : votre tableau indique directement un forfait en euro. Les montures optiques, prothèses dentaires ou consultations de médecine douce (ostéopathie, acuponcture etc.) sont très souvent remboursées par un forfait.
  • remboursement en PASS ou PMSS : votre mutuelle vous rembourse un montant exprimé en pourcentage d’un plafond annuel (PASS) ou mensuel (PMSS) de la Sécurité sociale. Vous devez donc être capable de connaître le montant de ces plafonds pour pouvoir calculer vos remboursements et choisir votre mutuelle.

Pour calculer vos remboursements exprimés en PASS ou PMSS, nous avons mis au point un simulateur en ligne disponible ici.

Comment choisir ses garanties de mutuelle ?

Le plus souvent, les mutuelles découpent leur tableau de garanties en 5 postes de dépenses :

  • l’hospitalisation : comprend les honoraires des chirurgiens, le forfait hospitalier, les frais de séjour, la chambre particulière etc. ;
  • la médecine de ville : comprend les consultations d’un médecin généraliste et spécialiste, les auxiliaires médicaux, les analyses biologiques ;
  • le dentaire : comprend les soins dentaires, les prothèses dentaires, l’orthodontie etc. ;
  • l’optique : inclut la monture optique, les verres ou lentilles de contact ;
  • prévention et médecine douce : remboursements de pharmacie, de consultation d’ostéopathe, du sevrage tabagique etc.

Outre ces 5 postes, les assureurs en mutuelle proposent souvent des options vous permettant d’augmenter vos niveaux de garanties. A titre d’exemple, nous retrouvons fréquemment des forfaits « prévention et bien-être » permettant de compléter les remboursements du sevrage tabagique, des pilules contraceptives et de la médecine douce.

De plus, les compagnies proposent également des forfaits supplémentaires en optique ou en dentaire qui sont les bienvenus si vous avez des dépenses importantes sur ces postes.

Pour choisir votre complémentaire santé, vous devez ainsi déterminer vos besoins selon ces différents postes de remboursement. Bien évidemment, privilégiez les contrats vous couvrant davantage sur les postes sur lesquels vous avez des dépenses importantes. Si dans votre famille personne ne porte de lunettes ou n’a de problèmes dentaires, inutile de souscrire un contrat performant sur ces postes. A contrario, si vous consultez de nombreux médecins spécialistes, privilégiez les mutuelles performantes sur les remboursements de soin de ville.

Quels pièges à éviter pour bien choisir sa mutuelle santé ?

Les exclusions des complémentaires

Comme de nombreux autres contrats d’assurance, les complémentaires santé comportent leur lot d’exclusions. Elles doivent obligatoirement être inscrites dans les conditions générales de votre contrat.

Le plus souvent, il s’agit d’exclusions liées à votre comportement (blessures suite à une violation de la loi, tentative de suicide etc.). Mais il peut aussi s’agir d’exclusions liées aux établissements fréquentés (psychiatrie, long séjour, thalassothérapie, désintoxication etc.) ou aux types de soins (chirurgie esthétique).

Les délais de carence en mutuelle

Le délai de carence (également appelé délai d’attente ou délai de stage) est une période durant laquelle vous ne pouvez bénéficier des garanties de votre contrat. Il arrive très régulièrement que les mutuelles prévoient de tels délais pour les actes liés à la grossesse et à la maternité, à l’hospitalisation et en dentaire.

Par exemple, si vous voulez changer de mutuelle santé mais que vous êtes ou que prévoyez d’être enceinte, faites attention à ce délai. En effet, si votre mutuelle prévoit un délai de carence de 9 mois, vous ne serez pas remboursée pour les actes liés à votre grossesse.

En cas d’urgence ou d’accident, le délai de carence est supprimé.

Les plafonds des mutuelles santé

Lorsque les remboursements sont exprimés en forfait, les compagnies d’assurance mettent en place, de manière systématique, des plafonds de remboursement :

  • en optique : en règle générale, vos lunettes sont uniquement remboursées tous les 2 ans ;
  • en dentaire : un plafond global de dépense est mis en place (par exemple : 200 € maximum par bénéficiaire) ;
  • puis en médecine douce : limitation des remboursements par séance et par nombre de séance (exemple : 25 € par séance et maximum 5 séance).

Nos 4 conseils pour choisir la meilleure mutuelle

  • Prenez un temps pour lire les conditions générales et particulières de votre contrat. Vous y trouverez de nombreuses informations telles que les délais de carence, les exclusions du contrat etc. ;
  • Etudiez attentivement le tableau des garanties. En étudiant ce tableau, vous serez exactement ce que vous remboursera votre mutuelle pour chaque poste de dépense. Il est donc important de comprendre comment la mutuelle calcule ses remboursements ;
  • Modulez vos garanties en réfléchissant à vos besoins. La meilleure mutuelle n’est pas forcément la moins chère. A contrario, ce n’est pas forcément la plus onéreuse. Elaborez un bilan de vos besoins et déterminez les postes sur lesquels vous devez choisir un haut niveau de remboursement. Cela fera baisser le coût de votre complémentaire ;
  • Utilisez un comparateur en ligne. En un coup d’oeil vous aurez accès à de nombreux contrats. Vous pourrez ainsi comparer les prix et les garanties et choisir le contrat le plus adapté à vos besoins.

Notez cet article

Note moyenne 0 / 5. Votes : 0


Un expert vous répondra